Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Ajaccio : Le bilan de la charte du handicap

La ville d'Ajaccio la CAPA et le tissu associatif, A Stella, l’APF, l’UNAFAM (Union nationale des gamilles des personnes malades), et l’Association Corse des déficients visuels ont cosignée en 2011 la première charte du handicap. Leur objectif commun était de de promouvoir et intégrer les personnes déficientes, et quelques soit leur handicap, pour améliorer leur autonomie.

Le dernier conseil municipal a dressé le bilan des actions menées sur ce plan au cours des mois écoulés.
Elles ont concerné de nombreux domaines.
A commencer par celui, crucial, de l'information. 
Ainsi une rubrique "Handicap et acessibilité" a été créée sur le site internet de la ville, et dans le magazine A Cita.
La mobilité et le transport font l'objet d'un second chapitre.
On a appris que sur 25 bus, 23 sont accessibles et 7 sont équipés de dispositif d’annonces sonores et visuelles. Que 5 arrêts ont été aménagés, de même qu'une signalétique plus visible adaptée aux personnes handicapées. Il y a eu, aussi, la mise en accessibilité de deux terminus de ligne et suivra la création d'un transport à la demande (mai 2012). Par ailleurs  250 trottoirs ont été surbaissés et 64 places réservées gratuites, créées.
L'accessibilité aux lieux publics fait aussi l'objet d'un suivi particulier. Dans le même temps une opération de sensibilisation a été menée auprès des restaurateurs et des cafetiers de la ville pour l’utilisation du domaine public.
Opération de marquage au sol dans la vieille ville et sur le bord de mer et mise en place d’un contrôle interne au sein de la mairie des autorisations d’urbanisme et de travaux pour les établissements recevant du public font encore, sur ce plan, l'objet de toute l'attention de la municipalité.

 

Visites guidées au musée et au palais Fesch

L'obligation légale pour les collectivités d’employer 8% de personnes handicapées, et 6% pour les entreprises de moins de 20 employés, a permis de rappeler que la collectivité s'était engagée à enrôler ou à permettre la réinsertion de travailleurs handicapés via le plan local pour l’insertion et l’emploi dont ont bénéficié 48 personne en 2011.
Mais  les handicapés auront accès également à la culture et  au sport.

Exemple concret de cette volonté : l'organisation d’animations spécifiques pour le public handicapé, notamment au Musée Fesch et au Palais Fesch dès ce mercredi, 25 avril, avec une visite guidée en langue des signes.

Une réflexion est en cours pour les personnes mal et non voyantes au musée. La réservation de créneaux horaires dans les piscines pour les établissements spécialisés qui en font la demande, et  une participation au Raid Urbain Santé sont envisagées.
 

 

Premier bilan de "très positif
Le bilan d'application a fait également le point sur tous les autres aspects de la vie quotidienne des handicapés

Enfance et éducation : Utilisation d’une plaquette recensant les établissements recevant des enfants handicapés et accueil des enfants dans tous les multi-accueils de la ville (ce qui est déjà fait depuis 2007 par la ville).

Vie à domicile : assistance du CCAS pour le portage des repas aux seniors handicapées (16 bénéficiaires en 2011 et 14 à ce jour en 2012).

Formation : Sensibilisation au handicap pour 120 agents communaux,  pour les assistantes maternelles l’accueil des enfants porteurs de handicaps (mai 2012), formation pour les personnels de la petite enfance en poste dans les multi-accueils de la ville.

Cadre de vie et accessibilité : réalisation de 5 diagnostics d’établissements communaux recevant du public.
Adaptation de parcelle de jardins familiaux dans le quartier des Cannes. Un plan complémentaire est à l’étude pour l’installation d’une cinquantaine bancs supplémentaires dans la ville.

" Notre rôle n'est pas seulement accueillir les personnes à mobilité réduite dans notre monde, mais plutôt de nous insérer nous dans le leur"  a souligné Simon Renucci, qui qualifiera ce premier bilan de "très positif", même si beaucoup reste encore à faire en ce domaine.
                                                                                                                     Marilyne SANTINI 

Écrire commentaire

Commentaires: 0