Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Bastia : Anne Bonelli expose à la maison des quartiers sud

Anne Bonelli accrochera ses toiles aux cimaises de la maison des quartiers sud, rue Saint-Exupéry à Bastia le 3 Mai prochain à compter de 17 heures. Une exposition qui se poursuivra jusqu'au 31 Mai. Un petit tour dans le monde de Anne Bonelli

Anne Bonelli a toujours dessiné, sa passion pour la peinture est née en 1990 lorsqu’elle a obtenu le 2° prix d’un concours de peinture organisé par le Lycée Technique Fred-Scamaroni. Elle s’est tout d’abord tournée vers l’aquarelle puis est venue à l’acrylique qui lui permet d’élargir sa vision de la nature et d’aller au bout de ses émotions. Ceinture noire première dan de Karaté elle a trouvé dans cette discipline un autre moyen d’extérioriser son énergie.

Anne Bonelli ne peint pas la réalité, elle la transcende car elle peint avec son cœur. Elle projette son imaginaire sur ses toiles et ses aquarelles. Chez elle les couleurs ne sont pas celles que l’on découvre, mais celles qu’elle voit avec son regard intérieur. Les paysages, les rues, les maisons subissent la mutation imposée par son esprit. Ses ciels et ses paysages maritimes témoignent de la bourrasque intérieure qui la secoue. Ciels tourmentés, mers des soirs d’orages font chanter ses toiles d’une musique wagnérienne. Si l’on doit la rapprocher d’un peintre, il n’y en a qu’un seul qui a créé des chefs-d’œuvre filtrés par les tempêtes de son cerveau : Vincent Van Gogh. On trouve aussi dans les aquarelles d’Anne le calme apaisant de la nature lorsque tout est calme et verdoyant. Une alternance d’œuvres qui crient pour s’arracher à la tempête intérieure qui l’anime et qui côtoie la beauté bucolique des matins calme.

La force de l’œuvre d’Anne Bonelli nait du besoin de transposer sur ses toiles sa révolte intérieure, de libérer son imaginaire pour échapper à une réalité quotidienne, plus sombres que les tableaux qu’elle nous présente.

On a souvent dit que la nature était plus belle qu’un tableau la copiant. Ici ce n’est pas le cas, c’est la représentation qu’elle en donne par sa vision dépouillée des normes et des a priori, qui rend la peinture d’Anne Bonelli si attachante. Une peinture qui est un reflet peint au travers du miroir de son âme.

La peinture d’Anne Bonelli peut être considérée comme « Impressionniste » car, comme eux, elle ne s’attache pas à la perfection du trait pour aller à l’essentiel : celui d’une vision globale qui entraîne une communion entre l’œil qui regarde et la toile accrochée sur le mur. Une communication qui offre la possibilité au spectateur de recréer l’œuvre au travers de son propre imaginaire.

Vernissage le 3 mai à 17 heures à la  Maison des Quartiers Sud, rue Saint Exupéry à Lupino.

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    vialle françoise (mercredi, 25 avril 2012 10:21)

    ce que j'aime chez Anne ,c'est que l'on va de surprise en surprise ,ça peinture n'est pas monotonne .BONNE EXPOSITION ET BONNE CONTINUATION ANNE : continue de nous faire rever . bises
    françoise