Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

L’AC Ajaccio peut prendre une option

Etrillés à Lille, les Oursons ont cœur à se reprendre et à retrouver leur combattivité. Pour ce match face à Nancy, toutes les forces se doivent d’être unies afin que la dynamique redevienne positive, et les Acéistes n’ont qu’une envie, c’est d’en découdre, face à des Lorrains qui restent sur trois succès consécutifs. De plus, pour une fois, les résultats des concurrents sont on ne peut plus favorables. Les Ajacciens savent ce qu’ils ont à faire 

Le match face à Lille ne restera pas dans les annales de l’ACA, c’est une certitude. Les joueurs au maillot rouge et blanc l’ont d’ailleurs, pour ainsi dire, effacé de leur mémoire collective. Place maintenant à ce match décisif face à Nancy, qui décidera peut-être de la suite des évènements. Les nancéiens, après avoir passé de nombreux mois sur une dynamique assez lacunaire, restent sur une série inverse de celle des Marseillais. Huit matches sans revers, et surtout des victoires contre Montpellier, Lyon, Paris. Autrement dit, les Lorrains sont quasiment saufs, avec déjà quarante points au compteur. Mais viendront-ils pour autant à Aiacciu l’esprit libre ? Rien n’est moins sûr…
Repartir de l’avant

L’ACA de son coté, est plutôt à  la peine depuis huit matches. Bien que réussissant une seconde moitié  de championnat plus qu’honorable, le promu Ajaccien sait que tant que rien n’est joué, il ne faut pas se relâcher. Et c’est peut-être le relâchement que les Oursons ont payé à Lille, dimanche dernier. Inactifs dans le pressing, nonchalants, et même démotivés après le second but, les joueurs de Pantaloni sont donc brutalement retombés les pieds sur terre. Salvateur, direz-vous, avant six matches décisifs et non moins difficiles. Le président Orsoni, n’a, dans ce sens, pas manqué de se rappeler à sa fonction, après sa parenthèse personnelle ; réunis cette semaine, les joueurs se sont vu remobilisés par un discours galvanisant dont les bons orateurs ont le secret, et cela s’est d’ailleurs ressenti dans les ITV des joueurs Acéistes. « On est très remontés ! » confiait même Y. Cavalli sur le site officiel du club (l’incident raciste avec Chedjou sera jugé prochainement et fait l’objet d’une enquête de la LFP). « Nous sommes très énervés de notre prestation à Lille. […] Nous en avons discuté franchement entre nous, et nous mourrons d’envie de nous racheter contre Nancy ». Message reçu coté supporters, qui devraient se mobiliser, malgré le fait que ce match soit programmé un dimanche électoral…encore une incongruité du calendrier.

Lippini ou Diawara ? Cavalli ou Ilan ?

Les Lorrains ne viendront donc pas la fleur au fusil, et il faudra se méfier de joueurs tels que Moukandjo, très athlétique et rapide, ou encore Jordan Loties, qui faisait jadis les beaux jours de Dijon en L2, ainsi que de Daniel Niculae, dont la côte remonte depuis quelques matches. Jo-Gook, le sud-corréen, sera également à surveiller, tant sa surprenante capacité à s’adapter au championnat français en ferait pâlir plus d’un.

Les Ajacciens, eux, ne connaissent –une fois n’est pas coutume- toujours pas le système que Pantaloni emploiera demain. Si l’option de faire jouer Ilan en soutient d’Eduardo ne s’est, pour le moment, pas avéré prolifique (aucune victoire avec ce système), on ne sait toujours pas si le retour de blessure du premier lui permettra de reprendre sa place de titulaire ce Dimanche. L’entraineur ajaccien ne dévoilera pas ses plans avant demain, et les paris sont donc ouverts. Autre incertitude, le poste d’arrière latéral droit. Diawara est en dent de scie sur ses dernières performances, alors que Lippini tient la corde au niveau de l’impact physique et mental, même si la technique pêche toujours pour ce dernier. Petit bémol, qui devrait faire basculer la décision en faveur du natif de Bastia, ce dernier sera suspendu pour le déplacement à Rennes, de même que Diawara. Pour ce match à domicile, on pense donc que ce sera le Corse qui sera titulaire, afin d’amener un plus dans l’engagement et dans l’agressivité.

Ce sera au complet que les Acéistes joueront (hormis les « traditionnels » blessés et les joueurs en phase de reprise). Les Nancéiens seront eux privés de Reynald Lemaître, mais André Luiz et Puygrenier, les deux cadres, seront bien présents.

Coup d’envoi 17h à Timizzolu. Tutti in stadiu !

 U gruppu Aiaccinu :

André, Bouhours, Cavalli, Debès, Diawara, Eduardo, Ilan, Kinkela, Lasne, Lippini, Maire, Medjani, Mostefa, Ochoa, Pierazzi, Poulard, Sammaritano, Socrier, Tiberi.

 U gruppu di l’ASNL :

 Ndy Assembe, Gregorini, Loties, Sami, Puygrenier,  André Luiz, Haïdara, Mangani, Sané, Karaboué, Traoré, Jo-Gook, Moukandjo, Hammar, Mollo,  Bakar, Jeannot, Niculae.
                                                                                                                         Olivier CASTEL 

Écrire commentaire

Commentaires: 0