Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

20e anniversaire de Furiani : Un tournoi du souvenir à Lucciana avant les cérémonies devant la stèle

Yohann Lesnarek du Gallia club de Lucciana et Marina Casanova du CAB : Nous n'oublierons jamais
Yohann Lesnarek du Gallia club de Lucciana et Marina Casanova du CAB : Nous n'oublierons jamais

Furiani, 05.05.92, Ùn ci scurderemu mai. A eux  seuls, ces quelques mots et ces trois chiffres in lingua materna situaient parfaitement le but de cette première journée de commémoration du vingtième anniversaire de la catastrophe de Furiani. Et pour ne pas oublier on a fait appel à tous les clubs de Corse possédant des équipes dans la catégorie des moins de 11 ans. Et aucun ne manquait à l'appel au moment et de disputer ce tournoi sans enjeu et d'enfiler le même maillot blanc avec pour seule inscription : celle du rappel de la tragédie que l'on célébrait sur le stade Lucciana en présence de Noël Le Graët le président de la Fédération française de football et de nombreuses personnalités de Bastia et de sa région.

On a donc joué au foot à Lucciana. De 13h30 jusqu'à 17 heures. Avant Noël Le Graët (notre vidéo) avait précisé aux journalistes, le sens de sa venue, de la création du comité de suivi du 5 Mai et des échéances qui l'attendent.
Et une fois la compétition amicale terminée, l'après-midi a pris un tour plus émouvant avec la lecture par deux jeunes licenciés de la LCF (Yohann Lesnarek du Gallia club de Lucciana et Marina Casanova du CAB) du texte intitulé nous n'oublierons jamais.

"Nous n'oublierons jamais"

"Si nous sommes là aujourd'hui, c'est pour célébrer, à notre manière le souvenir d'un drame, qui a marqué à jamais la Corse, notre sport et notre pays, dans les chairs, les cœurs et les esprits.
Je n'étais pas né en 1992 mais j'entends témoigner au nom de tous, car les leçons du passé ne doivent pas être oubliées.

5 di Maghju: ùn ci scurdemu, 5 Mai 92, n'oublions pas.
Jamais plus d'arrangements avec la sécurité…
Jamais plus de compromis avec le "Foot-fric"

Jamais plus de promesses non tenues…
La présence à nos côtés, aujourd'hui, 20 ans après de victimes de ce funeste 5Mai 1992 est plus qu'un symbole; c'est le signe fort d'une chaîne renforcée autour de ce football qui est notre passion.
Au nom des 300 joueurs, ici présents, je m'engage à perpétuer, en tous temps et en tous lieux, les valeurs de loyauté, de solidarité, de convivialité qui doivent prévaloir  dans notre sport, comme à tous les stades de la vie.
Furiani, mai piu, Furiani, plus jamais. 


Au nom du comité de pilotage du 5 Mai, Didier Grassi, a dit à son tour en termes simples, après avoir remercié tous ceux qui avait concouru à la bonne organisation de cette belle journée de football, combien il était important de ne pas oublier mais aussi de ne pas répéter les mêmes erreurs à l'avenir.
Noël Le Graët lui a emboîté le pas et, en reprenant les thèmes abordés un peu avant en compagnie des journalistes, rappelé lui aussi que la sécurité dans les stades était devenue indispensable aujourd'hui.
Et que ce 5 Mai, sans anticiper sur les décisions à venir du comité de suivi qu'il a mis en place récemment, aucune rencontre de football ne se jouerait sur l'ensemble du territoire national.
Puis les personnalités présentes, les victimes et les parents et enfants de victimes ont récompensé de la même façon les 28 clubs représentés à l'occasion de ce tournoi du souvenir.
Les cérémonies se poursuivrent ce samedi avec dès 10h30 un dépôt de gerbe de Noël Le Graët à la stèle de Furiani. A 11 heures ce sont les journalistes de sport de France, qui ont payé un lourd tribut à la catastrophe dévoileront une sculpture de Jean-Alexandre Delattre. A 15h30 cérémonie officielle devant la stèle et à 18 heures messe de la commémoration à la cathédrale Sainte-Marie retransmise en direct sur RCFM.
Encore de grand smoments d'intense émotion 

Écrire commentaire

Commentaires: 0