Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Lisandru Plasenzotti libéré

Lisandru Plasenzotti lors de sa première libération à Ajaccio
Lisandru Plasenzotti lors de sa première libération à Ajaccio

Lisandru Palsenzotti , maintenu en détention à la prison des Baumettes puis à Ajaccio depuis Novembre 2011, à la suite de la découverte de la cache d’armes de la route des Sanguinaires a été libéré jeudi en début d'après-midi. Ne détenant « plus aucune raison judiciaire valable » de prolonger la détention du jeune étudiant de 23 ans, la justice a donc prononcé sa remise en liberté. 

Lisandru Palsenzotti recouvrera donc sa liberté ce jour, après une longue et éprouvante bataille judicaire ponctuée entre autres d’une grève de la faim de l’accusé et de son père, Jean-Toussaint.

 Il y a de cela six mois, Lisandru Plasenzotti, jeune étudiant de l’Università di Corsica était interpellé, une seconde fois, dans une affaire de droit commun. Seul suspect maintenu en détention, pour la cache d’armes qui avait été découverte Route des Sanguinaires à Aiacciu, il avait refusé le prélèvement d’A.D.N. lors de sa garde à vue, et s’était dès lors vu inculpé de tous les chefs d’accusations présents dans le dossier. Pour mémoire, une voiture volée, de la drogue ainsi qu’un petit arsenal avaient été découverts  par les enquêteurs de la JIRS dans un garage d’une cité résidentielle du Nord d’Aiacciu. De plus, selon l’enquête, une empreinte digitale appartenant à Lisandru Plasenzotti aurait été découverte sur un sachet de congélation présent dans la dite cache d’armes. Or, le sachet en question n’a jamais été présenté au juge Choquet, en charge de l’affaire, par les enquêteurs.

Au terme d’une féroce bataille judiciaire, jalonnée de plusieurs mouvements de soutien de la part de proches, famille ainsi que d’amis, le parquet d’Aix-en-Provence a donc décidé  de mettre fin à la détention provisoire dont l’étudiant faisait l’objet jusqu’à ce jour.

On rappelle qu’un concert de soutien avait été organisé au mois de Mars, ainsi qu’un bon nombre de rassemblements devant les édifices administratifs et judiciaires d’Aiacciu et d’Aix.

C’est sans conteste un soulagement pour sa famille et ses proches, qui auront finalement obtenu gain de cause. La libération de Lisandru Plasenzotti, qui a passé 142 jours en détention provisoire, est survenue en début d'après-midi de jeudi.
Il reste placé sous contrôle judiciaire.

                                                                                                                                 O. C.

La LDH se félicite

« La section de Corse de la Ligue des droits de l’homme accueille avec soulagement la nouvelle de la remise en liberté de Lisandru Plasenzotti. Elle s’en félicite d’autant plus que dès le mois de décembre 2011, elle s’est fortement mobilisée pour dénoncer le traitement judiciaire subi par le jeune homme.

Cette libération met en lumière l’étonnant traitement judiciaire dont Lisandru a été victime et l’attitude autiste de la justice vis-à-vis de sa grève de la faim. La section de Corse de la LDH s’étonne de cette façon étrange qu’a la justice de sauver la face en assortissant la remise en liberté d’un contrôle judiciaire très léger.  Commencée en drame, cette histoire tourne en farce dont nous refusons d’être les dindons. Pour sa part, la LDH veut rappeler avec force que ces dérives inhérentes à la justice d’exception demeurent à tout instant et doivent être dénoncées et combattues. »

Écrire commentaire

Commentaires: 0