Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Le SCB à Angers : Un bon point quand même !

Stade Jean-Bouin d’Angers
Angers SCO 1 : 1 SC Bastia : (mt 0 - 0 )
Arbitre : M. Schneider assisté de MM. Lombard et Lang
Délégué : M. Hervieux
Buts : El Azzouzi (61e pour Bastia). Charbonnier (sp à la 62e)
Angers SCO :
Malicki (cap), Zoro, Djellabi, Fall, Couturier, Auriac, Freitas, Gomez, Keseru, Charbonnier, Dore
SC Bastia :
Novaes, Angoula, Sans, Harek, Choplin, Robail, Cahuzac (cap), Rothen, Genest, El Azzouzi, Khazri

Avec les absences de Maoulida et Diallo, Frédéric Hantz a été obligé de remanier sensiblement son onze de départ. Si en défense centrale pas de surprise (Sans a remplacé poste pour poste Mary suspendu), Robail refaisait son apparition dans l’équipe titulaire, alors que dans le même temps El Azzouzi se retrouvait seul en pointe,  Suarez étant relégué sur le banc.
Malgré ces défections et ces changements, les Bastiais prenaient, comme à leur habitude, le jeu à leur compte en produisant du jeu. 

Le Sporting était le premier à l’œuvre avec un coup-franc de Rothen qui servait Khazri, mais malheureusement le Franco-Tunisien ratait complètement sa frappe. Côté Angevin, c’est Keseru qui bénéficiait d’un coup-franc très dangereux à l’entrée de la surface. Heureusement pour les Bleus, sa frappe est totalement écrasée et ne mettait pas en danger Novaes.
Entre ces quelques occasions, notons la sortie de Yannick Cahuzac remplacé par Gilles Cioni. Le capitaine Bastiais victime d’un coup de coude de Keseru, aura été passablement énervé durant la première demi-heure. Averti une première fois d’un carton jaune (qui le privera d’ailleurs du match à Lens le 12 mars), Frédéric Hantz a préféré « arrêter les frais » et remplacer son capitaine afin de lui éviter une expulsion.
Durant la seconde période, les les vingt-deux acteurs affichaient d'autres dispositions. D’entrée, les Angevins bénéficiaient d’un coup-franc très dangereux. Tiré par Gomez, il n’inquiétait finalement pas le portier Bastiais. Une fois danger passé, les insulaires repartaient de plus belle mais à l'image de El Azzouzi, plusieurs fois sollicité, Le Sporting avait de grandes difficultés à terminer ses actions.
Globalement, les joueurs de Frédéric Hantz maitrisaient plutôt bien leur temps forts, mais malheureusement il manquait le dernier geste. Les absences de Maoulida et Diallo sans doute. En tout personne n'a réussi à reprendre les centres, multiples, de Khazri, Cioni ou Rothen…

El Azzouzi ajuste Malicki

Alors qu’il était absent des débats, Angers faillit se retrouver devant au score juste avant la dernière demi-heure, si Keseru seul aux six mètres, n’avait pas complètement raté sa frappe alors que le but était « dégagé ».
La réplique bastiaise vint par Rothen. Débordement e- sur le côté gauche et service magistral dans la surface pour El Azzouzi qui ne se fait pas prier pour ajuster Malicki et ouvrir le score.

Mais alors qu’ils pensaient avoir fait le plus dur, les bastiais un pénalty accordé dans la foulée aux Angevins,  permettait à Charbonnier de mettre les deux équipes à égalité.

Tout était  donc à refaire pour les deux équipes. Quelques minutes plus tard, Cioni héritait à son tour d’un carton jaune qui le privera lui aussi du match à Lens
Face à des décisions arbitrales plus que discutables, Frédéric Hantz apportait du sang neuf à son équipe. Robail était remplacé par Suarez. Et les Bastiais repartaient de plus belle comme sur ce beau mouvement collectif entre le trio Rothen, El Azzouzi et Khazri, mais malheureusement ce dernier confondait vitesse et précipitation et ratait sa frappe. Dans la foulée, l’arbitre aurait dû siffler un pénalty pour le Sporting suite à une main plus que flagrante dans la surface mais il ne bronchait pas…
Dans les cinq dernières minutes et le Sporting continuait toujours à subir les décisions incompréhensibles de l’arbitre. Alors qu’il y avait un hors-jeu évident des locaux, l’arbitre assistant ne levait pas son drapeau. Heureusement le centre en direction de Couturier ne donnait rien. Pas plus que la frappe puissante de Doré dans la foulée. Conscients qu’ils tenaient quand même un bon point, les Bastiais faisaient front en défense pour tenter de fermer les espaces tout en se procurant des contres qui n’allaient, hélas, pas à leur terme.
En fin de compte ce partage des points est plutôt un bon résultat pour les Bastiais qui leur permet d’enchaîner un quatrième match sans défaite et surtout de conserver leur place de leader avec cinq points d’avance sur le 3e Clermont (accroché par Nantes) et huit points du 4e Troyes qui a battu Le Mans. En cas de victoire lundi prochain face à Sedan, Reims reviendrait à deux points du leader.
Prochain match pour les Bastiais, vendredi prochain à Furiani face à une autre équipe « mal classée », Boulogne-sur-Mer.
                                                                                                                   André CARLI

Écrire commentaire

Commentaires: 3
  • #1

    jackou (samedi, 25 février 2012 08:33)

    encore une fois un match pourri par un arbitre incompétant qui en fait a été la 12 ieme crevure d'angers

  • #2

    jackou (mardi, 28 février 2012 08:26)

    amis furianais et acéistes
    N'oubliez pas d'aller accueillir comme il se doit les laches u 19 de grenoble qui savent si bien vous recevoir chez eux

  • #3

    jackou (mardi, 28 février 2012 08:27)

    j'oubliais le samedi 3 mars à Bastia