Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

"Cimetière des Corses" d'Embrun : "Sur les ossements de nos morts, une piscine !"

Martine Baignard, n'en est pas encore revenue. Depuis ce lundi de Pâques où elle a découvert comment avait évolué à Embrun le cimetière des Corses, elle n'a pas d'autre objectif que celui d'avoir accès au site afin d'y apposer une plaque rappellant que plusieurs dizaines d'insulaires d'Isolacciu di Fium'orbu ont été " déportés " a cet endroit par le général Morand.

Martine Baignard n'est pas en tout cas restée indifférente à la place accordée par Corse Net Infos au sort fait par Napoléon aux prisonniers corses.
Elle a voulu nous expliquer sa démarche. Et comment elle, a de fil en aiguille, retrouvé l'ancien cimetière de la prison d'Embrun.
En fait tout est parti de sa passion pour la généalogie. 

" Je fais des recherches généalogique et je donne des cours bénévolement dans un collège dans les Bouches-du- Rhône" explique notre interlocutrice native d'Avignon.

" C'est à la suite de recherches, comme j'ai l'habitude d'en faire, que j'ai appris que mon ancêtre est allé en prison pour une bagarre familiale en1826 et qu'il est décèdé à la prison d'Embrun en 1829"
Que fait alors Martine Baignard ?

Tout naturellement elle contacte les archives départementales.
"Là on m'a propose de rentrer en contact avec Jean Vandenhove qui a écrit un livre "les Prisons D'embrun du moyen- age à 1943". C'est à la lecture de ce livre j'apprends les malheurs faits aux Corses."
 
Choquée 

Dès lors, Martine Baignard décide de se rendre sur place.
" C'était le lundi de Pâques" se souvient-elle.
Que trouve t-elle à l'endroit du cimetière des prisonniers d'Embrun?

" Un grand champ clos avec un panneau "propriété privé défense d'entrée". Je sais le cimetière, ouvert en 1803 fermé en 1830, petit".

Mais ce n'est pas tellement cela qui la choque.

"Le problème pour moi est le suivant  : on ne peut pas approcher et dans le cimetière sur les ossements de nos morts se trouve une… piscine ! "
C'est plus que la lectrice de Corse Net Infos ne peut en supporter. 

Elle dit avoir adressé plusieurs courriers a la mairie et au propriétaire du terrain, conseillère municipalemais pas de réponse.

"C'est un outrage aux morts, même si le cimetière a 200 ans. Sur place des gens disent que quand le grand champ, qui entoure le cimetière, était  labouré l'on retirait des ossements ! Pour moi c'est insupportable."

Et Martine Baignard de demander "un chemin d'accès au cimetière et une plaque sur le mur."

En attendant elle sera le 9 Juin à Isolaccio-di-Fium'orbu avec toute sa famille pour témoigner de ce qu'elle vient de vivre, avec beaucoup d'émotion, à Embrun.

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    baignard (vendredi, 31 janvier 2014 11:51)

    Bonjour à qui me lira,
    Juste pour vous dire que le temps passe mais que note combat pour le cimetière D'EMBRUN continue.
    La DRAC D'Aix en Provence à mis sous protection l'ancien cimetière des prisonniers D'EMBRUN et nous les remerçions vivement.

  • #2

    baignard (mercredi, 05 mars 2014 15:13)

    Bonjour! juste pour vous dire que je sort des archives tous les décès des prisonniers d'embrun. On ouvre la prison en 1805 en fin d'année. Amicalement
    martine baignard

  • #3

    baignard (mercredi, 05 mars 2014 15:24)

    Rebonjour,
    Une info importante pour vous mes amis Corses.
    J'ai fait une petite visite aux Archives d'Avignon hier 4 mars.
    J'ai découvert 4 hommes d'Isolaccio en 1812.
    Cartholy jacques 22 ans cultivateur.
    Défendini Angelo 34ans
    Défendini (son père) pietro 64 ans cultivateur
    Paoli Pietro-xaviero 52 ans .
    L e commentaire de la haute police d'Avignon dit:Conduite exemplaire.
    Sortis de la prison d'Embrun on ignore les motifs de la détention.
    Amicalement Martine Baignard