Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

L'Adec signe, à son tour, la charte de la langue Corse

Depuis février 2009, 81 communes ont adhéré à la Charte de la langue corse. Récemment celles-ci ont été rejointes par la communauté de communes de la Costa Verde. Le CNFPT, le Conseil Général de la haute-Corse, l’Office de l’Environnement de Corse, le SCB, la Ligue corse d’échecs, l’ACA, la CADEC, le Gazélec, l’Agence du Tourisme de la Corse et récemment, la première entreprise ViTO Corse ont  également adhéré à ce dispositif.

À l’image de ces signataires, l’Agence de Développement Économique de la Corse (ADEC) se doit, elle aussi, d’adhérer pleinement à la démarche et permettre au corse de rayonner auprès des acteurs socioprofessionnels (entreprises, associations sociales et solidaires…).

La signature de la Charte entre  la CTC et son président du conseil exécutit Paul Giacobbi, représenté par Pierre Ghionga, conseiller exécutif en charge de la langue corse, et Jean Zucarelli, président de l'Adec est intervenue vendredi. Un acte dont se sont successivement réjouis les deux signataires.
Soulignons qu’à l’échelle régionale, les secteurs de l’industrie, du commerce et de l’artisanat relèvent des compétences de l’ADEC. Ils représentent une source d’interactions privilégiée pour la population, au gré de l’ensemble des relations client-fournisseur, entreprise-entreprise ou chef d’entreprise-salarié. Ainsi de multiples champs d’activités sont-ils à investir en faveur de la pratique de la langue corse.
En adoptant vendredi la Charte de la Langue, l’Agence de Développement Économique de la Corse s’engage à œuvrer pour la promotion de la langue corse à travers différentes actions. 

Les engagements de l'Adec

- Désignation et/ou recrutement d’une personne référente pour la mise en œuvre de la présente charte et la promotion de la langue corse au sein de l’Agence ;

- Papier à en-tête bilingue ;
            
- Signalétique bilingue interne et signalétique bilingue externe sur les bâtiments de l’Agence (siège situé à Ajaccio et Antenne de Haute-Corse à Bastia) ;
 
- Message bilingue sur le répondeur de l’Agence, avec formule de lancement en corse : «Salute, è benvenuti, site bè à l’Agenzia di sviluppu ecunomicu di a Corsica»;

- Cartes de visite bilingues ;
 
- Cartons d’invitation bilingues pour les manifestations organisées par l’Agence (conférences de presse, événements, rencontres professionnelles…) ;


- Diffusion d’encarts et de spots publicitaires bilingues dans la presse écrite et audiovisuelle ;
            
- Mise en ligne d’informations bilingues sur le site Internet de l’Agence ;
 
- Utilisation progressive du bilinguisme dans les documents administratifs émis par l’Agence : dans un premier temps, l’intitulé

 des documents (arrêtés, conventions, etc.), puis dans un second temps, certains contenus récurrents de ces documents ;

 

- Bilinguisme systématique ou présence visible et forte de la langue corse dans les documents de communication de l’Agence ;
 
- Promotion par l’Agence de Chartes spécifiques pour la langue corse auprès des partenaires et organismes que soutient la Collectivité Territoriale de Corse au titre de l’action économique ;
 
- Prise en compte de la langue corse dans le cadre des critères d’éco-socio-conditionnalité des aides et des outils financiers, et/ou à travers les dispositifs d’aides spécifiques ;
 
- Lancement et mise en œuvre d’appels à projets favorisant l’intégration de la langue corse dans l’activité quotidienne des entreprises ainsi que des structures de l’économie sociale et solidaire, avec un soutien financier adapté ;
 
- Proposition d’actions de formation en langue corse dans le plan annuel de formation des personnels de l’ADEC ;
 
- Possibilité pour l’ADEC de valoriser la langue corse dans les profils de postes de l’Agence.
 


Écrire commentaire

Commentaires: 3
  • #1

    U Palatinu (dimanche, 18 mars 2012 09:44)

    Allons bon...
    Si seulement ça pouvait servir à quelque chose pour sauver la langue.

  • #2

    Carlos Laguinda (lundi, 19 mars 2012 08:42)

    Comme tu es négatif parfois o Palatì.

  • #3

    Colonel de Vinciguerra (vendredi, 30 mars 2012 08:56)

    Des mesures très anecdotiques pour sauver une langue aimée, mais en passe de devenir une langue morte.