Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Femu a Corsica rassemble ses troupes

Les quatre candidats aux législatives de Femu a Corsica se sont rassemblés, mercredi soir, à Corte devant leurs militants pour intensifier l’action sur le terrain à trois semaines du 1er tour du scrutin et regonfler les troupes. Sûrs de la victoire « en marche », les nationalistes modérés ont, de nouveau, martelé leurs différences, leur volonté de convaincre et les enjeux, pour la Corse, de l’élection de députés issus de leur rang. 

Une élection se gagne sur le terrain. C’est ce que sont venus rappeler à leurs militants les quatre candidats de Femu a Corsica, mercredi soir, à Corte. Les deux leaders Gilles Simeoni et Jean-Christophe Angelini, entourés de Saveriu Luciani, Romain Colonna et de leurs suppléants, ont passé leurs troupes en revue afin de les maintenir sur le pied de guerre à trois semaines du 1er tour des législatives qui auront lieu les 10 et 17 juin prochains.

Intensifier l’action

Le premier objectif affiché par Gilles Simeoni était de « coordonner au mieux le terrain afin que nous puissions, dans ces trois dernières semaines, donner le coup de rein nécessaire, indispensable, pour que, comme nous l’attendons tous, la victoire soit au rendez-vous le 17 juin ». Saluant l’implication et l’énorme travail accompli par les militants tant au niveau des réunions publiques que des campagnes d’affichage, il leur a demandé d’intensifier la dynamique et l’action sur tout le territoire. « A partir de ce soir et jusqu’au 10 juin, qu’il n’y ait pas un village, une pieve, une maison de Corse où nous ne soyons allés, entrés, parlés avec les habitants pour dire que le rêve est en train de devenir réalité », a-t-il exhorté.

Un enjeu politique

Le deuxième objectif de la réunion des quatre candidats à Corte fut de réaffirmer la dimension fondamentalement politique de la présence de Femu a Corsica à cette élection nationale. Une dimension qui s’exprime, d’abord, par le choix hautement symbolique de Corte et de l’Université de Corse, comme lieu de réunion, ensuite par la nature même de la démarche qui se veut différente de celle des adversaires.

« Nous ne sommes pas les candidats d’une étiquette. Nous ne sommes pas les candidats d’un parti ou d’une coalition. Nous ne sommes pas, comme nos concurrents, arc-boutés à un fief électoral. Il y a des candidats des partis traditionnels, des candidats qui se revendiquent du changement et de la nouvelle majorité présidentielle, des candidats qui se revendiquent de l’ancien président Sarkozy. Nous, nous nous revendiquons de la Corse, des intérêts de l’ensemble du peuple corse », scande Gilles Simeoni.

Rappelant que les attentes et les problématiques des territoires peuvent « être particulières », le candidat dans la 1ère circonscription de Haute Corse estime « qu’au delà des différences, il y a l’unité fondamentale du message que nous portons et de la défense intraitable des intérêts collectifs de ce peuple. C’est la première fois qu’à l’occasion d’une élection législative, ce discours est porté avec autant de force et avec la possibilité très sérieuse, si nous nous en donnons les moyens, de gagner. La victoire est en marche ».

Une autre voie

L’enjeu de sa candidature, Romain Colonna va l’énoncer en deux points : la problématique de la langue et la démocratie. Dans un discours atypique, plein d’humour et de verve, le jeune enseignant-chercheur de langue et de culture corses va brocarder l’inertie et surtout les propos tenus par les quatre députés sortants lors d’un débat en 2008 à l’Assemblée nationale sur les langues régionales, citations des interventions à l’appui.

Puis, le candidat dans la 1ère circonscription de Corse-du-Sud va s’interroger sur la démocratie qui règne dans l’île et fustiger ses adversaires : « Quand le président Panunzi du conseil général de Corse-du-Sud accompagne mon concurrent dans les villages où il confirme des subventions, est-ce que ça s’appelle la démocratie ? De cette démocratie-là, je n’en veux pas ! Ce n’est pas de la démocratie d’agir comme ça ! Simon Renucci, qui se dit social démocrate, se présente, depuis 2004 aux élections territoriales en sachant qu’il va démissionner. Il se présente uniquement pour placer ses pions. C’est une honte ! Et, ensuite, ils veulent nous donner des leçons de démocratie ! Alors qu’ils font du chantage, ils donnent des frigidaires ! ». Il va, ironiquement, inciter les électeurs à sanctionner ces pratiques : « Dites-leur : Oui. Prenez les frigidaires. Demandez la marque la plus chère et dans l’isoloir, votez-leur contre ! ».

Le benjamin des candidats va dédier son combat et sa campagne à la jeunesse insulaire « à qui il faut offrir une autre voix que l’immobilisme, le clientélisme et l’aliénation ».

L’emploi clientéliste

Des propos repris par sa suppléante, Luce Leca, qui s’occupe de formation et d’insertion professionnelle à l’université de Corse et dans le privé. Justifiant son combat par « la situation catastrophique » où se trouve de nombreux jeunes au chômage, elle va, également, dénoncer le système clientéliste en s’appuyant sur des chiffres : 25 000 fonctionnaires sur 70 000 actifs pour 310 000 habitants. « La première porte du clientélisme en Corse est l’emploi. Ça va continuer si on n’y met pas un coup d’arrêt clairement. Il y a une augmentation de plus de 20 % de l’emploi public sur l’ensemble des agences et offices de la CTC ».

Pour cette chef d’entreprise, les politiques d’emploi sont complètement inadaptées aux attentes des territoires. « Il n’y a pas d’adéquation entre l’offre et la demande. La CTC finance des associations qui n’ont pas le même nom, mais qui contribuent à la même chose. Comme il n’y a pas d’évaluation des politiques publiques en matière d’emploi sur la région, il est bien difficile de mesurer l’impact de ce qui est fait ».

Moraliser la vie publique

L’enjeu du scrutin, Saveriu Luciani va aussi le répéter avec force, comme il le fait à chacune de ses interventions. « S’il n’y a pas de députés de Femu a Corsica à Paris, on ne parlera pas de la Corse à Paris, il n’y aura pas de question corse à Paris, pas de question de constitutionnalité posée ». Le candidat de la 2ème circonscription de Haute-Corse va, lui aussi, concentrer ses attaques contre le système clientéliste, marque de fabrique des scrutins insulaires. « J’ai contre moi le clan du pire, c’est-à-dire celui qui a l’argent du Conseil général et de la CTC pour financer sa campagne électorale. Le débat d’idées s’arrête car ce clan se sert des budgets et des emplois, pratique une politique clientéliste pour remporter les élections. On est toujours dans le système des promesses et du mensonge. Il faut qu’on gagne pour moraliser la vie publique. Il n’y a pas de fatalité ».

La victoire en ligne de mire

C’est Jean-Christophe Angelini qui va clore la réunion avec un discours de campagne très offensif qui promet la victoire. « La récolte sera belle, elle sera à la hauteur des attentes. Nous sommes plus prêts de la victoire que nous n’avons jamais été. Nous le sentons avec force et vigueur en labourant le terrain ».

Il va lui aussi enfoncer le clou dans le système et cultiver la différence : « Quand vous proposez dix places, un appartement dans une HLM, que vous arrivez plein de promesses, on vous regarde avec envie. Quand nous arrivons, nous promettons du travail, de l’effort, de la sueur, des difficultés mais nous disons que c’est pour la Corse entière, par delà les législatives, la seule voie possible pour ce pays ». Le candidat de la 2ème circonscription de Corse-du-Sud se félicite que ce message ne recueille pas « sifflets et quolibets » de la part des électeurs, mais force, enthousiasme et adhésion. « Ça vaut tous les clientélismes, tous les clanismes, toutes les promesses, tous les détournements de la puissance publique au profit de pouvoirs partisans de potentats locaux dont le règne a trop duré ».

Un appel à la mobilisation

Il va ensuite critiquer cette phase de la campagne électorale où « les mots n’ont plus de sens, ou tout et son contraire peut être dit », ironiser sur les candidats de droite qui veulent prendre la revanche de la défaite de Nicolas Sarkozy, des candidats de gauche qui invitent les électeurs à conforter la majorité parlementaire de François Hollande. Pour, au final, se demander « dans ce fatras de positionnements partisans, où est l’intérêt de la Corse, où est la défense des arrêtés Miot, de la langue… ? Où sont les espoirs de ceux qui n’en peuvent plus et veulent vivre dans des conditions acceptables et dignes ? Ils attendent de nous, non pas des incantations ou des promesses électorales insensées et inconsidérées, mais des réponses, des constructions et des actes ».

Il va conclure, comme Gilles Simeoni a commencé, en incitant les militants à s’impliquer dans la campagne, à donner du temps et de l’énergie, à se mobiliser et à se battre. « Allez arracher voix par voix. Allez porter ce message d’espoir et dites à ceux que vous rencontrerez que le temps est venu où la Corse va avoir de vrais députés qui se battront, pied à pied, pour représenter véritablement leurs intérêts. Faites qu’autour de vous l’espoir devienne contagieux ».

La messe terminée, les militants, regonflés  à bloc, sont repartis en ordre de bataille. Objectifs atteints pour les deux leaders de Femu a Corsica qui, à quelques encablures d’une victoire qui apparaît de plus en plus possible au fil des semaines, ne veulent surtout pas relâcher la pression sur le terrain.

                                                                                                                                               N. M. 

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    www (mercredi, 03 juin 2015 09:53)

    ralph lauren polos, http://www.ralphlaurenoutletonline.com.co/
    ralph lauren outlet online, http://www.ralphlaurenoutletonline.in.net/
    ralph lauren outlet, http://www.ralphlaurenpolo.in.net/
    ray-ban, http://www.ray-ban-outlet.us.com/
    ray ban outlet, http://www.raybans.us.org/
    ray ban, http://www.rayban-sunglasses.org.uk/
    ray ban sunglasses outlet, http://www.rayban-sunglasses.us.org/
    ray ban sunglasses, http://www.raybansunglassesoutlet.net.co/
    cheap ray ban, http://www.raybanwayfarer.in.net/
    knockoff handbags, http://www.replicahandbags.com.co/
    omega watches, http://www.replicawatches.us.com/
    jordan release dates, http://www.retro-jordans.com/
    replica watches, http://www.rolex-watches.me.uk/
    roshe run, http://www.rosherun.org.uk/
    roshe runs, http://www.rosheruns.us/
    ferragamo shoes, http://www.salvatoreferragamo.in.net/
    nike mercurial, http://www.soccer-shoes.org/
    softball bats, http://www.softball-bats.us/
    supra footwear, http://www.suprashoe.net/
    swarovski outlet, http://www.swarovskicrystal.com.co/
    swarovski crystal, http://www.swarovskijewelry.com.co/
    swarovski uk, http://www.swarovski-uk.org.uk/
    north face, http://www.the-northface.com.co/
    the north face outlet online, http://www.the-northface.in.net/
    the north face, http://www.thenorth-face.org.uk/
    the north face outlet, http://www.thenorthface.us.org/
    north face jackets, http://www.thenorthfacejackets.in.net/
    thomas sabo uk, http://www.thomassabo-uk.org.uk/
    tiffany and co outlet, http://www.tiffanyandco.net.co/
    tiffany's jewelry, http://www.tiffanyjewelry.us.org/
    timberland boots, http://www.timberlandboots-outlet.net/
    timberland shoes, http://www.timberland-shoes.com/
    tommy hilfiger kids, http://www.tommyhilfiger.net.co/
    tommy hilfiger outlet, http://www.tommy-hilfigeroutlet.com/
    toms outlet, http://www.tomshoesoutlet.com/
    toms shoes, http://www.toms-outlet.in.net/
    toms outlet, http://www.toms-shoes.com.co/
    tory burch sale, http://www.tory-burch-outlet.in.net/
    tory burch sale, http://www.tory-burchoutlet.us.com/
    cheap true religion, http://www.true-religion.com.co/
    true religion jeans women, http://www.truereligionjeans.net.co/
    true religion jeans, http://www.truereligion-outlet.com.co/
    uggs, http://www.uggaustralia.net.co/
    ugg boots clearance, http://www.uggboots.net.co/

  • #2

    Monet Beene (mardi, 31 janvier 2017 15:30)


    Wow, superb blog structure! How long have you been running a blog for? you make running a blog look easy. The full look of your site is magnificent, let alone the content material!