Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

1er Forum de l’ESS : Une autre manière d’entreprendre

Le 1er Forum de l'économie sociale et solidaire (ESS) s’est tenu, ce mercredi, à Bastia à l’initiative de l’ADEC et de la CRESS Corsica. L’objectif était de réunir tous les acteurs locaux et de mieux comprendre l’ESS, ses principes, ses outils et ses financements. L’occasion de dresser le bilan des spécificités corses en la matière et de remettre trois prix de l’innovation sociale à trois entreprises solidaires.

Plus de 8700 personnes salariées, soit 11,2 % de l’emploi privé, participent en Corse à l’économie sociale et solidaire. Plus de 1000 établissements employeurs, au travers de 885 associations, 85 coopératives et 45 mutuelles, distribuent plus de 170 millions d’euros de salaires. C’est dire si l’ESS joue un rôle clé dans la vie économique et sociale insulaire.
Un projet militant
Née au 19ème siècle en même temps que la démocratie et le capitalisme, l’économie sociale et solidaire se caractérise par une adhésion collective à un projet utile socialement. Foncièrement militante, elle remet en cause le modèle capitaliste fondé sur l’enrichissement personnel et promeut une autre manière d’entreprendre en alliant la solidarité et l’économie. Organisée par des citoyens engagés, elle prend en compte des besoins insatisfaits par les pouvoirs publics ou le secteur économique traditionnel. Elle développe ainsi, sur un territoire donné, une économie de proximité et invente de nouvelles manières de faire et de nouveaux métiers comme les services à la personne.
Un plan de soutien
Crises à répétition oblige, l’ESS a, aujourd’hui, le vent en poupe. Dans une société où la précarité, la paupérisation et l’inégalité progressent, ses initiatives se multiplient.
C’est pourquoi, en mai 2011, l’Assemblée territoriale a adopté, à l’unanimité, le plan Cors’Eco Solidaire qui prévoit des dispositifs régionaux d’aide aux entreprises de ce secteur, notamment les contrats Emploi Tremplin, et le développement de partenariats plus étroits avec le monde économique. Ce plan de soutien encourage aussi l’expérimentation et l’innovation sociale.
L’ADEC a ainsi créé un département spécifique, composé de 6 personnes, et affecté à l’ESS une enveloppe de 6 millions d’euros pour les 3 prochaines années.
Une rencontre entre acteurs locaux
C’est dans le cadre de ce plan que l’ADEC et la CRESS Corsica, la Chambre régionale de l'économie sociale et solidaire corse, ont organisé ce  1er forum. Son but est de mettre en place un programme d’animation et de sensibilisation régional à travers des rencontres entre les acteurs locaux de l’ESS, les élus et les partenaires institutionnels et privés. Une première organisation a eu lieu à Porto-Vecchio en novembre dernier. D’autres suivront à Ajaccio, en Balagne et dans le centre de l’île.
Des emplois créés
Avec 1 emploi privé sur 9 qui est un emploi coopératif, l’enjeu et les potentialités de l’ESS en matière d’emploi sont en pleine évolution. En 10 ans, entre 2000 et 2010, plus de 2000 emplois ont été créés dans les coopératives insulaires.
En un an d’existence, le dispositif Emploi Tremplin a généré 300 emplois, dont la majeure partie en Haute-Corse où se trouvent 60 % des structures de l’ESS.
Une fabrique à idées
D’autres dispositifs sont en cours de lancement, notamment « la Fabrique à initiatives » qui a pour mission de capter des besoins, chercher des idées, des porteurs de projets et les accompagner jusqu’à la création d’une entreprise solidaire.
L’objectif est également de créer des emplois. Ce dispositif est expérimenté, depuis fin 2009, dans six autres régions françaises, la Corse étant la 7ème à y adhérer.
Trois prix décernés
Pour encourager l’ESS, l’ADEC a lancé, en novembre dernier, un appel à projet qui s’est clôturé en février. Sur 15 projets déposés, 3 ont été retenus et se sont vus décernés le prix de l’innovation sociale.
Ce prix a donc été remis par Jean Zuccarelli, président de l’ADEC à l’association MDE, Maison de l’emploi d’Ajaccio et du pays ajaccien, qui, sous l’égide de la CAPA, a créé une ressourcerie et une recyclerie locales des déchets.
Ont également été distinguées la SCIC Donna Corsa, société d’intérêt collectif qui publie le magazine Donna Corsa, et l’association IDF, Institut pour le développement et la formation, qui a mis en œuvre un logiciel devant faciliter le travail dans les métiers d’aide à domicile.
                                                                                                                                N. M.

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    SCIC DONNA CORSA (mercredi, 02 mai 2012 10:07)

    Puis-je avoir le contact de Mme Mari
    Merci