Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Corte : "Les maths sont la grammaire de toutes les sciences"

Xavier Poli, Pierre Ghionga, Antoine Sindali et Antoine Ferracci (à droite) avec les représentants de Math pour tous
Xavier Poli, Pierre Ghionga, Antoine Sindali et Antoine Ferracci (à droite) avec les représentants de Math pour tous

"Les maths sont la grammaire de toutes les sciences". Jean-Dominique Coggia, inspecteur régional de mathématiques a, d'entrée de jeu, donné le ton du 3e Forum des maths qui, à l'initiative de Math pour Tous et le CPIE-CorteCentre-Corse A Rinascita, s'est ouvert mardi matin sur le campus Mariani de l'université de Corse.

Le propos faisait suite à la présentation de la manifestation effectuée par Antoine Ferracci qui, en quelques mots, a situé la place du CPIE. Un CPIE qui, avec ce Forum, plonge au cœur de ses activités toutes tournées vers la diffusion de la science dont les maths sont une  composante essentielle.
Le président de la CPIE n'a, bien sûr, pas manqué de souligner le concours efficace des personnalités présentes et  de la Collectivité territoriale de Corse, de l'Etat, de la municipalité de Corte, du conseil général de la Haute-Corse et de la ville de Bastia ayant permis la réalisation de cette manifestation qui, initiée à Biguglia, est passée par Ajaccio avant de faire escale à Corte.
Puis dans un campus qui grouillait de scolaires - plus 1 7000 sont attendus sur les deux sites de Corte et de Bastia - et dans un amphi, un peu dissipé, le professeur Dominique Barbolosi  s'est attaché a relever les "défis actuels des mathématiques en médecine".
Dominique Barbolisi en partant de Galilée,  qui affirmait que le "livre de la nature est écrit en langage mathématique", jusqu'à la lutte contre le cancer, a, en étapes successives, refait l'histoire des maths de la trajectoire des planètes, déjà décrite par les Grecs, jusqu'à l'étude de la biologie humaine qui, comme elle permet d'estimer l'évolution des populations, peut aujourd'hui  permettre calcul de l'évolution des métastases dans la maladie.
Rutherford, Faraday, Maxwell, Hertz, Max Planck : on leur doit de pouvoir mesurer l'atome, l'équation de la propagation des ondes électromagnétiques, la thermographie et le laser etc.
Et de rappeler que "les progrès de demain sont intimement liés aux progrès des mathématiques". Bref que les maths peuvent, dans bien des domaines, contribuer à prévoir l'avenir. Pour essayer de le maîtriser.
Dommage que le très jeune auditoire du professeur - ne l'était-il pas trop ? - n'ait pas été plus réceptif.
Il est vrai que les jeux disséminés sur les mille et un ateliers du Campus Mariani, excellents vecteurs de propagation des Maths, éaient bien plus attrayants que les propos remarquables du professeur Barbolosi*.
Le Forum des maths se poursuit  jeudi et vendredi à Bastia. 


Professeur des Universités, Université Paul Cézanne, Membre de l’UMR, MD3, Faculté de Médecine-Pharmacie de Marseille / Inserm. Spécialiste de la théorie des nombres, ses activités de recherche récentes se sont centrées sur les modélisations mathématiques décrivant les mécanismes du cancer et l’action des chimiothérapies afin de déterminer des protocoles d’administration d’efficacité optimale tout en contrôlant leur toxicité.

Écrire commentaire

Commentaires : 0