Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

LFP et FFF :" Aucun match le 5 Mai 2012"

La Fédération française de football et la Ligue professionnelle ont annoncé vendredi dans un communiqué conjoint qu'aucune rencontre "comptant pour une compétition professionnelle ou amateur" ne se jouerait le 5 mai 2012, "en mémoire des victimes du drame de Furiani". Mais si le communiqué de la FFF et de la LFP, a comme bien l'on pesne été apprécié ici et aileurs, il ne concerne que le 5 mai 2012, date du vingtième anniversaire de la catastrophe, qui avait fait 18 morts et 2 300 blessés…

"Nous avons été écoutés et entendus. Il s'agit d'un belle avancée par rapport à notre démarche" commentait quelques instants après l'annonce du report de la 36e journée du championnat de Ligue 1, Lauda Giudicelli qui, avec sa sœur Josepha et leur cousin Francescu Santoni, est à l'origine du grand mouvement qui a abouti après plusieurs semaines d'implication totale à faire reculer la FFF mais surtout la Ligue du football professionnel.
"Désormais il faut pérenniser cette disposition pour tous les 5 Mai à venir. Il faut bannir l'idée d'organiser des matches de championnat ou de Coupe de France" ajoutait Lauda Giudicelli.
Mais pour la fille aîné de notre regretté confrère de RCFM, Pierrot Giudicelli, il convient d'aller plus loin encore.
"Il faut sacraliser cette date. Et songer à une commémoration nationale. Avec une action à mener auprès des jeunes et dans toutes les stades de France. Nous en parlerons  avec Noël Le Graet, le président de la Fédération française de football qui sera à Bastia le 1er Février prochain" ajoutait Lauda en n'omettant pas de remercier les 38 000 signataires de la pétition en ligne ainsi que toutes les personnes qui ont soutenu  cette démarche.
"Ce n'est que justice"
"Ce n’est que justice, après près d’un an de combat acharné pour faire modifier tout d’abord la date de la finale de la Coupe, puis de cette journée de championnat" a souligné Sauveur Gandolfi-Scheit, député-maire de Biguglia, dans un communiqué. Le travail constant mené aux côtés du Collectif a porté ses fruits et je tiens à souligner la forte implication de David Douillet, qui se rendra en Haute-Corse le 18 février prochain, dans ce dossier. »
Désormais, l’objectif des Parlementaires insulaires, sera de sanctuariser définitivement la date du 5 mai. A ce sujet, Sauveur Gandolfi-Scheit déclare : « Je ne perds pas pour autant de vue que si nous avons remporté la partie pour 2012, rien pour l’instant n’est acté définitivement concernant la sanctuarisation définitive du 5 Mai, c'est-à-dire la suppression de cette date dans les calendriers de la FFF et de la LFP, et l’inscription de ce fait dans les règlements intérieurs de ces instances sportives. C’était d’ailleurs tout le sens du courrier que j’ai remis le 6 Janvier au ministre lors de notre réunion à l’Assemblée Nationale. Au-delà de la proposition de report de la journée de L1 au Lundi 7 Mai, qui semble être acceptée, l’exigence d’alignement sur le modèle anglais constituait une fois encore la revendication principale. 

C'est pourquoi je compte bien évoquer une dernière fois cette question et emporter cette décision lors de la réunion que le ministre Douillet organisera ce Mardi 31 Janvier au ministère des Sports, en présence des présidents Thiriez et Le Graet et des députés de la Corse ».
Le président de la LNF Frédéric Thiriez, et Noël Le Graët Président de la FFF rencontreront mardi au ministère des Sports David Douillet (Ministre) et les Parlementaires insulaires.

L'estru piuvanu

L'estru piuvanu? C'est l'humeur du jour du signataire de ces lignes. Une humeur pour, soit fustiger, montrer du doigt. Soit pour applaudir, apprécier. Un peu comme vous le feriez de chez vous en vous penchant sur l'actualité de notre région.

 

Il n'y aura pas de football en France ce 5 Mai. C'est une première victoire pour les membres du collectif qui s'est spontanément constitué autour de Lauda et Josepha Giudicelli.
La LFP et la FFF ne pouvaient faire autrement.
Toute la Corse. Tous ses représentants. Tout le monde du football. Tous ceux qui, de près ou de loin, ont été touchés par le drame du 5 Mai 1992 n'en entendaient pas moins.
Mais ceux que l'on désigne comme les "pontes" du football français ont sans doute dû se faire singulièrement "tirer les oreilles" pour accepter de reporter de deux ou trois jours la 36e journée du championnat de France de Ligue 1. Parce que ce n'est que de cela dont il s'agit ici.
Pas question de cocher à jamais la date du 5 Mai au calendrier du football national.

Un peu comme si Frédéric Thiriez bien plus que Noël Le Graet voulaient faire la preuve qu'ils demeuraient les "patrons" du football. Ou comme s'ils ne voulaient pas perdre complètement la face devant le monde du ballon rond.

Mais qu'ils ne se bercent pas d'illusions.
La Corse, toute la Corse, toutes ses forces vives, les familles des victimes, tous ceux qui portent encore les stigmates de la catastrophe vont, dans le sillage de Lauda et Josepha, poursuivre et, s'il le faut, amplifier le mouvement afin que le 5 Mai ne rime plus jamais avec football.
Une étape importante a certes été franchie mais il est encore une grande bataille à mener.
Et cette fois on ne mettra pas 20 ans pour la gagner !
Charles MONTI


Estru : humeur

Piuvanu : de la Pieve (En Corse, longtemps administrée par plusieurs occupants italiens - romains, lombards, pisans, gênois -, la pieve est à l'origine de nombreux toponymes de commune, et plusieurs édifices religieux sont aussi nommés pieve)

Écrire commentaire

Commentaires: 3
  • #1

    jackou (vendredi, 27 janvier 2012 22:21)

    le combat continue

  • #2

    FIAT LUX (samedi, 28 janvier 2012 08:35)

    pour une fois on nous entend (mais quel travail Lauda,Josepha et Francescu,MILLE FELICITATIONS),hommage aux victimes.

  • #3

    U Palatinu (samedi, 28 janvier 2012 11:14)

    Ùn hè ch'e u rispettu di a parola data, di a parola d'onore.