Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Une lettre di U Culletivu di i patriotti corsi ditinuti e esiliati in Parighji

U Culletivu di i patriotti corsi ditinuti e esiliati in Parighji vient de rendre public le texte d'un courrier  qui s'adresse tout à la fois aux élus de la collectivié territoraile de Corse, aux parlementaires à tous les membres du gouvernement, à toutes les formations politiques, syndicales, culturelles, humanitaires et personnalités. Lisez son contenu.

"Après les premiers rapprochements effectués l’an dernier, fruit d’une mobilisation collective, force est de constater que, depuis, dans un déconcertant silence, les détenus et exilés que nous sommes, sont oubliés… Un oubli qui s'ajoute au régime d’exception que nous subissons quotidiennement depuis des années et que nous ne cessons de dénoncer.
En ce début de nouvelle année, moment propice de formulation des vœux, nous nous adressons dans un esprit constructif à tous les élus de la Collectivité Territoriale de Corse, à tous les parlementaires, à tous les membres du gouvernement, à toutes les formations politiques, syndicales, culturelles, humanitaires et personnalités, pour leur rappeler que nous croupissons toujours dans des cellules, quotidiennement enfermés pour la grande majorité, et tous intentionnellement éloignés de la Corse…
Nous pensions que l’évolution initiée il y a quelques mois engagerait un processus rétablissant  les hommes que nous sommes dans leurs droits. Processus qui  permettrait également  de participer à un tout autre destin  politique pour la Corse, où la communauté corse serait le pôle référentiel d’un schéma d’avenir. Les débats alors entamés portant particulièrement sur la langue, la culture, et la citoyenneté ont nourri notre espoir. Tout comme les rapprochements intervenus.
Avec amertume nous constatons aujourd’hui que certains engagements semblent être remis en cause, que la situation en Corse perdure entre tutelle néo coloniale et déstructuration sociétale… Quant à nous, nous demeurons les traditionnels otages d’un Etat qui, historiquement, réfute à la Corse le droit de vivre et de s’émanciper à partir de son identité.
Nous continuons de subir un régime d’exclusion et d’exception. Emprisonnés, exilés, éparpillés…Et oubliés…
Nous interpellons l’ensemble des forces de l’île pour faire valoir nos droits : au respect de notre dignité, au rapprochement, au respect de notre engagement politique. Nous réaffirmons également notre attachement au principe d’une solution politique négociée.
Nous espérons que notre appel ne restera pas vain.
Nous apportons notre soutien à Lisandru Plasenzotti et à tous nos frères incarcérés et rapatriés en Corse."

Écrire commentaire

Commentaires: 0