Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Sporting de Bastia : On est en Ligue 1, on est en Ligue 1, on est, on est, on est en, on est en Ligue 1…

Stade Armand-Cesari
SC Bastia : 2 Châteauroux : 1 (2 -1 )
Buts pour le SCB : Khazri (17e), Maoulida (38e)
Pour Châteauroux : Fournier (41e)
Arbitre : M.Cailleux
Spectateurs:  14121
SCB : Novaes, Angoula, Mary, Choplin, Harek, Maoulida, Diallo,Khazri, Thauvin, Suarez, Rothen (El Azzouzi, Marque, Cioni, Vincent, Baccarell)

Châteauroux:
Fernandez, Névés, Fauque, Reynaud, Kashi, Dupuis, Fournier, Beauvue, Orinel, Grange (Sambou, Mandrichi, Lafourcade, Caradec, Inez)

14 121 spectateurs. Il y a belle lurette que le Stade Armand-Cesari, toujours en cours de reconstruction. - cela fait 20 ans que cela dure -maintenant n'avait pas été à pareille fête.
Il est vrai que ce match face à Châteauroux marquait le retour -officieux - du Sporting en Ligue 1 et aucun fan des bleus ne voulait manquer l'événement joué à guichets fermés parce que justement Furiani, où le haut de la tribune nord est toujours fermé , est toujours en travaux.
En tout cas à la faveur de ce retour, Yannick Cahuzac, qui porte un nom qui parle à tout le football corse, ne pouvait ne pas le partager ce moment fabuleux avec son public.
"Vous nous avez donné la la force et l'espoir de toujours y croire. Continuez à le faire ce soir encore".
Mais que pouvait-il arriver de fâcheux à cette équipe?
Certes Novaes dût, d'entrée de jeu s'opposer à deux reprises sur des tentatives à bout portant d'Orinel puis Dupuis, mais il n'y avait pas de quoi faire trembler Furiani.
Florent Maoulida en fit la preuve à la 17e minute où après avoir été sollicité par Diallo il adressa un tir à ras de terre qie Khazri pu tout à loisir placer à ras de terre hors de portée de Fernandez !
On vous laisse imaginer la clameur qui s'éleva de Furiani.
Avec à ce moment-là ses quinze points d'avance le Sporting pouvait laisser venir. Mais on connaît l'équipe de Frédéric Hantz: elle n'aime pas faire les choses à moitié. En tout cas Diallo et Maoulida sont de cette trempe de footballeurs qui peuvent sur un ballon anodin comme celui adressé par le premier au second, faire et vaciller n'importe qu'elle défense.
A 2 à 0, on pensait le match plié, mais Fournier, vous l'avez vu devant votre écran décida de faire durer le suspense un peu avant la pause.
À la reprise,  cependant le Sporting ne vit plus que l'orange de la couleur du maillot de son adversaire et sans Novaes qui s'interposa encore une fois avec brio sur une tentative de Hautcœur et avec un peu plus d'adresse de la part de Orinel, Furiani aurait pu crier son dépit.
Mais le Sporting avait beau peiner, Furiani ne l'abandonnait pas. Bien au contraire.
La fin du match?
Elle fut palpitante. Avec plus d'occasions pour Châteauroux que pour Bastia, mais force resta au Sporting qui avec ces trois points supplémentaires peut se considérer en Ligue1.
Furiani pouvait, justement, faire la fête.
Sur la pelouse noire de monde, on chantait a tue-tête même si officiellement ce n'est pas encore fait : on est en Ligue 1, on est en Lifue, on est, on est, on est en Ligue 1 !
Puis une longue nuit commençait dans les rues de Bastia où des centaines de véhicules se sont rués, klaxons bloqués, pour porter la bonne nouvelle.
                                                                                                                         Charles MONTI 

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    cm (mardi, 24 avril 2012 08:40)

    Avec les droits télé de la Ligue 1, le Sporting pourra rendre les 800 000 € prêtés par les Corses !!!

  • #2

    Jean (mercredi, 25 avril 2012 09:04)

    Bonjour la réflexion pourrie.... le mieux est de s'abstenir plutôt que de lâcher ce genre de conneries !!!!