Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Plus de 20 000 navires empruntent le Canal de Corse

Le naufrage du Costa Concordia, au-delà des conséquences tragiques qu'il a eu pour plusieurs dizaines de ses passagers, est venu rappeler de façon dramatique les risques que peut faire courir sur le plan écologique à la mer tyrrhénienne et par voie de conséquence au canal de Corse ce type d'accident. C'est ce souci qui a amené Pierre Ghionga, président de l'office de l'environnement, à adresser mercredi matin un courrier au préfet maritime de Toulon pour s'inquièter des moyens qui pourraient être éventuellement dégagés en cas de pollution massive.

"La situation ne m'inquiète pas outre mesure mais comme il y 2 500 tonnes de fuel lourd qui peuvent se propager en mer j'ai posé au préfet la question de savoir si notre dispositif était prêt pour faire face à une éventuelle pollution à laquelle je pense pas et que je ne souhaite pas davantage" expliquait-il.
En fait le président de l'office de l'environnement a surtout voulu attirer l'attention sur les dangers qui planent le canal de Corse et des conséquences qu'auraient, sur toute la partie orientale de l'Île, une pollution à grande échellle.
On le sait, des progrès ont été réalisés pour prévenir les risques d’une catastrophe maritime en Méditerranée, mais ceux-ci demeurent majeurs dans le canal de Corse, entre l’île et la côte italienne.
Plus de 20.000 navires empruntent chaque année ce canal, soit autant que le rail d’Ouessant, à l’entrée de la Manche, et plus de 30 % du trafic pétrolier mondial transite par la Méditerranée.

Prévenir les risques d’une catastrophe comme le naufrage des pétroliers Erika (1999) ou Prestige (2002) est donc un « enjeu majeur », que malheureusement le naufrage du Costa Concordia du côté italien, est venu rappeler.
Dès lors face à l’augmentation de la menace, notamment avec l’accroissement du trafic de matières dangereuses, pourquoi ne pas adhérer à l'idée du président du comité régional des pêches, Gérard Romiti, qui lors d'un colloque qui s'est tenu il y a quelques mois au conseil général de la Haute-Corse, avait suggéré l’établissement d’un « véritable chenal de navigation comme à Ouessant » dans le canal de Corse « où les bateaux font ce qu’ils veulent ? »

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Fae Brune (dimanche, 22 janvier 2017 10:20)


    I was recommended this blog by my cousin. I'm not sure whether this post is written by him as nobody else know such detailed about my problem. You're amazing! Thanks!

  • #2

    Cristen Vandermark (lundi, 23 janvier 2017 04:40)


    An impressive share! I've just forwarded this onto a coworker who has been conducting a little research on this. And he actually bought me dinner simply because I discovered it for him... lol. So allow me to reword this.... Thank YOU for the meal!! But yeah, thanks for spending some time to talk about this issue here on your internet site.