Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Jo Sisti et son beau-frère abattus près d'Aleria

Pas de trêve pascale pour la violence en Corse. Après l'attentat dans le courant de la nuit à Ajaccio au cours duquel un homme a été gravement blessé, un double homicide a eu lieu dans le courant de l'après-midi à proximité de d'Aleria. Joseph Sisti, ancien militant nationaliste et son beau-frère Jean-Louis Chiodi, exploitant agricole, ont été abattus au lieu dit Maison-Pieraggi.

Les  deux hommes ont été tués sur une propriété de la famille Sisti au bout d'uen route indiquait dimanche soir Dominique Alzeari, le procureur de la République de Bastia.
Les faits ont eu lieu dans un endroit très retiré de cette zone montagneuse, au lieu-dit Quinzena. La gendarmerie a indiqué avoir été prévenue vers 16h30.
Les corps des victimes, âgées toutes deux d'une soixantaine d'années, ont été retrouvés à plusieurs mètres l'un de l'autre, près d'une voiture, a ajouté le magistrat, qui a parlé d'un acte "très brusque, très violent".
Le procureur n'a pas donné de détails sur le type d'arme utilisé pour ce double homicide, mais a parlé de "plusieurs armes", à la presse, tenue à bonne distance des lieux du crime.
Une autopsie doit être effectuée lundi, ou mardi, et devrait pouvoir en dire plus, a-t-il ajouté.
C'est la famille d'une des victimes, inquiète de ne pas avoir de nouvelles, qui a découvert les cadavres.

Peu après les faits et la vague d'émotion qu'ils ont suscité dans la région où les deux victimes étaient bien connues de tous, les gendarmes ont  investi les lieux pour passer au peigne fin la scène de crime, éloignant des lieux du double assassinat tous les curieux, les parents et les amis qui s'étaient rassemblés, nombreux, pour essayer de comprendre les raisons du double homicide.
Des premiers constants effectués sur place on sait que  Jo Sisti, et son beau-frère - l'époux de sa sœur - Jean-Lousi Chiodi ont été tué par balles.

Pourquoi?
Pour l'heure on ne privéligie aucune piste mais on n'écarte aucune hypothèse. Différend d'ordre privé ? Conflit d'intérêt ? Piste politique ?
L'avenir nous le dira peut-etre.
Ancien élu à l'assemblée de Corse

Jo Sisti était un ancien dirigeant nationaliste. Agé d’une soixantaine d’années, il avait été élu à l’Assemblée de Corse en 1992, au sein de la coalition nationaliste Corsica Nazione, issu de la tendance ANC dont il a été le secrétaire national.

Militant d’A Cuncolta dans les années 80, il participe à la création de l’Accolta Naziunalista Corsa, après la première scission au sein de la famille nationaliste. Après la guerre fratricide du début des années 90, il est signataire pour l’ANC, des accords de Migliacciaru en 1999, mettant fin à une guerre qui a fait plus d’une trentaine de victime.
Jo Sisti était depuis quelques années redevenu un nationaliste de base, il n’occupait plus de poste structurel.
Le 5 Novembre dernier, son fils Carlu Andria, avait fait feu, les prenant pour un commando qui venait l'exécuter, sur des gendarmes  du GIGN qui essayaient de l'interpeller dans le cadre d'une affaire d’association de malfaiteurs, relative à une enquete sur des « machines à sous », ce que récusa avec force Jo Sisti.
Quelques jours après il se rendait à la justice après que son père, ses nombreux amis et ses avocats aient réussi à définir les modalités de la reddition du jeune homme aux autorités judiciaires.

Selon le procureur, aucun élément a priori n'aurait pu laisser penser que les deux hommes allaient être abattus.
A cette occasion, le magistrat s'est inquiété de la "problématique de la Plaine orientale qui prend des proportions inquiétantes", évoquant la série d'interpellations et les assassinats qui touchent cette partie de la Corse depuis deux ans.

L'enquête a été confiée à la section de recherches de la gendarmerie

Depuis dimanche après midi ce sont donc  cinq hommes ont été tués par balles dans l'île. Le précédent, un homme de 27 ans, avait été abattu le 16 mars à la sortie d'un café de Corte par un seul tireur, qui avait pris la fuite à pied.

Écrire commentaire

Commentaires: 5
  • #1

    duriani noel (dimanche, 08 avril 2012 20:12)

    y a til +infos merci

  • #2

    maringoni agnes (lundi, 09 avril 2012 07:38)

    Encore un acte de violence gratuite qui endeuille la plaine orientale.En Corse on peut tuer en toute impunité!!! Que l'état se réveille en cette veille d'élection présidentielle on a mis des moyens considérables (à juste titre) pour l'affaire de Montauban et Toulouse en 2 jours l'affaire a été conclue.
    Nos fils,nos maris,nos frères n'ont ils pas autant de valeur? Monsieur Sarkozy?
    Nous voterons donc en conséquence!!!
    Une pensée émue pour la famille de Jo Sisti et Jean Louis Chiodi a qui j'adresse mes sincères condoléances.

  • #3

    jacques Mariani (lundi, 09 avril 2012 23:33)

    Quelle naïveté chère madame maringoni agnes. En Corse, on ne meurt jamais par hasard

  • #4

    Indignée (mardi, 10 avril 2012 14:57)

    Oui c'est un acte de violence gratuite ! Oui c'est un acte barbare, qui relègue leurs auteurs aux rangs de monstres ! En Corse, comme ailleurs on ne meurt pas par hasard, on meurt parce qu'on dérange, on meurt à cause de la cupidité et de l'avidité de certains qui n'ont pour idéal que le profit et l'argent. Je suis révoltée par tous ces meurtres, révoltée par le fatalisme dans lequel s'enferme les corses, révoltée par la passivité des services de l'état qui comptent les points. Madame Maringoni n'est pas naïve, elle est édifiée : oui en Corse on peut tuer en toute impunité, oui on le peut !!! Combien d'homicides ont-ils été élucidés ? Combien ? Les morts corses auraient-ils moins d'importance que ceux de Toulouse ? de Montauban ? Et cessons de penser et de dire que l'on ne meurt pas pour rien en Corse !!! Arrêtons de penser ainsi, arrêtons car nous confortons les monstres dans leurs dérives, nous confortons les monstres qui entrainent la Corse dans une spirale infernale. Quand tout cela va-t-il s’arrêter ? Une pensée pour tous ceux qui sont tombés sous le feu de la cupidité,une pensée pour les familles endeuillées, un peu de respect pour la douleur et les larmes.

  • #5

    pascale (jeudi, 12 avril 2012 13:36)

    A l'attention du monsieur qui signe au nom de Jacques Mariani...Pour qu'il n'y est aucun amalgame,il serait intéressant de savoir si c'est votre vrai nom,ou un pseudo, dont vous vous servez pour poster vos commentaires.
    Pour que tout soit clair ce serait bien de préciser que vous n'êtes pas celui que tout le monde pense mais peut être un usurpateur