Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Ligue 1 : L'ACA s'en mord les doigts

Sabatu u 18 di Farraghju di u 2012
Stadiu F. Coty ; Circa 7800 Spettatori
ACA 0-0 SB29
Tarrenu : duru ; Tempu : appena friscu
Arbitru : M. Cailleux
Avvertimenti : Eduardo, Cavalli, Mostefa, Pierazzi pà l’ACA ; Lesoimier, Coulibaly pà Brest
ACA : Ochoa – Diawara, Medjai, Poulard, Bouhours – André, Cavalli, Pierazzi, Mostefa, Tbieri (Sammaritano), Eduardo.
SB29 : Elana – Baysse Martial, Zebina), Daf ( cap) – O.Coulibaly (Licka 82a), Guidileye (Poyet 87a), Lesoimier – Ben Basat Grougi (Ewolo 68a)

Malgré une domination quasi intégrale, l’ACA n’a pas su faire plier la troisième défense du championnat, qui était venue chercher le nul. Bien dans l’entrejeu et peu inquiétés en défense, les acéistes sont tombés sur un os, manquant même un pénalty brillamment stoppé par Elana en fin de partie. De quoi avoir de sérieux regrets…
Encore deux points de perdus à  domicile. C’est la phrase qui pourrait résumer amèrement la soirée de samedi à Timizzolu. Manquant d’imagination mais très disponibles, les attaquants ajacciens n’ont pas trouvé les solutions pour venir à bout de la défense Bretonne, bien regroupée et qui confirme ainsi son statut. Une première période peu animée, si ce n’est sur ces quelques frappes lointaines, et une seconde mi-temps archi-dominée par des Oursons valeureux, mais peu aidés il est vrai, par l’arbitrage, par moment totalement saugrenu.
Le début de match se fait sous les meilleurs auspices. L’ACA a le ballon et le fait vivre, obtenant corners et coup-francs, sans que ces derniers trouvent preneurs. Cavalli allume la première mèche mais Elana est bien sur ses appuis. Eduardo multiplie les appels, avec toujours Cavalli en soutien, mais c’est sans succès.

Les débordements de Diawara et de Tiberi n’affolent pas les arrières brestois et les passes peinent à arriver dans les 20 derniers mètres. Au final, rien de croustillant à se mettre sous la dent, et ce sont même les Bretons qui vont avoir la plus belle occasion. 34e minute, coup-franc tiré par Grougi, Ben Basat rate le cadre de peu, en déviant ce ballon des 30m de la tête.

La fin de la période sera entièrement ajaccienne, avec des corners toujours aussi infructueux, mais une certaine pression devant les buts d’un Elana peu sollicité. 
L’ACA se lâche, mais la défense tient
Retour des vestiaires avec des intentions similaires de part et d’autre, mais toujours aussi peu de précision dans les derniers mètres. Chose sûre, l’ACA domine, occupe le terrain et même les abords de la surface, mais ne trouve pas la faille.

Première vraie occasion ajaccienne du match : on joue l’heure de jeu quand André, décalé par Diawara, centre et trouve Tiberi, complètement seul au second poteau, mais qui ne peut contrôler après le rebond, et rate sa « poussette » du bout des crampons. Baysse était totalement absent, et Elana s’en tire bien.

La bataille fait rage au milieu du terrain, et les Brestois se montrent un tantinet dangereux sur leurs contres. Les choses vont d’ailleurs s’envenimer sur l’un d’entre eux. Coup-franc sifflé pour Brest, et du grabuge dans la surface. Omar Daf s’en prend à un défenseur acéiste, et reçoit un projectile venu de la tribune Faedda, un gobelet en carton. Rien de grave, mais nul doute qu’après le pétard sur Ospina contre Nice, les délégués risquent de s’en donner à cœur joie dans leurs rapports…

Après une courte incartade, le football reprend ses droits. Et l’ACA le ballon. A signaler le festival d’erreur flagrantes du juge de ligne, signalant des hors-jeu peu convaincants, notamment un signalé sur une passe de la tête…d’un défenseur brestois. Certains devraient revoir leurs bouquins.

Puis le tournant du match, à la 80 minute : centre d’André pour Eduardo, le défenseur brestois bouscule le Brésilien dans les airs et concède le pénalty !

M. Cailleux demande aux brestois, énervés, de sortir de la surface. Eduardo se charge de tirer, choisit un coté, mais malheureusement, Elana opte pour  le même et détourne le cuir, qui finit en corner.

L’ACA loupe l’occasion de trop, aussi peu nombreuses furent-elles.

La fin de match sera toujours à l’actif des ajacciens. Réaction Brestoise cependant, avec une lourde frappe de Ben Basat, très bien détournée par Ochoa. La rentrée de Sammaritano ne suffira pas à amener un vrai plus offensivement, et Brest repart chanceux d’Aiacciu, avec un point.

Mauvaise opération pour l’ACA, qui s’était juré de remporter ce premier match à domicile, avant la venue de Dijon, tombeur de Nice 3-0 dans cette journée. Il faudra faire mieux, si l’ACA ne veut pas retomber trop vite dans la zone rouge…

En tout cas, on est en droit d’attendre une réaction. 
                                                                                                                 Olivier CASTEL

Écrire commentaire

Commentaires: 0