Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Corsica Libera en ordre de marche

Corsica Libera a présenté, lundi matin, son nouvel exécutif et ses orientations politiques qui ont été votées lors de la dernière assemblée générale, le 26 février dernier à Corte. L’occasion pour le mouvement nationaliste d’expliquer que le temps des débats est clos. Le temps de la construction débute avec en ligne de mire l’échéance des territoriales et la volonté d’y jouer un rôle déterminant. Une absence remarquée : celle de Paul-Félix Benedetti.

Tout va bien. C’est le message qu’a délivré, en substance, le nouvel exécutif de Corsica Libera, qui compte désormais 21 membres. L’assemblée générale a permis à chacun de débattre, d’exprimer ses opinions et ses différences. Les militants ont tranché. Le vote est sans appel. Le débat est clos. La page est tournée.
Il n’y a pas eu de rupture avec les contestataires. Mais Paul-Félix Benedetti, membre de droit du nouvel exécutif en tant qu’élu territorial, brille par son absence. Les quatre élus de la liste Giraschi, également, excusés pour raisons professionnelles.
Une tempête dans un verre d’eau
Pour Jean-Guy Talamoni, « La polémique est dépassée de manière définitive. Depuis deux semaines, c’est une tempête dans un verre d’eau ».
A sa suite, Ghjuvan Filippu Antolini va expliquer que « le mouvement entre aujourd’hui dans sa phase d’application des décisions et qu’il n’est plus dans une phase de débat permanent où il fallait toujours trouver un consensus ».
Cette obligation de consensus plongeait, selon le nouvel exécutif, le mouvement «dans l’inertie », le bloquant « au risque de compromettre gravement son efficacité politique ».
Des fuites regrettées
Le temps de la refondation s’achève donc, débute celui de la construction d’un mouvement qui entend désormais fonctionner comme un mouvement efficace pour les échéances à-venir.
«  Il y a une grande maturité de Corsica Libera qui a consisté à avoir des débats avec la possibilité de se constituer en majorité, le respect de la position minoritaire de manière à ce qu’elle puisse s’exprimer. Corsica Libera aujourd’hui est un mouvement cohérent, capable d’avoir des débats internes comme il doit les avoir », estime Alain Simoni.
Tout en regrettant les fuites dans la presse et la « surinterprétation » qui en est faite.
Une alternative au système
Le nouvel exécutif va donc appliquer les orientations politiques, également votées lors de la dernière assemblée générale. Elles se définissent autour de trois axes majeurs : se renforcer sur l’ensemble des départements, maintenir le message indépendantiste et populariser la stratégie jusqu’aux prochaines territoriales.
L’objectif est de proposer « un projet de règlement politique de la question nationale corse » et de démontrer aux Corses « qu’une vraie alternative au système en place existe ».
Pas de rupture
Ainsi, il n’y a pas, non plus, de rupture dans la stratégie. « Ce serait d’autant moins opportun que les principaux desseins, que nous portons depuis trois ans, sont aujourd’hui à l’ordre du jour. La co-officialité de la langue corse est une motion de Corsica Libera qui a été adoptée. S’agissant du foncier, nous avons été les seuls à porter la revendication de la citoyenneté pendant longtemps. Sur la question de la révision constitutionnelle, nous n’avons jamais cessé de dire, depuis des années, qu’il était impossible de faire quoi que ce soit, sans toucher à la constitution. Cette idée est aujourd’hui majoritaire à l’assemblée. Notre stratégie a payé. Quelque chose est en train de se passer », commente Jean-Guy Talamoni.
Pour le mouvement nationaliste, le temps jusqu’aux prochaines élections territoriales, qui se tiendront en 2014 ou en 2016 en fonction du futur locataire de l’Elysée, sera déterminant. Il se veut en ordre de marche et de bataille, le regard fixé sur les échéances à-venir et non plus sur des querelles dépassées. Le silence, que continue d’observer le Rinnovu, vaut-il acceptation ? Trop tôt pour le dire.

Mais comme leurs cousins modérés, les nationalistes, pour réussir, sont contraints à un mariage de raison.
                                                                                                                          N. M.      

François Sargentini : « Renforcer notre présence sur tout le territoire »

 

Membre du nouvel exécutif et porte-parole de Corsica Libera, François Sargentini revient sur les divergences avec le Rinnovu et la stratégie du mouvement en vue des prochaines territoriales. L’objectif est d’abord de renforcer la famille nationaliste, puis de rassembler les forces favorables à une évolution institutionnelle autour d’un projet pour la Corse.

- Quelles sont les prochaines échéances de Corsica Libera ?
- Il y a trois points importants dans le processus de mise en route de Corsica Libera. Le 1er est de renforcer notre présence sur l’ensemble du territoire national. Le 2ème est de renforcer le message indépendantiste dans l’ensemble du dispositif nationaliste. C’est un point capital dans la construction et dans les souhaits du peuple corse. Le 3ème est de préciser notre stratégie jusqu’aux prochaines territoriales.
- Qu’entendez-vous par renforcer votre présence sur le territoire ?
- Aujourd’hui, le mouvement a une couverture générale et une grande représentativité sur l’ensemble de la Corse avec 18 sections. Nous pensons qu’il faut être beaucoup plus performant, nous rapprocher des citoyens, aller sur le terrain, dans les villages, rencontrer les sections, faire des réunions publiques… Nous avons encore des points à gagner dans l’opinion. Nous devons toucher beaucoup plus les Corses en leur parlant de leurs problèmes quotidiens, c’est ce que nous allons faire dans l’année à venir.
- Vous parlez de rencontrer les sections. Est-ce parce qu’elles n’étaient pas toutes présentes à l’assemblée générale ?
- Toutes les régions étaient représentées en fonction de leur nombre d’habitants. Tout militant, qui avait un souhait à émettre, une motion ou un amendement à présenter, a pu le faire, intervenir et dire ce qu’il avait à dire. Personne n’a été bridé, ni empêché de parler. L’assemblée générale a été démocratique, le vote à bulletin secret, tout a été satisfaisant.
- Quelles sont vos relations actuelles avec le Rinnovu et Paul-Félix Benedetti ?
- Paul-Félix Benedetti est membre de notre exécutif, élu de Corsica Libera. Il nous représente à la CTC et participe à la vie du mouvement.
- Des divergences sont apparues lors de la dernière assemblée générale. Qu’en est-il aujourd’hui ?
- Nous n’avons pas de divergence sur le plan politique. La différence a porté sur la mise en application du congrès de 2009 qui prévoyait l’élection de l’exécutif à la proportionnelle. Une grande majorité de militants a pensé que ce moment était venu. C’est pour cela que nous avons déposé une motion qui a été largement approuvée.
- L’ancien exécutif présentait un équilibre dans la représentation des forces. Aujourd’hui, il n’y a plus d’équilibre puisque le Rinnovu n’est représenté que par son élu territorial ?
- Pendant la phase d’installation de Corsica Libera qui a démarré en 2008 et a été suffisamment longue, on pouvait rester dans une relation de consensus. Là, nous rentrons dans une phase de 3 ou 4 années déterminantes pour l’avenir du peuple corse, notamment sur les avancées institutionnelles qui se préparent. Nous ne pouvons pas, nous qui sommes un des points principaux du mouvement national, rester en situation de recherche permanente de consensus. Les militants se sont rendus compte que nous étions un peu bridés, que nous étions en train d’hypothéquer notre message politique et l’ensemble de la structure de Corsica Libera. Les décisions ont été prises par l’assemblée générale et mandatées à l’exécutif pour les mettre en application.
- Les 4 candidats aux législatives sont tous issus de Corsica Nazione. Est-ce une coïncidence ?
- Les candidats ont été désignés par les militants des différentes sections dans les différentes circonscriptions et non par l’exécutif. Les personnes désignées sont les candidats de l’ensemble des militants et de la démarche de Corsica Libera.
- Il n’y a donc pas de cassure au sein de Corsica Libera ?
- Pour le moment, je ne vois pas de cassure. Je ne pense pas que nous irons vers une cassure. Nous avons juste mis en application le contrat passé en 2009. Nous découvrons un nouveau mode opératoire qui va entrer dans une phase de routine, même s’il va falloir un certain temps pour trouver nos marques.
- On dit que les problèmes entre le Rinnovu et vous seraient une conséquence de l’assassinat de Philippe Paoli ?
- Je ne pense pas. Une construction a été mise en place sur la base d’un projet et d’un contrat politique, elle doit évoluer. Lorsqu’on aspire à gouverner ce pays, on ne peut pas rester dans des jeux politiques internes. Il faut, à un moment donné, trancher. C’est la décision des militants. A nous, exécutif, de la mettre en pratique.
- Cette alliance avec le Rinnovu vous a permis d’obtenir un très bon score aux territoriales. Ne craignez-vous pas que ces divergences influent sur les prochains scrutins ?
- On est loin des prochaines élections, on ne sait pas si elles auront lieu en 2014 ou en 2016 ? Corsica Libera entre dans sa vitesse de croisière et ne va pas rester inactif. C’est un mouvement important et je pense que, lors des futures échéances, les résultats seront là.
- Les propos des candidats à l’élection présidentielle ne sont guère favorables à une évolution institutionnelle. Ne trouvez-vous pas cela inquiétant ?
- Le problème des évolutions futures, nous le posons au niveau de la Corse. Quelque soit l’élu au niveau de la France, il est tributaire d’un ensemble de systèmes institutionnels et partisans.
Nous pensons que c’est en Corse qu’il faut construire un projet. Ce débat est en train de pénétrer la société. La position pour une large évolution est en train de prendre forme. C’est notre travail, en tant que mouvement avec d’autres mouvements nationalistes et même au-delà, de construire ce projet. Ce sera l’enjeu des échéances de 2014 ou de 2016. Pendant cette phase, nous allons essayer de rencontrer tous ceux qui sont d’accord avec cette évolution institutionnelle pour lui donner corps.
- Mais ce sont les députés français qui votent la modification de la constitution…
- Si, demain, une majorité se dégage en Corse pour une avancée, quelque soit l’élu, d’une façon ou d’une autre, il sera obligé d’en tenir compte.
- Vous dites qu’il faut élargir au delà de votre sphère politique. Certains élus de droite n’hésitent pas à parler d’une alliance possible avec les nationalistes. Qu’en pensez-vous ?
- Cela veut dire qu’en Corse, les choses peuvent bouger. Il y a aujourd’hui, nous en sommes certains, une majorité de gens qui se rendent compte que la situation de statu quo, que nous vivons, est intenable et doit évoluer. Il y a une opportunité à saisir qui permet des avancées. C’est le travail que nous allons accomplir maintenant d’ici aux territoriales, un cheminement à deux étapes. L’architecture doit être construite autour du mouvement national. A partir du mouvement national, il va falloir s’ouvrir à d’autres forces politiques qui sont prêtes à mettre en place une évolution.
- La violence et la clandestinité peuvent-elle être un frein à cette évolution ?
- Un problème de violence de droit commun se pose et pèse sur la société corse. Les Corses se rendent compte de plus en plus que la situation, que nous vivons, hypothèque et grève durablement l’avenir de ce pays. Ils souhaitent qu’on trouve une sortie à cette crise. Aujourd’hui, nous devons entrer dans la phase concrète de construction du mouvement national. Si on se cale uniquement sur les problèmes, on n’aboutira jamais. Les problèmes existent, sont d’une réalité criante, mais on doit être capable de les dépasser.
- Est-ce que cela signifie dépasser le problème de la clandestinité ?
- Lorsque nous rentrerons dans une phase de débat et de discussion sur l’avenir de la Corse, tout sera sur la table. Chacun apportera sa contribution, ses souhaits de mise en débat de points qui, pour lui, sont fondamentaux. Et il faudra tout solutionner. L’objet d’un projet pour la Corse est d’apporter une solution générale sur les questions de violence, de précarité, du développement économique, de la langue et de la culture, les questions sociales. Le panel est large, les réponses, pour réussir, doivent aussi être larges.
                                                                               Propos recueillis par Nicole MARI

-----

Composition de l’exécutif de Corsica Libera
Liste Per A Nazione : François Sargentini, Pierre Paoli, Henri Palazzo, Ghjuvan Filippu Antolini, Fernand Agostini, Petru Anto Tomasi, Esteban Saldana, Sébastien Quenot, Claude Cesari, Pierre-José Filiputti, Gilbert Barracchini, Jean-Yves Leandri, Pascal Rossi, Dumè Andreani, Pierre-Paul Chiarasini, Ange-François Simeoni, Mario Annot.
Liste Giraschi : Michel Giraschi, Véronique Orsini, Filippu Mondoloni, Rosa Prosperi.
Elus territoriaux : Paul-Félix Benedetti, Josepha Giacometti, Véronique Sciaretti, Jean-Guy Talamoni.
Trésorier : Alain Simoni.
Trois Porte-parole : François Sargentini, Petru Anto et Tomasi Pierre Paoli.
Responsable coordination presse : Ghjuvan Filippu Antolini.

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    www (mercredi, 03 juin 2015 09:48)

    burberry outlet, http://www.burberry-outlet.jp.net/
    burberry outlet online, http://www.burberryoutlet.org.uk/
    burbery outlet store, http://www.burberryoutlet-online.co.com/
    burberry outlet, http://www.burberryoutlet-online.in.net/
    calvin kleins outlet, http://www.calvinklein.co.com/
    celine bags, http://www.celinebags.org/
    chanel bags, http://www.chanelhandbags.net.co/
    softball bats, http://www.cheapbaseballbats.net/
    christian louboutin outlet, http://www.christianlouboutinshoes.ar.com/
    baseball jerseys, http://www.cheapjerseys.in.net/
    air jordan shoes, http://www.cheap-jordans.net/
    michael kors handbags clearance, http://www.cheapmichaelkors.us.org/
    nike outlet, http://www.cheap-nikeshoes.com/
    oakley sunglasses cheap, http://www.cheapoakley.us.org/
    oakley outlet, http://www.cheapoakleysunglasses.co.com/
    oakley sunglasses, http://www.cheap-oakleysunglasses.in.net/
    ray bans, http://www.cheaprayban.com.co/
    shoes outlet, http://www.cheapshoes.com.co/
    ugg boots, http://www.cheapuggboots.eu.com/
    flat iron, http://www.chiflatiron.net.co/
    christian louboutin shoes, http://www.christian--louboutin.in.net/
    louboutin, http://www.christianlouboutin.org.uk/
    christian louboutin outlet, http://www.christianlouboutinshoes.jp.net/
    burberry, http://burberry.outletnow.net/
    christian louboutin shoes, http://christian.louboutin-outlet.net/
    tory burch sale, http://toryburch.salesandals.net/
    abercrombie kids, http://www.abercrombieand-fitch.com.co/
    abercrombie, http://www.abercrombiefitch.us.com/
    abercrombie and fitch, http://www.abercrombie-kids.us.com/
    air huarache, http://www.air-huarache.co.uk/
    air jordans, http://www.airjordans.us/
    air jordan 2015, http://www.airjordanshoes2015.com/
    air max 2015, http://www.airmax-2015.org/
    nike air max, http://www.airmax-90.org/
    babyliss, http://www.babyliss-pro.net/
    cheap basketball shoes, http://www.basketballshoes.com.co/
    monster beats, http://www.beatsbydrdre.co.com/
    dre beats, http://www.beatsbydre.com.co/
    beats by dre outlet, http://www.beats-by-dre.com.co/
    beats by dre, http://www.beatsheadphones.in.net/
    bottega veneta, http://www.bottega.us/
    burberry, http://www.burberryhandbags.net.co/
    coachoutlet.com, http://www.coachfactory-outlet.co.com/
    coach factory outlet, http://www.coachfactoryoutletonline.co.com/
    coach outlet online usa, http://www.coach-handbags.com.co/
    coach outlet online, http://www.coachoutlet-online.com.co/
    coach store outlet online, http://www.coachoutletstore.net.co/
    coach outlet online, http://www.coachoutletstore-online.com.co/
    chanel handbags, http://www.coco-chanelbags.com.co/
    converse outlet, http://www.converse.net.co/
    michael kors handbags, http://www.designerhandbagsoutlet.com.co/
    glasses online, http://www.eyeglassesonline.us.com/
    glasses frames, http://www.eyeglassframes.us.com/
    juicy couture clothes , http://www.fashion-clothing.us.com/