Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Le stade Armand-Cesari s'invite au conseil municipal de Bastia

Suite du feuilleton entre le Sporting Club et la Communauté d'agglomération de Bastia (CAB). Interpellé sur la question, lors du conseil municipal, par Michel Castellani, élu d'Inseme per a Corsica, Émile Zuccarelli persiste et signe : le stade Armand-Cesari restera public ! De son côté, l'élu nationaliste appelle à la mise en place d'une convention longue durée et à la prise en compte des désirs du club dans les choix d'aménagement du stade.

Profitant de la première délibération à l'ordre du jour du conseil municipal de Bastia concernant une modification anodine du budget primitif, Michel Castellani, élu d'Inseme per a Corsica, s'est ému, par une digression inattendue, de la polémique existant entre le Club de football et la CAB.

Une polémique regrettable

Expliquant en préambule que l'opposition ne dispose d'aucun siège à la CAB et qu'elle apprend donc les décisions qui s'y prend par voie de presse, il déplore, au nom du groupe d'opposition, "une polémique regrettable, vingt ans après la catastrophe. De délais en sur-délais, de coûts en sur-coûts, nous n'avons toujours pas un stade complet".

L'élu nationaliste estime, ensuite, que la moindre des choses est d'associer le Sporting aux choix d'aménagements indispensables du stade. "Il est logique que le Sporting, qui anime le stade, soit partie prenante des travaux et qu'il ait la garantie de pouvoir y rester à long terme. Nous nous prononçons pour une convention longue durée. Il faut sortir de cette polémique en normalisant les relations entre le Sporting et la CAB. Il est impensable qu'au moment où le Sporting va retrouver la Ligue 1, il abandonne Furiani, qui est devenu un rendez-vous majeur pour toute la Corse et où il y a des soirées formidables."

Et d'interroger : "Qu'est-ce qu'on y ferait à Furiani si le Sporting s'en va ? Comme l'a dit le Président Giacobbi, il n'y a pas longtemps : des expositions canines ! À quoi servirait un stade neuf, s'il n'y a personne pour l'animer ? Et qui l'anime le mieux, si ce n'est le Sporting !"

Une tournure malaisée

L'intervention imprévue de Michel Castellani n'a pas, comme on aurait pu s'y attendre, provoquer l'ire d'Emile Zuccarelli qui l'a, fait assez inhabituel, laissé parler sans l'interrompre. La preuve, si besoin en était, de la gêne du maire et président de la CAB quant à la tournure inattendue de l'affaire.

S'empressant de répondre "sur un problème assez compliqué parce que certains ont intérêt à le compliquer", il s'est efforcé à la mesure tout en persistant dans sa fermeté. "Les dirigeants du Club ont pris acte, parce que c'est la stricte vérité, que nous n'irions jamais sur un bail emphytéotique. Et, cela pour d'excellentes raisons. Contrairement à l'affirmation qu'ils ont faite que c'était la cas de la quasi totalité des clubs de France, ce n'est pas vrai. L'emphytéotique n'est pas la règle, c'est une exception très exceptionnelle. Les dirigeants ajoutent que nous ne voulons pas d'une convention d'occupation de durée, alors que c'est exactement le sujet de nos discussions".

Le Président de la CAB ajoute : "Je trace ma route. À la CAB, nous savons très bien ce que nous voulons et ce que nous ne voulons pas. Nous voulons que la Corse ait un beau stade, digne d'elle et qui n'a pas d'équivalent en Corse".

Ses propos soulevant les rires et les sarcasmes de l'opposition nationaliste, il assène : "Le stade sera et restera public. C'est très clair. Il a été payépar l'argent public".

À chacun ses responsabilités

Quand on demande ensuite à Émile Zuccarelli, pourquoi il refuse de signer un bail emphytéotique, il explique : "D'abord parce que le bail emphytéotique ne se fait pas, il y a une seule emphytéose en France. Elle n'est nécessaire à aucun point de vue et revient quand même à entamer une sorte de privatisation du stade. Je ne le ferais pas. Cela dit, nous sommes dans la discussion positive. Il ne faut pas noircir, ni déformer les choses. Par exemple, nous essayons de discuter avec le Club et nos avocats pour tenter d'établir une convention d'occupation de durée. La discussion de tous ces derniers jours a porté sur la durée. Est-ce qu'on la faisait à 8 ans, à 10 ans, renouvelable une fois, etc ? Nous n'y sommes pas opposés. Nous ne voulons pas précariser le club, mais chacun doit assumer ses responsabilités. Il y a le propriétaire : c'est la chose publique, et l'utilisateur : le club, que nous faisons tout pour favoriser dans son exploitation."

La question du siège

Comment réagit-il au départ du club ? "Nous leur avons fait remarquer que beaucoup de clubs n'avaient pas leur siège dans les stades. Ils payaient au match. J'ai proposé de laisser le siège à côté des installations sportives. Ils nous ont répondu que c'était tout ou rien. Nous avons dit qu'en tant que propriétaires, nous avions besoin de quelques locaux, nous avons des travaux d'entretien à assurer. Ils ont répliqué que si c'était comme ça, ils iraient chercher leur siège administratif ailleurs. Qu'ils aillent ailleurs". Fin de la partie !

Mais la polémique ne devrait pas s'arrêter là. Et si les dirigeants du Club persistent dans leur désir de quitter Furiani, il y a fort à parier qu'ils trouveront à installer leur siège dans une commune voisine. Affaire à suivre.

                                                                                                                                 N.M.

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Gilberto Neiss (mardi, 31 janvier 2017 12:07)


    Hello there, I discovered your blog by way of Google whilst looking for a related topic, your site came up, it looks good. I've bookmarked it in my google bookmarks.
    Hi there, just turned into aware of your weblog through Google, and located that it's truly informative. I'm gonna watch out for brussels. I'll be grateful in the event you proceed this in future. Lots of folks might be benefited out of your writing. Cheers!

  • #2

    Hsiu Mckinney (mardi, 31 janvier 2017 16:01)


    Normally I do not read post on blogs, but I would like to say that this write-up very pressured me to check out and do it! Your writing taste has been surprised me. Thanks, quite nice article.