Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

L’ACA arrache le nul en Gironde !

ACA : Merci Yoann Poulard
ACA : Merci Yoann Poulard

Stadiu Chaban-Delmas, Circa 25 000 spetattori.
FCGB 1-1 ACA (0-0)
ACA :
Ochoa – Lippini, Poulard, Medjani, Bouhours – Lasne, Pierazzi, Cavalli, André – Ilan Eduardo

Debès, Diawara, Tiberi, Kinkela, Maire, El Hany,
FGB :

Carasso – Trémoulinas, Ciani, Planus, Sané, Mariano, N’Guémo, Plasil, Sertic, Maurice-Belay, Gouffran
Scopi : Diabaté (70a pà u FCGB), Poulard (92a pà l’ACA)
Avvertimenti : Sané, Planus, N’Guémo pà Bordeaux, Bouhours pà Aiacciu.

Des « petits » changements à signaler coté Ajaccien, Ilan titularisé derrière Eduardo, Cavalli déplacé à gauche à la place de Tiberi, qui débute sur le banc.

Partis pour jouer le coup à fond, les Acéistes ont ramené un très bon point du nul de Bordeaux Samedi. Auteurs d’une très bonne première période défensivement, les Oursons se sont inclinés sur un corner bizarrement négocié par la défense. Et c’est Yoann Poulard, en homme d’expérience, qui a délivré les siens en toute fin de match, par un but de la tête. L’ACA est treizième à égalité avec trois équipes, et conserve toutes ses chances de maintien, à trois point de la zone rouge, avant les matchs de Valenciennes et notamment le Sochaux-Nice de dimanche.

Le premier quart d’heure est équitable. Seule action à signaler, un coup-franc non sifflé sur Lasne à l’entrée de la surface, qui aurait pu être intéressant pour Cavalli et son pied gauche. L’ACA se crée une première situation, avec une bonne combinaison Eduardo-André coté droit, le premier est repris par la défense, à la limite de la rupture.

Quelques instants plus tard, un contre s’amorce avec Ilan balle au pied, une-deux avec Cavalli qui pique au dessus, Carasso s’interpose devant sa défense qui s’était inclinée face au Brésilien. L’ACA prend bien les couloirs, et empêche Bordeaux de mettre de la vitesse et du rythme.

L’équipe Ajaccienne fait bonne impression collectivement, les contres font mal, et les passes devant arrivent pratiquement à chaque fois. Un bon début de partie de l’ACA, face à des Girondins pas toujours sereins derrière.

Les appels et contre-appels d’Eduardo déstabilise fortement la charnière Ciani-Planus. Pas d’occasion à se mettre sous la dent passée la demi-heure, mais de la volonté d’aller de l’avant notamment coté Ajaccien.

Premier éclair dans le jeu Girondins à la 25e, Gouffran voyant son tir contré puis capté par Ochoa. Pas de danger imminent, mais les Ajacciens veillent au grain face aux techniciens d’en face.
Bordeaux cherche la faille mais…
Deuxième alerte pour Poulard, avec un centre de Sertic de la gauche, et Gouffran qui échoue d’un rien. Sur le corner suivant, Pierazzi manque de peu de battre son propre gardien… Une dernière Salve sur une mauvaise relance acéiste verra Sertic tenter, sans succès, sa chance de loin (29e).
L’ACA, lui, prend son temps, cassant le rythme et s’appliquant à remonter et à relancer proprement même si les ballons se font de plus en plus rares dans les 20 derniers mètres.

De son côté Bordeaux bafoue son football et rate des gestes techniques comme des centres, qui passent derrière les buts de Memo Ochoa.

Première occasion franche pour les Girondins, néanmoins, avec Maurice-Bellay qui rate de peu le cadre, sur un ballon perdu par Lasne dans les 35m (44e minute). L’ACA rentre donc au vestiaire avec un bon nul sur la pelouse de Bordeaux, qui bute sur la défense de Pantaloni.

Les Oursons gèrent tranquillement, opérant en contre et empêchant les Girondins de développer leur jeu. Un match tranquille pour Ochoa.
Gouffran sur la barre
Changement tactique coté Bordelais, avec désormais quatre défenseurs contre cinq en première période. Cela n’empêche pas les locaux de continuer de pêcher dans la construction. Seulement, ils restent dangereux, comme le prouve cette reprise canon de Gouffran sur la barre, bien servi par Plasil en retrait (50e). Et Bordeaux enchaîne, les appels sont cette fois réussis par Maurice-Belay. Sur un corner obtenu par ce dernier, Trémoulinas récupère coté gauche, centre pour Ciani, qui voit sa tête superbement claquée par Ochoa !

L’ACA subit désormais, et peine à retrouver sa stabilité en défense. Les joueurs de « Panta » sont moins tranchants que contre l’OM dans le duels et s’en remettent aux coups-de pieds arrêtés. Sur l’un d’entre eux, Cavalli trouve Medjani de la tête mais Carasso s’envole et claque à son tour !

Ca s’anime dans les deux camps, et les gardiens ont enfin un peu de travail. Les acéistes sont attentifs, mais  Bordeaux joue bien mieux, et surtout ose plus sur les ailes.

L’expérience de joueurs comme Plasil commence à se faire sentir, même si collectivement ça reste insuffisant pour inquiéter des Ajacciens bien en place. Premier remplacement coté ACA à l’heure de jeu, avec la sortie d’André, auteur d’un beau match, et l’entrée de Diawara afin d’amener un plus défensivement dans le couloir de Lippini. Diabaté remplace lui Maurice-Belay coté FCGB.
L’ACA perd le ballon, mais pas ses moyens
L’ACA procède toujours en contres, et prend toujours son temps pour construire.

Sur un débordement, Eduardo est "découpé" par Planus qui s’en tire avec un jaune, malgré un tacle les deux pieds décollés.

Nouveau remplacement ordonné par le coach ajaccien avec la sortie de Paul Lasne au profit de Tiberi, Cavalli repassant donc dans l’axe. Jussiê rentre également coté Girondin. On joue la soixante-dixième minute, Eduardo gagne un duel aérien avec Ciani, décale Cavalli qui donne pour Diawara. Centre immédiat pour Eduardo, mais Carasso joue les Superman. Sur le contre, Bordeaux obtient un corner sur lequel Diawara oublie de sauter…ça ne pardonne pas face à Diabaté qui s’y reprend à deux fois pour réussir sa tête et ouvre le score pour le FCGB. Une erreur de marquage qui coûte cher à l’ACA, qui tenait plutôt bien le point du nul jusqu’alors…
Et Poulard surgit !
Dernier remplacement avec la sortie de Lippini et la rentrée de Kinkela, pas retenu pour affronter l’OM et qui avait fait un match en demi-teinte à Furiani face à la réserve du SCB.
L’ACA va réagir, enfin, à la 83e avec un débordement de Bouhours, centre intelligent en retrait pour Kinkela mais Ciani l’intercepte, de manière très chanceuse, alors que la défense s’était faite prendre de revers.

Il reste de l’espoir et les acéistes le sentent.
Suivent deux corners pour les Ajacciens  sur l'un deux Tiberi, seul poteau droit, rate sa volée face à Carasso ! Les Oursons continuent de presser et jouent le coup jusqu’au bout : cela a bien souri  face à Marseille.
Dernier remplacement bordelais avec l’entrée dAbdou Traoré. Tous les Bordelais sont dans leur camp, mais gare aux contres ! L’ACA doit garder le ballon dans la surface de jeu adverse pour pouvoir espérer faire plier Carasso.
Dans les trois minutes de temps additionnel Bordeaux fait jouer son expérience pour garder le ballon dans le camp Ajaccien sans pour autant le conserver très longtemps…
Et sur un coup-franc sur Kinkela, Lasne décale très rapidement Diawara coté droit, qui centre pied droit…et Yoann Poulard de surgir de nulle-part pour fusiller Carasso de la tête et égaliser ! 93e minute et l’ACA arrache le nul !
Superbe prestation des Oursons toujours aussi accrocheurs face aux grosses équipes et qui réalise un bon parcours sur les trois derniers matchs : 4 quatre points pris sur le trio PSG-OM-Bordeaux. Avec trente points au compteur, l’ACA doit maintenant préparer son match à la maison face à Lorient, tant on sait que les matches à domicile seront déterminants pour la course au maintien. Un Bordeaux-ACA tactique plus que spectaculaire, mais qui aura tenu ses promesses dans le scénario.
                                                                                                             Olivier CASTEL

Écrire commentaire

Commentaires: 0