Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Le SCB doit prendre ses distances à Monaco

Maoulida : Il sera absent à Monaco
Maoulida : Il sera absent à Monaco

Pour ce match d'importance à Monaco, Maoulida est allé rejoindre Khazri à l'infirmerie. Victime d'une entorse de la cheville gauche en début de semaine, il n'a pas participé aux séances d'entraînement de mercredi et jeudi. Pour compenser cette absence Frédéric Hantz pourra compter sur le retour de Sadio Diallo.

Face à cette équipe de Monaco, passablement remaniée durant le mercato hivernal, c'est dans l'inconnue que Frédéric Hantz a préparé cette rencontre : « Monaco a tout de même déboursé 18 millions d'euros durant le mercato hivernal, ils ont donc moins de problèmes que d'autres clubs malgré leur position au classement. Ce club prend une nouvelle orientation avec de nouveaux moyens, même si les effets ne sont pas immédiats, je suis persuadé que sur la durée, cette équipe lutera pour l'élite et la retrouvera. Déjà au niveau du résultat, ils sont beaucoup mieux depuis quelques matchs» précisait l'entraîneur bastiais.
C'est essentiellement à l'étranger que le nouveau propriétaire russe de Monaco a fait son marché cet hiver. 

Frédéric Hantz revient d'ailleurs sur ce recrutement et les doutes qui étaient les siens dans la préparation de ce match : « Malgré que l'on connaisse peu ces nouveaux joueurs, nous avons quand même travaillé individuellement sur certains d'entre eux. Nous verrons comment ils seront utilisés dans le système de jeu, quelle sera leur adaptation» soulignait-il.
Du côté de Monaco, pas mal d’absence également à prévoir. Elles sont au nombre de sept. Adriano, Chabbert, Muratori, Vahirua, Sourzac, Dingome et Assana. C’est bien pour cela que le coach Marco Simone se montrait méfiant et avertissait ces joueurs : « Face à une équipe comme Bastia, il va falloir que mes joueurs soient très attentifs dans leur entame du match, et faire preuve de beaucoup de concentration et notamment dans l’engagement. Cependant, lorsque nous jouons contre de grosses équipes, je pense que la concentration vient naturellement. Ce match sera un test à la fois bon et difficile surtout quant à l’intégration des nouveaux joueurs. Il y aura de l’attente de notre part car ce sera leur premier match, d’où ma petite inquiétude sur ce sujet sur leur adaptation rapide à ce qu’est le niveau de Ligue 2 et de la France »
Le coach Italien tenait également à mettre les choses au point quant à certaines déclarations de supporters Bastiais qui s’attendent à être à "domicile" lundi soir  au Louis II : « Je lance un appel à notre public sur qui je compte et j'espère qu'il sera plus nombreux que celui de Bastia. Bastia quand il joue à domicile c'est à Bastia, pas à Monaco. Ici nous sommes chez nous. On va essayer de faire respecter cette loi… »
"L’importance pour nous, est de rebondir à domicile après le match nul contre Lens il y a deux semaines. Nous avons trouvé la bonne formule pour prendre des points à l’extérieur, charge à nous maintenant de la trouver à domicile » souliganit pour sa part Luovic Giuly.
U Gruppu Bastiacciu :
Novaes, Agostini, Angoula, Mary, Marsque, Cioni, Sans, Harek, Choplin, Cahuzac, Rothen, Genest, Robail, Diallo, Suarez, El Azzouzi.
                                                                                                                  André CARLI

Le match Giuly…

Si le match, sur le terrain, ne se jouera que lundi soir au stade Louis II à partir de 20 h 30, dans la presse, en revanche, les hostilités sont déjà lancées…

Mercredi dernier au cours de la réunion publique entre le staff technique et les supporters, le capitaine Yannick Cahuzac lâchait ironiquement : « On va à Monaco pour les crever ». Cette phrase n'a pas mis longtemps avant d'arriver à l'oreille des Monégasques. Le capitaine Ludovic Giuly Corse de surcroît, n'a pas tardé à réagir : « J'ai lu ce qu'a dit Cahuzac, que je ne connais pas. Mon père est Corse, donc j'ai des origines corses, forcément. J'y ai mes grands-parents, j'ai toute ma famille qui est en Corse. Je ne sais pas ce qu'il veut faire. Je connais bien son père, qui a été un bon joueur et un grand entraîneur. Mais lui, je ne le connais pas. Alors, je ne veux pas parler

… Cahuzac

parce que ce serait lui donner de l'importance. Il a le droit de déclarer ce qu'il veut. On est peut-être derniers, ou avant-derniers comme il dit. Ils sont peut-être troisièmes, tant mieux, je suis content pour eux. Après, je ne vais pas envoyer des piques pour rien. Je suis assez grand pour être calme. Je joue au foot pour me faire plaisir. Mon palmarès, je pense qu'il doit le connaître et j'espère bien qu'un jour, il aura juste un quart de ce que j'ai gagné. En attendant, là, ça reste un match, on est onze contre onze. Il n'y a pas de « on va les tuer » ou quoi que ce soit. Cela doit rester du football. »

Tout à fait Ludo.
Une petite imprécision toutefois : le père de Yannick Cahuzac n'a jamais été entraîneur, seulement joueur.
A. C.


Écrire commentaire

Commentaires: 0