Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Michel Guillaumin : La passion, l'enthousiasme, la foi…

Serait-il concevable d'évoquer le prochain cinquantenaire du rugby à Bastia sans évoquer n'y associer le nom de Michel Guillaumin ? Tous ceux qui ont,  un jour, approché le monde du ballon ovale bastiais savent que cela n'est pas possible. Du jour où, dans les années 60 - de retour de Bouaké, en Côte d'Ivoire, où il fit sous l'uniforme ses premiers pas de rugbyman -  il revint à Bastia, Guillaumin n'a, en effet, jamais fait la moindre infidélité à la discipline.

Le rugby bastiais fêtera ses 50 ans d'existence le 17 Mars

Michel Guillaumin à Bouaké.
Michel Guillaumin à Bouaké.

Les premières rencontres sur le stade rocailleux de l'ancien stade du CAB - le stade de l'Arinella actuel - Bruxelles, le stade Planet, le terrain de Conforama, le Casone : le couvreur, qui a miraculeusement survécu à une terrible chute, a suivi le rugby bastiais sur toutes les aires de jeu. Et durant toutes les périodes fastes, ou noires, de sa jeune histoire. Mais avec toujours le même enthousiasme et la même foi.
Ailier, talonneur, entraîneur à XV ou XIII, Guillaumin a été de toutes les parties. Avec un seul objectif en tête : aller de l'avant.
Mais Mighé, c'est aussi, la passion.  Et Guillaumin, l'homme des coups de cœur. Des coups de tête et des coups de folie.
C'est encore une voix.
De stentor.
Assourdissante qui, à intervalles réguliers, s'élève du bord de touche lorsque son équipe ne tourne pas rond. Et moins perçante mais tout autant efficace lorsqu'il s'agit de dénoncer, sur d'autres terrains, un problème ou une injustice...
Tous ceux qui, en 1972, ont ont vécu le passage, forcé du XV au XIII se souviennent sans doute encore de ce que l'homme peut faire.
Sûr qu'aujourd'hui Michel Guillaumin serait encore prêt à se retrousser les manches de la même façon si, d'aventure, une autre injustice venait à se mettre en travers du chemin de Bastia XV. Paré pour le moment de ce côté, le club apprend aujourd'hui à grandir.
" L'avenir du rugby passe par la formation. Aujourd'hui nous avons de bons jeunes. A partir de ce réservoir, notre objectif est de nous installer durablement en Fédérale 3..." affirme t-il, sans doute échaudé par des expériences qui n'ont pas été toujours très bien maîtrisées par le passé.
 Il est bien sûr difficile de dire aujourd'hui de quoi sera fait demain. Mais à Bastia XV on est au moins sûr d'une chose : on n'est pas prêt de leur changer "leur" Guillaumin.
Et de toutes les façons nous admettrions mal qu'il nous soit changé. Avec ses qualités et ses défauts (mais oui!) il nous est indispensable pour un bon bout de temps encore. Dès lors laissons-le crier du bord de la touche, laissons-le vivre sa passion pour le rugby, laissons-le dénoncer problème et injustice relatifs à notre beau ballon ovale. C'est la preuve que le rugby vit !

                                                                                                                Charles MONTI

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    josiane (vendredi, 28 novembre 2014 13:02)

    FELICITATIONS MICHEL.

    AMITIES.

    Josiane