Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Santé : L'IRM sera pour Porto-Vecchio

Dominique Blais, directeur de l'agence régionale de la Santé de Corse, l'a annoncé jeudi matin à Ajaccio. La troisième IRM de Corse sera installée à Porto-Vecchio. Mais au cours de ce large tour d'horizon de l'ARS a fait un point précis sur le futur hôpital de Calvi et sur les dispositions arrêtées récemment en faveur de la plaine orientale.

"En 2010, l’ARS de Corse a arrêté un territoire unique de santé afin de répondre à un besoin d’équité territoriale dans l’accès aux soins. Ce passage à un territoire unique de santé s’accompagne de trois espaces fonctionnels de concertation liés aux spécificités des micro-territoires et des bassins de vie en particulier des espaces ruraux en risque de «désert médical » ainsi qu’aux préoccupations des élus locaux et des professionnels de sante du « terrain » a expliqué Dominique Blais en rappelant de quels espaces il s'agissait.
La Balagne, le Cortenais et le Grand Bastia ; la région de Vico, le Sartenais-Valinco et le Grand Ajaccio et le Grand Sud et la Plaine Orientale
"Depuis son installation, l’ARS n’a eu de cesse de valoriser l’approche territoriale de la santé en Corse, mise en œuvre par les deux  délégations territoriales qui compose l’agence".
Pour la 1ère fois, la Corse est éligible aux dispositions des zonages déficitaires.
Un projet de zonage a été soumis pour avis au comité de pilotage des soins de 1er recours et de la médecine de proximité le 9 décembre 2011 et pour information à la commission spécialisée de l’offre de soins de la CRSA le 16 décembre 2011. Il n’a pas été émis de réserve à cette proposition.
(Cozzano, Aléria,  Petreto-Bicchisano, Ghisonaccia, Santa-Maria-Siché, Prunelli-di-Fiumorbo, Zicavo, Calacuccia, Levie, Vezzani, Sainte-Lucie-di-Tallano, Castello-di-Rostino, Cargèse, Morosaglia, Ota, Luri, Vico, Rogliano).
Pour la 1ère fois en Corse, ce nouveau zonage va permettre aux professionnels de santé installés ou désirant s’installer sur une de ces 18 communes de pouvoir bénéficier d'aides à partir d'engagements précis.
L’organisation d’un médipôle en plaine orientale
Dans le cadre des travaux du Projet Régional de santé, l’ARS a fixé des orientations afin de structurer  l’offre de santé de la plaine orientale. Dès juin 2010, la décision a été prise d’installer une antenne SMUR (Service Mobile d’Urgence et de Réanimation) pour renforcer la prise en charge des urgences vitales.
Sur cette base, il est prévu de d’organiser un médipôle articulé autour d’une antenne SMUR pérenne renforcée par une salle de déchoquage permettant ainsi de traiter l’urgence vitale et de conditionner de manière optimale les patients avant leur évacuation vers les centres hospitaliers; d’une maison de santé pluridisciplinaire ou d’un pôle de santé ambulatoire (étude en cours financée par l’ARS) et d’un projet de télémédecine comportant une unité de consultations spécialisées par visioconférence
d’un centre de rééducation.  Un arrêté d’autorisation d’activité de soins de suite sera très rapidement pris par le Directeur Général de l’Agence et inscrit dans le prochain schéma régional d’orientation sanitaire.
Enfin, dans le cadre du volet imagerie du SROS en cours d’élaboration, il esy prévu; pour compléter le plateau d’imagerie de la plaine orientale par, un scanner.
La création d’un hôpital à Calvi
La microrégion de Balagne est sur la France entière l’une des régions les plus excentrées d’un plateau de MCO (Médecine-chirurgie-Obstétrique), située à plus de 2 heures du CH de Bastia. Elle connait par ailleurs une forte augmentation de la population saisonnière.
Le constat de l’activité de l’AMU de Calvi, ouverte en 2008, avec une offre de soins centrée sur les urgences, des lits d’USLD et un SMUR et la nécessité d’améliorer la prise en charge sanitaire de la population balanine ont amené à réfléchir sur la mise en place d’une structure sanitaire autonome.
Le 30 juillet 2011, un protocole, associant le CH de Bastia, le CHI de Corte Tattone, l’HAD de Corse et l’ARS, a été signé, en présence du ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé, actant le principe de création du Centre Hospitalier de Calvi, dans la perspective de la mise en place de la communauté hospitalière de territoire de Haute Corse.

Le centre hospitalier de Calvi a été officiellement créé au 1er janvier 2012 par arrêté du directeur Général de l’ARS de Corse du 23 décembre 2011

La Corse au rendez vous de l’imagerie médicale
Dans le cadre des travaux d’élaboration du Schéma Régional d’Organisation des Soins (SROS), volet imagerie, et du Plan Régional de Santé, une analyse organisationnelle des équipements d’imagerie a été lancée en avril dernier.
Confiée à  un prestataire externe, le CERCLH, avait pour objet de dresser un état des lieux régional des équipements matériels lourds existants (IRM, scanners, caisson hyperbare, angiographie et angioplastie) et de la radiologie conventionnelle (incluant  échographie, mammographie et doppler).
Elle intègre une étude d’opportunité sur les équipements supplémentaires et leurs lieux d’implantation.
Cette étude analyse les volumes d’activité d’imagerie sur les deux dernières années (niveau de saturation ou potentiel disponible) ainsi que la qualité de prise en charge (accessibilité, délais de RDV et de compte rendus d’examens).
Les conclusions de cette étude ont été présentées le 18 décembre et le 17 janvier à l’ensemble des opérateurs et participeront à la définition des orientations du SROS. C’est sur cette base que seront arrêtées les décisions relatives aux équipements lourds en imagerie au sein su schéma régional de l’imagerie médicale qui sera finalisé à fin juin 2012.
Une plus grande accessibilité aux équipements lourds
Au vu des conclusions de cette étude, le directeur général de l’ARS a annoncé  l’implantation d’une 3ème  IRM polyvalente à Porto Vecchio (clinique de l’Ospédale, dotée d’un plateau technique Médecine-Chirurgie-Obstétrique complet et d’une autorisation des urgences) dans le cadre d’une coopération avec les CH de Bastia et de Corte Tattone
Annoncé aussi la création d’un observatoire régional de l’imagerie médicale chargé en particulier d’analyser les modalités de renforcement des IRM polyvalents des CH de Bastia et d’Ajaccio en prenant en compte les effets de la création de la 3ème IRM sur l’organisation des vacations et des prises de rendez-vous pour l’ensemble de ces équipements. La désaturation de l’IRM de Bastia, dont l’étude a montré qu’elle est en forte tension pour les examens en  ambulatoire (plus de 100 jours de délai de rendez-vous), est à cet égard un objectif prioritaire
Les modalités de renforcement de l’accessibilité aux plateaux d’imagerie des territoires excentrés feront l’objet d’un examen identique, en particulier pour l’implantation de scanners (Balagne et Plaine Orientale)
Enfin, s’intégrera au schéma de l’imagerie médicale pour la Corse, qui sera finalisé fin juin prochain, l’imagerie conventionnelle (mammographie, échographie en particulier).

Le développement des Maisons de Santé Pluridisciprofessionnelles
L’exercice pluridisciplinaire et regroupé de professionnels de santé est l’une des réponses proposées pour optimiser l’accès aux soins dans les zones sous-médicalisées. En outre, il est particulièrement apprécié par les jeunes médecins, car il permet une pratique collective, autorisant les mutualisations.
Différentes formes de regroupements offrant des soins de premiers recours existent : la maison de santé pluriprofessionnelle, le centre de santé et le pôle de santé. La MSP étant à ce jour la forme plus aboutie pour les zones rurales.
L’Agence régionale de santé (ARS) de Corse souhaite faire de ces maisons un outil privilégié pour faire évoluer l’offre de soins de soins de premier recours. En effet, la loi HPST indique qu’il appartient à l’ARS de déterminer « les besoins en implantations de professionnels de santé libéraux, de pôles de santé, de maisons de santé, de réseaux de santé et de centres de santé ».

Écrire commentaire

Commentaires: 0