Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Attentat à l'explosif à Bastia

Une agence immobilière du centre-ville de Bastia a été la cible d'un attentat à l'explosif mardi soir, qui n'a pas fait de victime et n'a pas été revendiqué. L'explosion s'est produite aux alentours de 22h30 dans la rue César Campinchi. Un périmètre de sécurité a été dressé alentour et une équipe de démineurs intervenait sur les lieux de l'attentat, où se trouvaient plusieurs représentants des autorités.

Sur place, le préfet de Haute-Corse Louis Le Franc a condamné cette action, la première à se produire depuis longtemps à cette heure où les rues de la ville sont toujours fréquentées, et insisté pour dire, en présence du procureur de la République, que tous les moyens seraient mis en œuvre pour retrouver les auteurs de cet attentat.

Plus de vingt attentats à l'explosif avaient déjà été recensés au cours du week-end contre des résidences secondaires réparties sur toute l'île, "une telle série laissant présager l'action d'un groupe clandestin", selon une source proche de l'enquête, mais il se disait sur place que l'action menée à Bastia ne s'inscrivait pas dans la même démarche.
Gilles Simeoni condamne 

Dans un communiqué Gille Simeoni s'exprime de la sorte :

" Les divers attentats de  ces derniers jours, dont le dernier en date hier à Bastia en début de soirée, suscitent dans notre peuple l’incompréhension et l’inquiétude :

- Au moment où notre pays est traumatisé par les différentes formes de violence qui se sont déchainées ces derniers mois ;

- Au moment où, plus que jamais, les nationalistes doivent dans chacun de leurs engagements, démontrer leur volonté inébranlable de construire une société corse apaisée, fondée sur les valeurs démocratiques ;

- Au moment où, plus que jamais, nous devons contribuer à redonner à la jeunesse corse des repères et lui préparer un avenir qui ne soit ni celui de la drogue ou du chômage, ni celui des armes ou des prisons ;

- Au moment où les soutiens se multiplient et où une majorité de corses s’apprête à signifier dans les urnes sa volonté de rompre avec le système claniste et d’engager la Corse sur le chemin de l’émancipation ;

on ne peut que s’interroger sur le sens de ces actions qui ont pour seule conséquence de renforcer artificiellement le camp des conservateurs et des réactionnaires, à Paris et en Corse.

En désaccord total avec ces attentats, nous réaffirmons clairement le choix irréversible qui est le nôtre : celui de l’engagement démocratique, à visage découvert, au service de la Corse et de son peuple."

Écrire commentaire

Commentaires: 0