Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

L’ACA avec Saad et Ilan face à Dijon

25e journée de L1 avec cet ACA-Dijon très attendu. Tombés sur un os face à Brest la semaine dernière, les Oursons, toujours devant leur public, voudront remporter ce match, avant trois rencontres face aux ténors de la L1, trois rencontres aussi compliquées que mal placées. Après l’échec face aux Bretons, il faudra absolument gagner, pour éviter que la zone rouge ne se rapproche trop rapidement.

S’il y avait quelque chose à retenir de ce match contre le Stade Brestois, ce serait l’abnégation des ajacciens. Bien que limités offensivement, les Acéistes n’ont pas cessé leur marche vers l’avant, face à un bloc Brestois intraitable et surtout un Steve Elana bien dans ses bottes, tout heureux de plonger du bon coté  pour stopper le pénalty d’Eduardo qui aurait été sans-doute fatal aux Bretons . Néanmoins, il faudra oublier cette impuissance latente, aussi bien dans la construction que dans la finition. L’ACA a pêché, peut-être même par suffisance, dans certains compartiments du jeu dans lesquels ils restaient sur une bonne progression. La pression du favori aidant, l’ACA n’a donc pas trouvé la clé. Cependant, le calendrier laisse une chance aux Ajacciens de se rattraper.
L’adversaire : Un Dijon à deux vitesses.
Le Dijon FCO, 14e avec vingt-six unités, fait figure de promu bien portant, mais à la courbe de résultats on ne peut plus fluctuante. Sept succès, douze déroutes et cinq nuls, autant dire qu’il n’y a pas de grande différence entre l’ACA et son hôte de ce Samedi. Hormis le fait que Dijon soit l’équipe la plus imprévisible du championnat. Preuve en est dernièrement avec une victoire aisée (3-0) face à Nice à domicile, alors que les Valenciennois, eux, étaient venus prendre les trois points au stade Gaston-Gérard. Ajouté à cela, des victoires surprise comme face au PSG en coupe de la Ligue (3-2) mais aussi des défaites peu encourageantes, comme celle concédée dès la première journée face à Rennes, cinq buts à un, ou encore celle à Caen (3-0).Cela fait de Dijon une équipe difficile à pronostiquer, mais qui, face à ses concurrents directs, n’a jusque-là pas laissé beaucoup de points.

Forts du retour de Benjamin Corgnet, véritable fer de lance du milieu Dijonnais, les joueurs de Carteron ne viendront certainement pas à Aiacciu en touristes, mais s’il est vrai que les beaux jours commencent à pointer le bout de leur nez.
Trois points à prendre avant « les gros ».
L’ACA sait à quoi s’en tenir, donc. Mais sait aussi comment se tenir. Et à en regarder les derniers résultats des équipes du bas de classement, l’ACA bénéficie de la clémence (de l’impuissance ?) des équipes de la zone rouge. Sochaux défait par Lille, Auxerre battu sur son terrain par Caen, du pain béni pour une équipe comme l’ACA, toujours condamnée à être performante à domicile. Et cela doit passer par un succès dès ce soir.
Ce sera toujours sans Gigliotti, qui a vu Ilan se remettre de sa blessure, et qui reprendra donc logiquement sa place dans le groupe, après avoir refusé de jouer le match de la réserve à Vénissieux, Samedi dernier. Toujours coté retours, Felipe Saad sera de la partie, parfaitement rétabli de sa blessure. Ce sera un peu plus long en ce qui concerne Lety N’Diaye.
Olivier Pantaloni devrait recourir au même schéma que précédemment, sauf changement de dernière minute. Cependant, la présence d’un attaquant supplémentaire sur le banc de touche pourrait bien amener l’entraineur acéiste à pousser un peu plus le jeu de son équipé  vers l’offensive. En tout cas, c’est bien à l’attaque que doivent passer les ajacciens, avant un mois de Mars périlleux face aux PSG, OM et Bordeaux, tous trois en pleine possession de leurs moyens. Battre Dijon est certes à la portée de la majorité des clubs de ce championnat, mais faut-il encore marquer, et surtout, ne pas prendre de but !
Coup d’envoi à 19 heures à Timizzolu : Tutti in stadiu !
U gruppu aiaccinu : André, Bouhours, Cavalli, Debès, Diawara, Eduardo, Felipe, Ilan, Lasne, Lippini, Maire, Medjani, Mostefa, Ochoa, Pierazzi, Poulard, Sammaritano, Tiberi, Socrier
U gruppu di u Dijon FCO : Tchagouni, Reynet - Diabaté, Meité, Souprayen, Varrault - Marcq, Kurmordzi, Sankharé, Bauthéac, Kakuta, Guerbert, Corgnet, Baradji, Bérenguer - Koné, Jovial, Thil.
                                                                                                                Olivier CASTEL

Écrire commentaire

Commentaires: 0