Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Lutte contre la criminalité : "Priorité absolue en Haute-Corse"

"Avec une augmentation de 1,5% contre 6,5% en 2009 la délinquance est maîtrisée et contenue en Haute-Corse". Le propos de Louis Le Franc, préfet de Haute-Corse, ne constituait pas le mot de la fin de la traditionnelle conférence de presse annuelle de l'ensemble des services de sécurité. Pour la circonstance il donnait plutôt le ton des divers bilans dressés et commentés par Dominique Alzeari, procureur de la République de Bastia, Lionel Lavergne, commandant du groupement de gendarmerie de Haute-Corse,  Jean Dal'Coletto, directeur départemental de la sécurité publique et Olivier Lebled, représentant le coordonateur des services de sécurité intérieure.

Les atteintes aux biens, les atteintes volontaires à l'intégrité physique des personnes, les ecroqueries économiques et financières, les infractions révélées par les activités des services, les stupéfiants, la criminalité organisée et la délinquance spécialisée, les homicides et tentatives et la sécurité routière : tout a été passé au crible sur une période de cinq ans : 2007-2011.
Voici ce qu'il convient d'en retenir même si pour l'essentiel de l'avalanche de chiffres cités mercredi en fin de matinée à la préfecture de de Haute-Corse, ce sont ceux relatifs aux homcides et aux tentatives d'homicides qui ont retenu l'attention.

Ce sont d'une année sur l'autre, (2010 à 2011), les atteintes aux biens qui, en augmentation, arrivent en tête (4109) devant les escroqueries économiques et financières (1817), les infractions révélées par les services (1214) et les atteintes à l'intégrité physique (907).

On retiendra aussi que les atteintes aux biens - cambriolages, vols autos et motos - et les atteintes à l'intégrité physique - crapuleuses ou pas - sont plus nombreuses durant la saison estivale et qu'elles se concentrent pour l'essentiel en Balagne et en Plaine Orientale dans le sillage des fortes migrations touristiques. C'est aussi depuis 2009 le chapitre qui affiche la plus forte augmentation (12,67%, 5,4% en zone gendarmerie et 10% en zone police) avec un taux d'élucidation de 7%.

Criminalité organisée et délinquance spécialisée

Les premiers chiffres concernent les attentats à l'explosif contre des biens publics et privés.
27, dont près de la moitié est inhérente à des contentieux privés et à des rivalités commerciales, ont été récensés à travers le département, ce qui correspond à une baisse de 35%.
Les vols à main armée (37 en 2011 contre 31 l'an dernier) en revanche sont en hausse (19%).
14 homicides au lieu de 6 en 2010,  4 tentatives contre 6 l'année précédente : les armes, nombreuses, qui circulent encore en nombre en Corse ont encore parlé en Haute-Corse.
Parmi ces homicides 6 relèvent de règlements de compte. " Des assassinats exécutés avec une violence inouïe, en public et de manière de plus dangereuse et en usant d'armes lourdes" a souligné Dominique Alzeari " ce qui est parfaitement intolérable".
Deux de ces dossiers ont été confiés à la JIRS et un à la section antiterroriste. Quant aux tentatives - 4 - qui sont du ressort de la Haute-Corse deux d'entre elles relèvent du

"La lutte contre cette criminalité organisée sera une priorité absolue en 2011" ont déclaré en chœur le préfet de Haute-Corse et le procureur de la République. Avec de nouvelles dispositions et des moyens considérables accordés à la PJ et à la gendarmerie.
Nous reviendrons par le détail sur les chiffres présentés jeudi matin à Bastia.

Écrire commentaire

Commentaires: 0