Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

L2: Le Sporting peut s'envoler en cas de victoire à Lens

Maoulida : Retour à Bollaert
Maoulida : Retour à Bollaert

 

Même s'il ne joue que ce lundi  à Bollaert face au RC Lens à 20 heures 30 (En direct sur Eurosport), le Sporting est l'équipe qui a fait la meilleure opération de cette 27ème journée… En effet, tous ses poursuivants ont été accrochés vendredi dernier, à tel point qu'en cas de victoire, le Sporting ferait un très grand pas vers l'accession en Ligue 1 avec une avance de dix points sur le 4e Troyes.

La préparation de cette rencontre n'a pas, pour autant, été axée en fonction des autres résultats. Comme à son habitude, Frédéric Hantz – qui a instauré le huis clos la veille des matchs – a préparé son groupe par rapport au schéma de jeu des Nordistes. Côté effectif, le coach devra faire avec les absences de Cahuzac suspendu à la suite de trois cartons jaunes et toujours de Sadio Diallo qui souffre encore du genou.

En conséquence, le groupe retenu s’en trouve modifié. Vincensini et André (qui fait sa seconde apparition dans le groupe professionnel), entrent dans le groupe. A noter enfin la grosse blessure du gardien remplaçant Dominique Agostini. Touché à l’entraînement en début de semaine dernière, il souffre d’une rupture des ligaments croisés, sa saison est par conséquent terminée.
Pour Gilles Cioni ce match face à Lens sera « un match comme les autres avec trois points à la clé ». Exclu au match aller après les échauffourées, le jeune Bastiais affirme qu’il n’y aucun « sentiment de revanche et que le championnat ne sera pas joué après cette rencontre.. »  Bastia n’a plus gagné à Lens depuis l’année de son épopée Européenne en 1977/1978, comme c’était le cas avant le match de Monaco où les bleus avaient brisés cette statistique. Bon nombre de supporters, signeraient pour le même dénouement dans le Nord-Pas de Calais
U gruppu Bastiacciu :
Novaes, Vincensini, Angoula, Mary, Sans, Harek, Choplin, Cioni,  Rothen, Maoulida, Khazri, Genest, El Azzouzi, Suarez, Thauvin, André.
                                                                                                                  André CARLI

Côté lensois

Du côté Lensois, le match a été lancé dès mercredi matin par le coach Jean-Louis Garcia. Une déclaration dont on peut se demander si elle est justifiée tant elle paraît infondée.. Jugez plutôt : « A l’approche de la rencontre, les souvenirs ce match remontent un petit peu à la surface. On ne peut pas oublier qu’un garçon comme Gabriel Cichero, que nous apprécions tous, a dû retourner dans son pays et résilier son contrat avec le Racing club de Lens parce qu’il a pris six mois de suspension suite aux incidents à Furiani. Lors du match aller, nous avions été capables de bousculer les Bastiais dans le jeu. On menait un but à zéro et, finalement, on a concédé le match nul. C’est une rencontre que l’on a eu beaucoup de mal à digérer et qui a eu des conséquences très négatives sur les trois-quatre confrontations qui ont suivi. Ce sera dans un coin de notre tête et il y aura un sentiment de revanche. Mais, avant tout, il faudra que l’on montre que l’on a progressé et que l’on est éventuellement capable de battre Bastia. Et à la régulière, forcément. »
A travers cette déclaration, il faut tout de même rappeler quelques « vérités » à Jean-Louis Garcia. Après le match aller à Bastia, les Lensois ont enregistré sur les cinq matchs suivants, un bilan de deux défaites et trois victoires consécutives.. il y a bien pire comme « conséquences négatives » n'est-ce pas ?

Mais ce n'est pas tout, qu'entend le coach Lensois par « gagner à la régulière ? » Le Sporting bénéficie-t-il d'un traitement de faveur permanent des arbitres où des instances pour gagner ces matchs ? Un abonnement à la presse insulaire est vivement souhaité pour Garcia, il se rendra compte par lui- même qu'il en est tout autrement.. Autre preuve pour justifier la légèreté de cette déclaration, les Bastiais figurent en troisième position au classement des matchs à l'extérieur, il sait donc produire du jeu et démontre que même sans l'appui de son formidable public, il est capable de gagner des matchs ! Enfin pour conclure le rétablissement de vérité, quand on « apprécie » un joueur qui a contraint un dirigeant d'un club de subir une opération suite à diverses fractures avec à la clé plusieurs mois d'immobilisation, et qu'on ne se donne même pas la peine de prendre de ses nouvelles, la meilleure des choses est d'éviter de donner des leçons de morale à qui que ce soit et de faire profil bas..

 Faire porter le chapeau à un club qui n'est pas responsable si aujourd'hui Lens doit jouer pour ne pas descendre, est également une preuve de faiblesse !
Passons à présent au terrain. Après sa victoire à Boulogne en match en retard, les Lensois voudront tenter de ré-entamer une série pour peut-être espérer se rapprocher de la première partie de tableau, comme le confirmait Garcia dimanche matin : « c’est vrai que depuis plusieurs matchs nous sommes dans une série positive. Malgré les nombreuses blessures à Boulogne et notre victoire finale, je pense que ça peut être un déclic pour la suite. Toutefois il faudra gommer certaines erreurs.. ».
Lors de ses derniers matchs à domicile, les Lensois se sont offert des victoires face à des équipes du haut de tableau. Sedan alors sur le podium avait été battu 4-2, Clermont alors leader, avait cédé également 2-0. Pour la réception de Bastia, Jean-Louis Garcia attend une « confirmation » de la solidité de l’équipe Nordiste face à ces équipes.
Enfin dans sa longue conférence de presse, le coach Sang et Or est également revenu sur le parcours actuel du Sporting. « On est devant un énorme challenge devant la meilleur équipe de ce championnat et face à un leader incontestable. Bastia est une très belle équipe qui joue très bien que ce soit à domicile ou à l’extérieur. Ce match nous permettra de savoir ou mon équipe se situera pour l’avenir » poursuivait Jean-Louis Garcia
Deux éléments manqueront à l'appel, il s'agit du jeune espoir Lalaïna Nomenjanahary, qui a été victime d'une fracture au cinquième métatarse du pied gauche et de Yohan Demont touché aux adducteurs. Un temps incertains, Koita et Rémy, tiendront bien leur place. Dans un stade qui s'annonce « chaud bouillant » et qui attend les Bastiais de pied ferme pour les raisons évoquées plus haut, les Bastiais devront être très costauds dans les têtes pour rivaliser. Nul doute que Frédéric Hantz aura su préparer ces joueurs au combat.
A domicile, les Lensois alternent le bon et le moins bon. En treize matchs disputés dans leur antre de Bollaert, les Sang et Or n'ont récolté que vingt points (cinq victoires, cinq nuls et trois défaites). Les Bastiais très perm­éables hors de leur base, ont largement les capacités de venir contrarier les Artésiens à domicile.
A .C.


Écrire commentaire

Commentaires: 4
  • #1

    LECLERC (dimanche, 11 mars 2012 22:04)

    Forza Bastia, une victoire et basta.

  • #2

    jfk (lundi, 12 mars 2012 11:12)

    l'équipe fr relaye un appel au caillassage

  • #3

    Hiram Gorgone (dimanche, 22 janvier 2017 20:14)


    Your style is very unique in comparison to other people I've read stuff from. I appreciate you for posting when you've got the opportunity, Guess I will just book mark this page.

  • #4

    Roger Gruner (mardi, 31 janvier 2017 18:45)


    I have read so many posts concerning the blogger lovers but this paragraph is truly a fastidious piece of writing, keep it up.