Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Pierre Sinibaldi, premier Corse à avoir porté le maillot de l’équipe de France, est décédé

 

Pierre Sinibaldi, grand attaquant du Stade de Reims de l’après-guerre, ancien entraîneur d’Anderlecht, avec qui il a remporté 4 titres de Belgique,  est décédé mardi soir dans sa 87e année, à Toulon où il résidait.

Diminué par des problèmes pulmonaires, il a rejoint dans un autre monde son frère Noël, attaquant, (champion de France 1949) au Sporting Club Victor Hugo de Marseille, disparu  il y a quelques années.
Mercredi soir, avant la rencontre FC Barcelone-Réal de Madrid au Nou Camp, un hommage avec un portrait en noir et blanc et une musique de circonstance, lui a été rendu.
Pierre Sinibaldi qui devait fêter ses 88 ans le 28 février prochain était originaire de Montemaggiore, en Balagne.
Redoutable buteur du stade de Reims où il a joué aux côtés de son frère Paul, gardien de but, Pierre Sinibaldi a été le premier corse à porter le maillot de l’équipe de France. C’était le 19 mai 1946 (France-Angleterre, 2-1),
Avec Paul dans les buts et Pierre en attaque, le stade de Reims a écrit quelques-unes des plus belles pages de sa noble histoire. Pierre a été le premier grand buteur du Stade de Reims d'après-guerre, avant les Appel, Bliard, Justo Fontaine et autres.
Pierre, comme ses deux frères Paul (gardien de but, champion de France 1949, 1953 et 1955, coupe de France 1950, coupe latine 1953) et Noël (attaquant, champion de France 1949) au Sporting Club Victor Hugo de Marseille.
En 1942, il a rejoint l'AS Troyes-Savinienne, avant d’être enrôlé en novembre 1944 par le Stade de Reims. Rapidement il s’impose est devient le joueur fétiche des supporters. Il  est sacré meilleur buteur ex-aequo avec le lillois Bihel, en marquant 30 des 70 buts du stade de Reims. En 1946 il est vice-champion de France et meilleur buteur avec 33 buts. En 1947, il marque encore 25 buts durant le championnat. L’année suivante, Paul, Noël et Pierre évoluent sous le même maillot rémois et remportent ensemble leur premier titre de champion de France. Du jamais vu !
 Il remporte également la Coupe de France en 1950.
Comme on peut le constater, Pierre a souvent fait trembler les buts du stade Auguste-Delaune.
Pierre a poursuivi sa carrière  au FC Nantes (1953-1954), puis à l'Olympique lyonnais (1954-1955), avant de terminer sa carrière en 2e division au Perpignan FC (1956).
Entraîneur d'Anderlecht
Après avoir raccroché les crampons, Pierre Sinibaldi est resté dans le monde du football et a effectué une brillante carrière d’entraîneur. Celle-ci débuta à Perpignan.
Ambitieux, Pierre Sinibaldi est rapidement passé au dessus en devant l’entraîneur de l’équipe belge d’Anderlecht qui, à l'époque, faisait partie des "grands" d'Europe. Avec le Royal Sporting club, il remporte  quatre fois le titre de champion. Il est aussi finaliste en 1970 de la coupe des villes de foire, l’ancêtre de la coupe de l’UEFA.
Son passage à Anderlecht est rsté gravé dans la mémoire des joueurs qui ont eu la chance de le connaître, des supporters et des dirigeants.
A noter aussi la victoire contre l'équipe de France A de Just Fontaine en 1967, à la tête d'une sélection de joueurs de Corse. Ce fut pour lui une grande fierté.
En cette douloureuse circonstance, Corse Net  Infos, présente à sa famille et à toutes les personnes que ce deuil afflige, ses sincères condoléances.
                                                                                                                               J.-P. L.

Écrire commentaire

Commentaires: 3
  • #1

    francois RINIERI (jeudi, 26 janvier 2012 16:01)

    merci pour cette belle séquence souvenirs

  • #2

    nicolas (jeudi, 26 janvier 2012 16:15)

    rip pierre la balagne, ta région natale et ton village de montemaio ne t’oublierons pas

  • #3

    liamone2b (jeudi, 26 janvier 2012 18:54)

    les frères Sinibaldi, c'était la fierté de toute la Corse et plus spécialement la Balagne puisqu'il était de Montemaio. Son village serait bien inspiré de lui rendre hommage. J'espère que la ligue corse pensera elle aussi à faire observer une minute de silence à sa mémoire