Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Xavier Bertrand a inauguré le centre hospitalier de Calvi

Xavier Bertrand, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé était  jeudi matin en Balagne où il a inauguré le Centre Hospitalier de Calvi – Balagne avant de rencontrer une délégation du collectif santé de la plaine orientale puis de tenir une réunion devant les militants de l’UMP au Domaine du Clos Colombu à Lumio.

Accueilli sur le site du centre hospitalier par Louis Le Franc, préfet de Haute-Corse et Stéphane Donnot, sous-préfet de Calvi, le Docteur Charles Ryckewaert, chef du service médecine, initiateur du projet de Centre hospitalier, l’ensemble du personnel, de nombreux élus, le nouveau directeur général  de l’ARS de Corse Jean-Jacques Coiplet, du directeur du CH de Bastia, Jean-Michel Hue et de nombreux chefs de service,  Xavier Bertrand a souhaité que ce soit le Dr Ryckewaert, véritable pionnier de la vie de l’AMU mais aussi de ce projet de Centre Hospitalier qui voit aujourd’hui le jour, qui coupe le ruban tricolore. Il a ensuite dévoilé une plaque située à l’entrée du bâtiment.
Le ministre a ensuite effectué une visite éclair des lieux pour voir les améliorations qui ont été apportées, notamment au niveau de l’accueil et du tout nouveau service de médecine.
« J’aime profondément la Corse »
Xavier Bertrand s’est comme bien l'on pense réjoui à l'heure des allocutions, que Calvi compte aujourd’hui un Centre Hospitalier de plein exercice.

" C’est effectivement une étape importante, pas pour moi seulement mais pour la Balagne toute entière. Il ne s’agit pas de faire plaisir aux Balanins, il s’agit tout simplement de faire progresser le système de santé en Balagne et en Corse.
La santé, elle rassemble, elle rapproche. Aujourd’hui nous avons un CH de plein exercice avec son propre budget et sa propre direction. Il y aura des moyens qui seront affectés.
Un grand merci à Charles Ryeckwaert. Si je n’avais pas eu un interlocuteur de sa qualité, je ne sais pas si j’aurais pu y voir clair aussi bien et aussi vite. C’est un grand médecin, un grand Monsieur. Je suis fier et très heureux d’avoir pu lui permettre de couper ce ruban, pour lui mais aussi pour l’ensemble de la communauté. C’est un beau symbole.
Merci aussi à Ange très présent sur ce dossier qu’il avait à cœur de voir aboutir. C’est un projet légitime porté par toute une population.
Aujourd’hui on a des lits de médecine occupés à 65-70%, preuve qu’il y avait bien un besoin. Je veux aussi que Calvi ait son propre scanner.
L’extension des locaux permettra de libérer l’administratif pour du temps médical ».
S’adressant ensuite au directeur général de l’ARS de Corse, M. Xavier Bertrand a ajouté : «  Ici plus qu’ailleurs, il faut pratiquer la concertation et prendre le temps d’écouter. Le directeur de l’ARS doit savoir dire oui quand c’est légitime et non quand ce n’est pas possible. Les Corses veulent se savoir respectés, les Corses n’aiment pas être menés en bateau et moi non plus je n’aime pas ça. Je ne suis pas Corse, certains disent que je connais bien et j’aime profondémment la Corse ».
                                                                                                     Jean-Paul LOTTIER

.En avance sur l’horaire, l’avion du ministre a atterri à 8h40. Salué à sa descente d’avion  par Ange Santini, maire de Calvi, conseiller à l'assemblée de Corse, membre du Conseil économique, social et environnemental,  Xavier Bertrand a souhaité faire une pause-café au bar de la Tour à Calvi avant de rejoindre le Centre Hospitalier.

L’avion ministériel a redécollé à 14h10 pour Ajaccio ou il  devait inaugurer à 16h15  l'Unité de Soins Intensifs de Psychiatrie du Centre hospitalier de Castelluccio et tenir une réunion dans la cité impériale

Les allocutions

Auparavant, après avoir retracé l’historique de la structure médicale de 19877 à ce jour, Jean-Michel Hue, directeur du CH de Bastia et directeur par intérim du CH de Calvi a rappelé que sous l'égide du ministre " un tournant majeur a  été franchi avec la structuration d’un véritable projet d’établissement autour des équipes médicales, du Dr Ryeckwaert et avec le concours de l’ARS de Corse.
Le travail préparatoire a permis la présentation d’un projet médical cohérent, articulé autour : de la consolidation d’un service d’urgence avec un Smur adossé ; la prise en charge de patients dans un service de médecine avec plusieurs lits ; le développement des explorations, notamment d’imagerie, avec la perspective de l’implantation d’un scanner ; la mise en œuvre de consultations spécialisées avancées ; le déploiement de l’hospitalisation à domicile et bien sur la prise en charge de personnes âgées dans le cadre d’une filière gériatrique avec le service de long séjour et pourquoi pas à moyen terme un service d’hébergement de type EPHAD.
La configuration de l’établissement telle qu’elle est proposée avec l’appui d’une communauté hospitalière de territoire de Haute-Corse doit permettre dans un contexte d’équilibre financier un maillage territorial approprié et efficient au bénéfice des usagers de santé de Calvi et de la Balagne ».
M. Hue  a ensuite confirmé l’implantation d’une pharmacie à usage interne et la mise en place des instances institutionnelles avec le comité de surveillance présidé de plein droit par le maire de Calvi Ange Santini, d’une commission médicale d’établissement et d’un comité technique d’établissement avec la présence de représentants du personnel. Et de conclure : « Merci aux équipes qui ont permis cet aboutissement ».

" Un fantassin "
Le Dr Charles Ryeckwaert s’est défini comme un fantassin de première ligne, justifié par sa présence durant ces 36 années d’histoire de l’AMU au CH.  «  1er juin 1977 – 10 juillet 2008, c’est long, très long. L’AMU a souvent été décriée mais ce dont je peux vous assurer, c’est que les gens qui ont travaillé dans des conditions difficiles durant toute cette période, ils l’ont fait avec courage et abnégation. Ils n’ont jamais failli à leur mission qui était de prendre en charge l’urgence et de la traiter ». Et de poursuivre : «  C’est clair que l’on ne pouvait pas continuer dans ces conditions.  En 1997, avec l’aide précieuse d’Ange Santini, nous avons présenté un projet élaboré à l’ARS de Corse M. Cardona. Malheureusement ce dernier est parti et le projet est tombé aux oubliettes, jusqu’au jour ou deux personnes ont changé le cours des choses : M. Ange Santini qui avec son conseil municipal  a fait l’acquisition d’un terrain pour permettre la

réalisation de l’AMU et M. Xavier Bertrand qui a fait preuve de beaucoup d’ opiniatreté pour faire avancer les choses. Sans lui on n’en serait pas là aujourd’hui. Le 10 juillet 2008 on s’est installé dans nos nouveaux locaux. Au bout de 2 ans on a vite compris qu’il serait peut-être temps de progresser. Un plan de requalification pour l’offre de soins a été élaboré et présenté.  Lors d’une rencontre avec le  ministre Xavier Bertrand à Paris, première semaine de janvier, sa réponse a été claire : «  Calvi sera autonome ». J’étais à la fois enthousiaste et mort de peur car je savais que la tâche serait difficile. Le 31 juillet dernier, Xavier Bertrand était à Calvi pour signer la convention et donner la feuille de route avec pour consigne d’établir un projet médical, et ce avant le 30 septembre ! Avec la saison, ce n’était pas évident mais l’équipe s’est mise au travail et on a réussi.
Trop de jeunes sont morts sur le bord de la route faute d’être secourus dans les délais.

36 années d’histoire
Ange Santini, maire de Calvi a souhaité la bienvenue accompagnée des vœux de réussite dans ses nouvelles fonctions  au nouveau directeur général de l’ARS Jean-Jacques Coiplet. ET de poursuivre : «  C’est un sentiment d’émotion et de fierté que je ressens aujourd’hui et que je partage avec vous tous. C’est l’aboutissement d’un processus et le démarrage d’une ère nouvelle. 36 années de combat, de difficultés. C’était le désert sanitaire. Des gens décédaient sur les bords de la route, nos jeunes, victimes d’accidents mourraient, faute d’être secourus dans les délais. Je souhaite ici rendre hommage à la population de Balagne qui s’est mobilisé, une fois, deux fois, trois fois, qui n’a pas hésité à bloquer les routes, les ports, les aéroports pour obtenir le droit de pouvoit être sauvé.

Je souhaite aussi rendre hommage au Dr Ryeckwaert et au Dr Mazacami ainsi que le Dr Firroloni et l’ensemble des personnels qui ont exercé leur métier  dans des conditions certes précaires mais qui avaient le mérite d’exister.
En 1995, quand j’ai eu la chance d’être élu, avec mon conseil municipal on a vite compris que tant qu’il n’y aurait pas de terrain à disposition, il ne pourait y avair de nouvelle construction.

On a acheté 4 hectares de terrain pour regrouper les services de secours avec le SDISS et L’AMU. En 2005-2006 alors que le projet de cette dernière sortait de terre, les travaux ont été interrompus après les problèmes que l’on sait avec les entreprises.
On a eu alors la chance de trouver sur notre route le ministre et ami Xavier Bertrand qui a réussi à relancer le projet. Tout le monde se souvient notamment de son coup de gueule mémorable de 2006.
Aujourd’hui, si ce n’était pas le ministre en personne, on ne serait pas là pour inaugurer le Centre Hospitalier. Merci monsieur le ministre, merci mon cher Xavier ».
J.-P. L


Vos commentaires

Veuillez entrer le code:

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.