Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Déchets non dangereux : Le plan de prévention avance

Maria Guidicelli, conseillère exécutive en charge de la politique des déchets, présidente de la commission de suivi et d’évaluation des plans déchets et les membres de la commission ont fait, vendredi, le point sur l’état d’avancement de leurs travaux.

La conseillère exécutive a aussi précisé le calendrier qui doit amener la commission à présenter un nouveau plan de prévention et de gestion des déchets non dangereux (PGDND), pour la Corse d’ici la fin de l’année 2012. 

Au bout de deux ans de travaux,  un état des lieux a été dressé qui a permis de définir les enjeux, et d’entrevoir les perspectives qui s’offrent quant à la gestion des déchets, et afin de proposer dès fin 2013 un plan général.

Des travaux et des études spécifiques qui correspondaient au questionnement des membres de la commission de suivi et d’évaluation ont été réalisés afin de mener à bien, et rapidement, toute la démarche de prévention de production des déchets à la source, et celles de tri et de recyclage.
Ils ont notamment concerné un nouveau mode de traitement, le tri-mécanobiologique, principe industriel qui peut s’adapter à la Corse sous certaines conditions, un tri efficace réalisé en amont - le compost qu’il produira devra être défini comme de très bonne qualité pourra être écoulé à l’échelle de la région corse. Evoquées aussi la question du devenir des combustibles résiduels solides (stockage en phase transitoire, transport dans d’autres lieux puisqu’ils peuvent être utilisés en cimenterie), et enfin celle de l’enfouissement des déchets résiduels restants.

Sur ce dernier point la loi astreint la région corse à valoriser 15% des déchets et à en enfouir 85%, alors que sur le continent ce sont 40% qui sont  valorisés, le but est d’arriver à ce chiffre pour n’avoir à en enfouir que 60%.

De plus, il n’y aura pas de traitement chimique sur la Corse, donc pas d’incinération, et un traitement de proximité plus important, ce qui réduira la pollution liée au transport et qui en réduira les coûts. Mais il faut éviter de multiplier les petites structures qui ne seront pas rentables.

Après la phase1 concernant l’état des lieux, le diagnostic et le rapport d’évaluation environnemental  présentés à la CSE et adoptés le 5 mars 2012, la phase 2 concernant les études spécifiques est en phase d’évaluation.

En mai sera mise en place la phase 3 qui déterminera les enjeux et les objectifs et proposera le schéma directeur pour l’organisation de la gestion des déchets sur le territoire et la présentation à la CSE.

Suivra ensuite l’élaboration du plan PGDND qui sera présenté à l’Assemblée de Corse en septembre 2012.

Fin 2013 la proposition d’un plan général sera faite.
                                                                                                              Maryline SANTI

Écrire commentaire

Commentaires: 0