Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

ACA – Nice : On prend (presque) les mêmes…

De plus en plus affaiblie par les blessures et les suspensions, l’équipe d’Olivier Pantaloni aura une nouvelle fois l’occasion de prendre ses distances avec la zone rouge. En pleine confiance et surtout en pleine possession de leurs moyens, les Oursons peuvent frapper fort s’ils venaient à acquérir leur 5ème victoire consécutive en championnat. Mais il faudra encore une fois revoir le onze de départ…

A Valenciennes Dimanche, l’ACA a battu un de ses records en première division, alignant une quatrième victoire de rang en championnat. Du jamais vu dans l’histoire du club. Du jamais vu non plus, le fait que la lanterne rouge d’automne se maintienne en D1 au mois de Mai, même si nous n’en sommes pas encore là. Du jamais vu non plus, l’incroyable retournement de veste médiatique, dans les colonnes des tabloïdes continentaux, et leurs discours transfigurés en quelques mois. Décrit, il y a quelques matchs comme club condamné à la relégation et pratiquant le jeu le plus pauvre du championnat, voici maintenant l’ACA canonisé au rang des équipes surprises, et à craindre. On n’a que rarement vu des articles aussi dithyrambiques concernant un club corse, dans un laps de temps aussi réduit. Là n’est pas l’important, mais force est pour nous, journalistes de presse lrégionale, de le souligner.
En pleine confiance
Là n’est pas l’important non plus pour les joueurs ajacciens. En pleine confiance, et surtout bien plus à l’aise dans un schéma de jeu remanié, les Acéistes jouent enfin leur vrai football, et ont su laisser leurs complexes aux vestiaires. Le dur labeur de ces derniers mois est pleinement récompensé. Car cela ne s’est pas fait sans sacrifices. Benji André passant de la récupération/relance à l’offensive dans le couloir droit, un Pierazzi dans un bon rôle de libéro devant la défense, et aussi l’arrivée d’un attaquant complet en la personne d’Eduardo, capable d’amener le danger de n’importe quelle direction. Sammaritano a dû céder sa place à un Damien Tiberi décomplexé, dont on voit croître l’influence au fil des matchs, Lippini chassé de son poste de titulaire par Bouhours, lui aussi en nets progrès, et bien sûr, un état d’esprit irréprochable, à l’image de ce match épique face à Auxerre, ou de cette fin en fanfare dans le Nord, teinté d’un coup de poker gagnant du coach ajaccien.
Justice sportive?
Seule ombre noire (il en faut toujours une), ces suspensions. Que dis-je, ces injustices flagrantes, ou plus sobrement, ces utilisations à différents degrés, et quand bon semble, de la Justice sportive. Pointé du doigt par plusieurs journalistes, commentateurs, consultants de renom, l’arbitrage des matchs de l’ACA fait polémique. Pascal Garibian, ancien arbitre international, ira même jusqu’à demander à la commission de visionnage, la même qui sanctionna Cavalli de trois matchs fermes pour un petit geste d’humeur, de lever la sanction ultra sévère et démesurée  infligée à Paul Lasne par M. Fautrel.
Quoi qu’il advienne, il faudra faire sans deux milieux de terrain important que sont Cavalli (qui purgera face à Nice son 2e match), et donc Lasne, très actif et déterminant dans l’entrejeu. Pour ce match à Timizzolu, le groupe niçois sera on ne peut plus réduit, faute aux sélections, aux blessures, et suspensions (dernière en date le carton rouge de Dja Djé Djé Mercredi en Coupe face à Marseille). Le « Gym » devrait adopter un schéma tactique plutôt défensif. Il ne faudra pas pour autant sous-estimer cette formation, qui possède tout de même quelques arguments d’expérience, tels que Julien Sablé, Guié Guié (ex buteur de Tours), ou encore Monzon.

Sammartiano devrait récupérer le rôle et le poste de Lanse, en numéro 10. Pour le reste, le onze de départ sera le même qu’à Valenciennes. Felipe Saad et David Gigliotti ne seront pas de la partie, l’un est en reprise, l’autre retrouve peu à peu son rythme de croisière. Leti N’diaye est toujours convalescent. Yoann Poulard souffre d’une déchirure de 16 mm au mollet, et devrait être là, au mieux, contre Brest. Fabrice Begeorgi a repris courses et exercices, mais doit encore attendre avant de retourner au contact. Enfin, à signaler la présence officieuse de Olivier Davidas, actuellement au chômage, et qui s’entraine avec le groupe. 
U Gruppu Aiaccinu : André, Bouhours, Charvet, Debès, Diawara, Eduardo, El Hany, Kinkela, Lippini, Maire, Medjani, Mostefa, Ochoa, Pierazzi, Sammaritano, Socrier, Tiberi, Zahibo,
U Gruppu di Nizza : Fernadez, Ospina - Civelli, Clerc, Fofana, Gomis, Malaga, M'Bow, Monzon - Abriel, Anin, Meriem, Sablé - Gonçalves, Grandin, Guié Guié, Mounier.
                                                                                                                                  O. C.

L'appel de l'Orsi Ribelli

Communiqué de l’Orsi Ribelli : 
« Il y a encore quelques semaines, la sphère footballistique était unanime, notre club était condamné à la relégation… Mais à l’ACA nous sommes bien placés pour savoir qu’il ne faut jamais vendre la peau de l’Ours avant de l’avoir tué ! Notre histoire en atteste et les valeurs centenaires de notre club, l’ont une fois de plus, prouvé ! Durant ces dernières semaines nos joueurs ont fait preuve d’un comportement exemplaire alliant solidarité et combativité. Nous permettant ainsi de nous repositionner dans cette lutte

pour le maintien, qui reste encore longue. Tous ensemble nous pourrons réaliser ce grand défi du maintien. En tant que supporters, nous avons le devoir d’être aux côtés de notre club en lui apportant un soutien indéfectible !

Nous appelons donc tous les supporters à se rendre massivement au stade et à manifester leurs encouragements en tribune pendant la rencontre.

Chants, écharpes et drapeaux aux couleurs de l'ACA doivent être, plus que jamais, de sortie".

INSEMI E PIÙ  CHE MAI, A LOTTA CONTINUEGHJA, !  »


Écrire commentaire

Commentaires: 0