Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

National : Niort prive le GFCO Ajaccio du titre

Stade Ange-Casanova

GFCOA : 0 Niort : 1 (0-1)
But pour Niort : Roye (29e sur pénalty)
Arbitre : M. Vileo

GFCOA :

Maury, Martin, Bocognano, Filippi, Romey, Dufau, Collinet, Seymand, Pggi, Colloredo, Verdier ( Rastello, Sinapi, Diallo, Benyahya, Boesso
Niort :

Delecroix, Letzelter, Desenclos, Bong, Bernard, Ricaud, Durand, Gastien, Roye, Hébras, Diaw ( Landais, Giraudon, Durak, N'Guessan, N'Diaye.

 

Le GFCOA ne l'a pas fait. Mais qu'importe. Quelle belle saison quand même pour les joueurs de Dominique Veilex, demi-finalistes de la coupe de France mais plus encore, admis à retrouver la Ligue 2, 19 ans après l'avoir quittée.
Le nombreux public de Mezzavia qui a assisté, samedi soir, à sa défaite face à Niort ne lui en a pas voulu.
Il est vrai qu'il a eu tellement d'occasions de s'enthousiasmer qu'il lui  a beaucoup pardonné et a fait part de sa joie en effectuant une "Ola" adaptée aux infrastructures de Mezzavia. Puis en célébrant comme il se doit l'accession de ses favoris.
Pas de liséré tricolore supplémentaire sur le maillot du Gazelec qui a entamé ce match sur la pointe des pieds.
Un rythme qui, comme bien l'on pense, satisfaisait pleinement une bonne équipe de Niort venue en Corse chercher, à son tour, son Sésame pour la Ligue 2. Une équipe visiteuse qui dans ces circonstances ne manqua pas d'aller de l'avant jusqu'à obtenir un pénalty après une faute de Filippi sur Roye.
Roye ne se priva pas de concrétiser au tableau d'affichage cette opportunité qui ne sembla pas davantage inciter le GFCOA à faire mieux que ce qu'il avait fait jusque-là.
A la reprise les joueurs de Veilex essayèrent bien par l'intermédiaire de Verdier et Colloredo de secouer le cocotier sur des coups de pied arrêtés notamment mais Niort, nullement perturbé par la blessure et la sortie de son gardien titulaire Delacroix, tenait toujours le cap dans le sillage de Roye.
Et même si les esprits s'échauffaient quelque peu, la marque n'évoluait guère : face à un GFCO qui n'y arrivait toujours pas, Niort avait beau jeu à relancer et à jouer de plus en plus haut de façon à contenir, au mieux, les vélléités ajacciennes.
L'entrée sur le terrain de Boesso faillit s'avérer payante mais Landais se détendait du bon côté sur le tir du buteur ajaccien tandis qu'un peu plus tard Bocognano, pourtant idéalement placé, ratait le cadre après une reprise de la tête sur corner.
Il était sans doute écrit quelque part que ce samedi ne serait pas celui du GFCOA.
En fait c'est Niort qui décrochait la timbale et privait, dans le même temps, le GFCOA de son cinquième liséré tricolore.
Rageant surtout par cette "der" à Mezzavia.
Et d'autant plus rageant qu'à Vannes les bretons tenaient en échec Nîmes Olympique sacré du même coup champion de France !

Qu'importe. Le National est désormais derrière le GFCOA. Bonjour la Ligue 2.
Et cela suffisait au bonheur de Mezzavia qui pouvait, dès lors, faire la fête. 

Écrire commentaire

Commentaires: 0