Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Stade François-Coty : Une tubulaire de 2 500 places côté mer

Toujours en travaux depuis 2007, le stade François Coty subira cet été des améliorations significatives. En effet, comme l’annonce le Président Orsoni dans l’édition du Corse Matin de Samedi, la capacité du stade sera portée à 12 000 places, et ce par le biais de l’installation d’une tribune provisoire en matériau tubulaire, derrière les buts donnant sur le golfe d’Aiacciu. L’archaïque tribune Honneur (Ouest) ne sera reconstruite qu’en Septembre, alors que la pelouse sera bel et bien refaite à neuf, au naturel, pour ce qui deviendra plus tard le Stade Michel-Moretti.

Du nouveau dans l’avancement des travaux, à F. Coty. Alors que l’étage « V.I.P. » de la tribune Faedda (Nord) est en voie de finition, le président Alain Orsoni a, dans le Corse Matin du jour, annoncé la suite des évènements en ce qui concerne la mise a norme des locaux et installations sportives du club. De ce fait, le président de l’E.U.R.S.L. prévoit, pour cet été, l’installation d’une tribune Sud provisoire afin d’augmenter la capacité du stade. D’une contenance de 2 500 places assises, la tribune sera en structure tubulaire, afin d’en faciliter le démontage. L’édification de cette dernière portera la capacité totale du stade à 12 000 places, en comptant la nouvelle tribune Honneur qui fera, elle, 4 000 sièges, en ne comptant pas les loges qui devraient y être installées. Concernant cette dernière, elle disposera également de nouveaux locaux.

 

Un projet inachevé…

« Première échéance le 20 juin, explique Alain Orsoni, avec la totalité des loges livrées (en tribune Faedda ndlr.) qui seront immédiatement mises en location. Ensuite, durant l'intersaison, la pelouse d'honneur sera entièrement refaite car elle a quand même son âge ! Elle sera naturelle car le prix d'une surface synthétique est inabordable. Dès septembre, la destruction de la tribune d'honneur démarrera. Sa capacité sera de 4 000 places. Enfin, de nouveaux locaux, style salle de réception, par exemple, verront le jour au terme de la saison prochaine. A l'arrivée, le stade pourra accueillir 12 000 personnes».

Pas de calendrier précis, mais les grandes dates sont là. Timizzolu continue d’opérer sa mue, mais à vitesse réduite. Et c’est bien là que le bât blesse, pour ne pas innover. Car même si le club fait tous les efforts possibles pour que les travaux s’accélèrent, on constate néanmoins que les ouvrages sont d’une lenteur décourageante. Quatre ans ont été nécessaires pour déconstruire et reconstruire entièrement la tribune Jean-Baptiste Poli (Est), alors que la tribune Antoine Faedda est en travaux depuis la saison 2009-2010. De plus, le projet initial prévoyait un stade de 13 500 places, avec une tribune Sud qui devait être en « dur ». On en est encore loin.

Les échéances initiales sont bien sûr repoussées, et l’inauguration du stade ne se fera que dans deux ans, de même que les festivités du centenaire du club, qui auraient dû avoir lieu en 2010.

 

…mais pas inachevable.

« Son inauguration est prévue en 2014, poursuit A. Orsoni, et il portera le nom de « Stade Michel-Moretti », le meilleur des supports pour le centenaire du club. Concernant les travaux de mise en conformité de A à Z, le coût total est de 14,3 millions d'euros, dont 5,2 millions de la Collectivité Territoriale de Corse, 2,5 millions du Conseil général de la Corse du Sud. Le reste - 45 % - étant issu de l'autofinancement. Ce n'est pas rien ! ».

Encore une fois, on voit ici toutes les difficultés d’un club comme l’ACA à  réaliser en temps convenables des travaux qui ne devaient prendre au départ, que deux petites années. Le problème reste le même et la question demeure en ce sens, un club professionnel de Ligue 1 a-t-il intérêt à être propriétaire de son stade ? Débat sans fin, pour les pensionnaires du stade F. Coty.

Quoi qu’il en soit, pour que ces travaux et ces efforts ne soient pas enclins à  un sentiment d’amertume, il serait évidemment de bon ton que ce projet, mainte fois révisé et aux échéances mainte fois repoussées, voie le jour en première division. Souhaitons-le pour l’ACA, pour la Corse, son football et ses supporters, qui méritent, cette année plus que jadis, des infrastructures dignes de leur passion.
                                                                                                                         Olivier CASTEL 

Écrire commentaire

Commentaires: 0