Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

55e Tour de Corse IRC : L’Espagnol Dany Sordo (Mini countryman) nouveau leader

Dany Sordo sur les routes de Balagne
Dany Sordo sur les routes de Balagne

Après la mise en bouche de jeudi, place vendredi aux choses sérieuses avec une journée qui s’annonçait très chaude, au sens propre comme au sens figuré.

Les amateurs de sports mécaniques n’ont pas hésité à se lever tôt pour s’installer dans la spéciale du Fangu – Notre-Dame de la Serra  ( 27,53 km) où le spectacle était au rendez-vous.

Cette heure très matinale, n’était pourtant pas du goût de certains pilotes qui ont eu bien du mal à rentrer dans la course.

Cela s’est tout de suite ressenti dans les temps réalisés.

L’Italien Basso qui avait signé hier le meilleur temps de la première spéciale n’était pas au départ après un accident avec un autocar dans la longue liaison de Calvi.

Cette ES 4 était remportée par un offensif Andreas Mikkelsen, bien décidé à passer d’entrée  à l’attaque. Il Il devançait Kopecky de 02.3, Dany Sordo de 05.04 et Bryan Bouffier de 08.1.

Derrière, les écarts était tout aussi conséquents.

A noter que dans cette spéciale, à quelques kilomètres de l’arrivée, l’Ukrainien Alexandr Saliuk au volant de sa Ford Fiesta, heurtait violemment un parapet  de l’arrière de son bolide.

Passé la ligne d’arrivée, il était contraint à l’abandon.

Des ennuis pour Mikkelsen

L’épisode Balanin terminé, les rescapés de ce tour prenaient la direction de Corte pour un regroupement avant  l’ES5 entre Erbajolo – Pont d’Altiani 1 ( 24,57 km). Spéciale dans laquelle Mikkelsen connaissait quelques ennuis sur une petite erreur de pilotage.

Bouffier en profitait pour signer le scratch. Dany Sordo terminait derrière  et prenait  la tête du classement général. Pierre Campana signait le 4e temps derrière  Kopecky.

Dans  l’ES 6 Barchetta – La Porta ( 23,24 km), après le regroupement de Corte, l’Espagnol Dany Sordo au volant de sa mini réalisait encore des prouesses malgré l’attaque de Mikkelsen désireux de récupérer sa place de leader.

Pierre Campana se glissait à la 3e place.

Dans l’ES7 entre Taverna – Pont de Castirla ( 15,28 km) , Dany Sordo régnait en maître et signait son 2e temps scratch de suite devant un Pierre Campana qui montait en puissance et Bryan Bouffier. Mikkelsen perdait encore du temps..

La Skoda de Jean-Dominique Mattei prend feu

L’ES 8 neutralisée

L’ES8 n’était autre que la 2e spéciale du jour entre  Erbajolo et le pont d’Altiani  (24,57 km).

Une spéciale pour le moins mouvementée.

A quelques kilomètres de l’arrivée en effet, la Skoda N°19 de Jean-Dominique Mattei prenait feu. Le pilote s’arrêtait sur le côté de la chaussée avant de s’extraire de la voiture, tout comme son co-pilote Patrick Scipilitti.

En quelques minutes, la Skoda s’embrasait complètement.

La spéciale était alors neutralisée, le temps que les secours puissent intervenir.

Sur la ligne d’arrivée, les pilotes qui avaient réussi à passer avant que la fumée rendant la course impossible commentaient leur spéciale ou tout simplement la journée, à l’image d’Andréas Mikkelsen complètement dépité «  Je fais une bonne spéciale ce matin, jusqu’à cette erreur de pilotage dans l’ES5. Et depuis ça n’arrête pas. C’est vraiment pas une journée pour moi ».

Mathieu Azerno peste aussi à l’arrivée de la spéciale «  J'ai cassé une pièce du différentiel, j’ai crevé à l’avant et j’ai été gêné par la fumée. Il faudra vite oublier ». Dany Sordo est lui ravi «  Dans l’ensemble je suis satisfait de cette journée. Demain, il va falloir continuer à attaquer tout en restant très concentré ».

Au moment où la spéciale était neutralisée, Kopecky était en tête devant Sordo, Bouffier, Campana, Wiegand, Manzagol et Mikkelsen.

Au classement général, Dany Sordo est assuré de conserver la tête.

Samedi dernière étape dans le Cap Corse qui promet beaucoup.

Rappelons que se déroulera également le 42e Ronde automobile de la Giraglia.

Autant dire qu’il faudra être dans le Cap !

                                                                                                                  Jean-Paul LOTTIER

Écrire commentaire

Commentaires: 0