Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Le premier homicide de l'année à Brando

Une voiture en contrebas du Cap Sagro dans le Cap Corse ? Cela aurait pu avoir l'air d'un accident comme il s'en produit parfois sur la route départementale de la microrégion. Mais lorsque les secours ont réussi à rejoindre le véhicule que l'on croyait "accidenté" ils se sont rendu compte que l'homme qui était à l'intérieur présentait des blessures bien différentes de celles occasionnées par un accident automobile…

L'alerte a été donnée un peu après 11 heures lundi matin. "Une voiture est tombée sous le Cap Sagro" : les appels lancés à destination des centres de secours n'ont pas manqué.
Les pompiers de Sisco, les plus proches du lieu de "l'accident" se sont rendus aussitôt sur place mais malgré leur célérité ils n'ont pu que constater le décès de l'homme qui se trouvait dans l'habitacle.
Autre constatation : la victime portait des blessures par balles sans rapport donc avec un accident de la route…
Selon les premièrs éléments de l'enquête, qui démarre à peine, la victime serait un homme d'une quarantaine d'années.

Il est par ailleurs trop tôt pour essayer de reconstituer les circonstances exactes de ce premier homicide de l'année, même s'il semble acquis que la victime a été prise pour cible au moment où elle se trouvait toujours au volant.
Le procureur de la République de Bastia s'est rendu aussitôt sur place.

(Plus d'infos à venir)

Écrire commentaire

Commentaires: 5
  • #1

    U Palatinu (lundi, 23 janvier 2012 18:53)

    Et bien ça commence !
    Il fallait que l'on y arrive. L'année nouvelle n'avait été jusqu'alors que trop calme.
    Chì scumpientu !
    La mort d'un être humain, quel qu'il soit, est toujours un drame, mais devient une tragédie vraie, lorsque cette mort n'est ni naturelle, ni accidentelle.
    À chaque fois, chaque assassinat, le sentiment humain dominant est l'espérance. L'espérance vaine que ce meurtre soit le dernier, que l'homme devienne enfin humain, qu'il comprenne enfin au plus profond de son être qu'il n'a nullement le droit d'oter la vie à un de ses semblables.
    Et à chaque fois, cet espoir se déçoit de lui-même, et s'étiole sous le poids de la fatalité et de la noirceur de l'âme de l'homme.
    Le pire restant pour les proches des défunts, portant le plus clair du poids de la tristesse, de l'absence, et d'un certain sentiment de colère.
    Tous les homicides se ressemblent et aucun n'est acceptable.
    Où en est la nuit, à l'heure indécise de sa lutte contre le matin ?

  • #2

    Francesco (mardi, 24 janvier 2012 13:51)

    Bien dit, Palatinu.

  • #3

    U Palatinu (mardi, 24 janvier 2012 18:49)

    Je suis heureux o Francè, que tu me donnes raison, mais vois-tu, j'aurais pourtant préféré avoir tord.

  • #4

    Cocolitoferidea (mercredi, 25 janvier 2012 07:53)

    Micca "tord" o Palatì, ma "tort".

  • #5

    Pinzoute. (vendredi, 17 février 2012 21:28)


    Vous croyez au Père Noel Corse,à votre âge,c'est pas sérieux.
    Le BTP devient un métier très dangereux,c'est bien connu.
    Depuis que les Nationaliste ne font plus rien pour le betonnage de l'ile.Depuis que ces braves individus ont donné leur ame à la Brise de Mer.J'imagine évidement.