Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Ajaccio : Myles Sanko vendredi au "Temple café concert"

Vendredi 11 Mai, Le Temple Café Concert recevra pour une soirée, dont il a le secret un artiste venu tout droit d’Angleterre : Myles Sanko. Fidèles à leur principe de scène ouverte Eugène et Bruno, vont donc ouvrir leurs portes à une pointure Soul and Rock d’Outre-Manche. Depuis trois ans, Myles Sanko, chanteur du groupe funk/soul Bijoumiyo et plus récemment de Speedometer (rétro-funk), a suscité l'attention d'un nombre grandissant de fans, mélomanes épris des qualités vocales et de l'énergie de chanteurs tels que James Brown et Otis Redding.

Myles se lance à présent dans son premier projet solo qu'il décrit comme un mix entre soul et rock.

Né à Accra, Ghana en 1980 d'un père marin breton et d'une mère ghanéenne, le petit Myles est trimballé toute son enfance dans les pays d'Afrique de l'Ouest.

Après la séparation de ses parents, ses deux soeurs et lui suivent sa mère qui part s'installer à Cambridge, Angleterre.

Dès 14 ans il se lance dans le rap, sous influence Tribe Called Quest et De La Soul. Il revend ses K7 audio, bricolées maison, à ses camarades dans la cour de l'école.

A 20 ans, il s'essaye un soir à chanter ses textes et en ressent un plaisir intense. Sa mère l'entend derrière la porte et lui dit qu'il a une belle voix, identique à celles des soul men des 60's dont les disques résonnent depuis toujours dans la maison.

Il gagnait jusqu'à présent sa vie grâce à divers métiers manuels tels que charpentier, menuisier, ou cuisinier.

En 2000, il monte un groupe de rap / pop avec sa petite sœur Phreeda qui a été appelé Métis, et en 2006, il monte à Cambridge le groupe d'improvisation funk Bijoumiyo avec lequel il tourne depuis lors. Il organise aussi des soirées soul ou jazz dans des clubs de Cambridge.

Puis il décide de se mettre à la recherche d'un compositeur qui lui permettrait de mettre en musique ses textes, trop personnel et introspectifs pour le style funky... Après plusieurs rencontres infructueuses on lui présente fin 2009 des compostions de Thierry Los, leader du groupe parisien Vegomatic. Intéressé, il part le rencontrer chez lui, à Paris, et le courant passe. Ils composent ensemble plus d'une vingtaine de titres en guitare/voix lors de cours séjours en France courant 2010. Myles réalise lui-même des mini-clips pour la plupart de ses chansons et les postent sur Youtube.

En interaction avec ses fans, quelques une d'entre elles ont été sélectionnées pour être enregistrées avec un groupe complet et une section de cuivres. Des vidéos de la session d'enregistrement seront bientôt diffusées sur internet.

Myles Sanko espère que par le biais de ses chansons, tantôt sombres, tantôt optimistes, les gens puissent se reconnaître et même les transmettre aux gens qu'ils aiment, pour leur faire comprendre ce qu'ils ne pourraient jamais leur dire. Mais il aime aussi, et avant tout, l'échange et l'énergie qu'il reçoit du public quand il chante sur scène.
Une nouvelle et belle soirée en perspective au Temple Café Concert vendredi.

Connectez vous avec lui sur ses pages Facebook et Twitter...

Visit: www.mylessanko.com

                                                                                                                       Marilyne SANTI

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0