Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Grève de la faim : Christian Leca, le maire de Vero, hospitalisé

Christian Leca, le maire de Vero, en Corse-du-Sud, en grève de la faim pour "obtenir les garanties d'un traitement juste et équitable pour Guy Orsoni", a été hospitalisé lundi, après avoir fait un malaise cardiaque, ont annoncé ses soutiens. Le maire de Vero, a commencé sa grève le 29 Février en solidarité avec deux de ses administrés, Guy Orsoni, mis en examen dans trois dossiers criminels, et son père, Alain, président de l'ACA.

"La situation dramatique et intolérable faite à Guy Orsoni a décidé son père Alain à le suivre dans sa grève de la faim. J'ai décidé d'exprimer ma solidarité mais aussi mon soutien amical et affectueux à la famille", avait déclaré Christian Leca, ceint de son écharpe tricolore lors d'une conférence de presse qui s'était déroulée en présence de la famille de Guy Orsoni.
Incarcéré à Grasse (Alpes-Maritimes), Guy, le fils, 26 ans, est en grève de la faim depuis le 13 février. " Il a perdu sept kilos", avait rappelé son père, Alain Orsoni, qui a lui-même cessé de s'alimenter depuis plusieurs jours.
Se disant "convaincu de la nécessité d'une justice forte et impartiale", Christian Leca, avait mis en cause "l'impartialité et les méthodes" de la Juridiction interrégionale spécialisée  de Marseille qui instruit les trois affaires concernant Guy. Orsoni.
Qualifiant la Jirs de "juridiction d'exception", le maire de Vero avait estimé qu'elle "se sert de la Corse comme terrain d'expérimentation".
Il avait ainsi dénoncé "les déploiements de forces disproportionnées vis à vis de personnes présumées coupables, les pressions intolérables sur les témoins, la négation totale de la présomption d'innocence, le placement systématique sous mandat de dépôt et la prise en compte de témoignages sous X permettant d'étayer des accusations sans fondement ".

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Un "pinzoute" Corse (mardi, 13 mars 2012 16:51)

    Je souhaiterai retrouver cet engouement dans la mobilisation quand il s'agit de cause humanitaire plutôt que de se mobiliser pour soutenir des activistes qui semblent plus près de mafieux que de généreux Robin des Bois.
    Pas besoin de commenter à nouveau toute pression effectuée sur la justice et la JIRS qui d'ailleurs dessert le détenu lui même.Le milieu affairiste mafieux corse est aux abois en raison de l'intérêt croissant que lui porte la JIRS. Alors il fait du buzz....Les règlements de comptes semblent se calmer ....et si c'était parce que la JIRS convoque de temps en temps certains de ses membres et en emprisonne d'autres dés qu'elle a la moindre preuve ?