Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Une ferme photovoltaïque à Calenzana

Un immense chantier
Un immense chantier

La Corse serait-elle devenue un nouvel Eldorado énergétique ?
Après l’apparition des éoliennes dans différents secteurs de l’île, ce sont cette fois les fermes photovoltaïque qui ont le vent en poupe. Depuis la création en avril 2010 à Rapale de la première ferme photovoltaïque, les projets de centrales solaires se sont, en effet, multipliés dans l’île de beauté.

La microrégion de Balagne n’échappe pas à ce nouveau phénomène.
Il faut savoir que la Corse avec ses 8 heures d’ensoleillement par jour est largement au-dessus de la moyenne nationale et qu’elle est donc propice à ce genre de projet en adéquation avec le Grenelle de l’environnement et le plan énergétique de la Corse adopté par la CTC.
Ces fermes photovoltaïques qui voient le jour, sont implantées sur des terrains communaux ou privés qui ne sont pas constructibles.
De nombreuses sociétés sont aujourd’hui à la recherche de terrains pour installer leurs panneaux solaires.
C’est aussi une aubaine pour les propriétaires terriens qui voient là un bon moyen d’arrondir leurs fins de mois.
Il faut savoir que EDF a obligation de racheter l’énergie produite en France a un tarif indexé sur les tarifs des modes de production plus traditionnels (nucléaire, thermique, hydraulique...).
En tant que SEI (systèmes électrique insulaire) la Corse a elle  un tarif de rachat supérieur  au continent .
En effet 1 Kw/h est racheté 0,40 euros en Corse contre 0,30 euros de l’autre côté de la mer. Ces tarifs concernent les structures non intégrée au bâti. Dans les autres cas,  le tarif de rachat est unique : 0,55 euros le Kw/h.  Ce tarif est révisé tous les ans, mais n’est pas modifiable rétroactivement.
Autre avantage en Corse : le rachat de ces kwh est soumis à un plafond annuel de 1 800 heures pour les SEI contre 1 500 heures pour le continent.
Au final, une centrale photovoltaïque en Corse est 33% plus rentable qu’à Nice ou Marseille.
En Balagne, la première ferme a été implantée sur un terrain communal à Moncale.
Les bénéfices enregistrés sur cette ferme permettent à la commune de faire rentrer dans les caisses une somme non négligeable.
La centrale solaire de Calenzana, en cours de réalisation, sera opérationnelle d’ici quelques semaines.
Celle-ci est implantée, chemin Saint-Antoine,  sur un terrain privé appartenant à Christophe Orsini.
Cette centrale qui ne dégage aucune odeur et et qui n'a aucune émission polluante est enclavée entre la route départementale de Calenzana et celle de l’aéroport de Calvi.
D’autres projets devraient voir le jour dans le secteur de Calvi, Montegrosso.
En revanche, le projet d’implantation de 11 éoliennes au col de Marsolinu, actuellement à l’instruction, connaîtrait des difficultés, à la suite d'un recours d’une association de défense des espèces protégées.
                                                                                                                              J.-P. L.

Écrire commentaire

Commentaires: 4
  • #1

    ORSUCCI Gérard (mercredi, 15 février 2012 19:04)

    Une ferme solaire,c'est très bien,mais se serait encore mieux de laisser la terre pour nous nourrir,il se peut que nous en ayons besoin dans un futur très proche,alors que presque toutes les toîtures pourraient recevoir des panneaux solaires et qu'une ligne électrique arrive à chaque maison ou immeuble,il y a aussi tous les parkings des grandes surfaces et autre.Laissons la terre aux paysans pour notre survie.

  • #2

    Liamone2b (lundi, 20 février 2012 22:47)

    Un commentaire plein de bon sens que les politiques feraient bien de s'inspirer

  • #3

    Alain Monfort (jeudi, 26 avril 2012 10:47)

    Sauf que politique et bon sens font rarement bon ménage !

  • #4

    Lukas (jeudi, 04 octobre 2012 23:10)

    Trois commentaires qui disent pratiquement tout.