Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

La Corse, championne de collecte des DEEE

 

En 2011, la Corse a été une nouvelle fois la région française qui a réalisé les meilleures performances de collecte des Déchets d’Equipements Electriques et Electroniques (DEEE ou D3E). Elle figure également tout en haut du classement européen.

Ce succès récompense le travail opiniâtre du Syvadec, principal syndicat de gestion des déchets pour la Corse, et d’Ecologic, éco-organisme agréé par l’état pour la collecte et le traitement des DEEE.
Parce que la Corse fait figure d’exemple à suivre pour l’ensemble des régions françaises, les deux partenaires sont particulièrement fiers de ces résultats pour l’année 2011.
Des performances hors normes
La parution annuelle des chiffres de collecte en France permet d’établir une hiérarchie entre les collectivités locales et « in fine » de dégager certaines tendances comportementales dans le geste de tri. Force est de constater que la Corse truste la première place depuis plusieurs années déjà, et c’est franchement mérité.
 En effet, ce ne sont pas moins de 3 850 tonnes de DEEE qui ont été collectées en Corse en 2011, soit près de 700 tonnes de plus qu’il y a deux ans seulement.
 Avec 18,6 kg / hab collectés en 2011, la Corse est bien au delà de l’objectif de 4 kg / an / hab fixé par l’Union Européenne.
Particularités et engagements
La Corse a plusieurs particularités. D’abord pendant longtemps, elle a subi un déficit conséquent d’infrastructures de collecte et de traitement des déchets. La mise en place en 2007 de la filière de gestion des DEEE par le Syvadec et Ecologic, avec l’appui des opérateurs TPAM et Environnement Services, a permis de combler, puis de dépasser le retard, pour arriver en 2011 aux résultats que l’on connait.
Ensuite, la Corse est, comme chacun sait, une région très touristique, comportant de nombreuses résidences secondaires. Soit proportionnellement, autant d’équipements supplémentaires dont il faudra gérer la fin de vie.
Enfin, les points de collecte locaux subissent beaucoup moins les tourments que connaissent les déchèteries sur le continent. Il n’y a quasiment pas de vols et très peu de dépôts sauvages..

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    FIAT LUX (mardi, 20 mars 2012 06:59)

    je veux bien le croire,mais quand je vois toute les décharges sauvage .......je me pose des questions.

  • #2

    RRT (mercredi, 21 mars 2012 18:01)

    Pour être pris en charge, les déchets doivent être apportés en déchetterie, en distribution (contre achat équipement neuf) ou dans des entreprises ou associations de réemploi.

    Les déchets sauvages ne parviennent malheureusement pas jusqu'aux filières puisqu'ils sont abandonnés par leur détenteurs dans la nature. Il faut éviter ces comportement et inciter les citoyens à faire le geste de tri.

    Concernant les déchets pris en charge par les filières, ceux-ci sont tracés au kilo prêt de leur collecte jusqu'à leur valorisation finale notamment grâce à l'émission d'un BSD (Borderau de Suivi des Déchets). Les activités des eco-organismes en charge de cette traçabilité sont totalement transparentes. Pour info c'est 434.000 tonnes de déchets qui ont été collectés et traités en 2010 contre 0 tonne en 2005.

    Les progrès sont là, continuons à soutenir la démarche.