Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

La Balagne en situation de… sécheresse modérée !

Le barrage de Codole est à son niveau de fin de saison estivale
Le barrage de Codole est à son niveau de fin de saison estivale

Non vous ne rêvez pas. La microrégion de la Balagne est à ce jour, mercredi 11 janvier 2012 en  situation de sécheresse modérée. Ce bilan, établi par les experts sur la base des données de Météo France, est confirmé par les nombreux éleveurs de la microrégion qui s’inquiètent pour l’avenir.

Il faudrait beaucoup de pluie dans les deux mois à venir pour ne pas voir ressurgir le spectre  de  2002 et de 2005, années marquées par les dramatiques sécheresses que l’on sait
Comme un baromètre, les Balanins fixent régulièrement l’étendue du barrage de Codole  pour se faire une idée de la situation. Et, force est de constater qu’à ce jour ils s’interrogent et l’inquiétude grandit. Le  niveau de l’eau est en effet comparable à celui que l’on a l’habitude de voir en fin de saison estivale !
Reste aussi à savoir dans quel état se trouve cette retenue d’eau.
Dans des secteurs comme la vallée du Réginu ou encore celle de l’Ostriconi, le dessèchement des végétaux est comparable à celui constaté généralement en début de saison estivale.
Certains secteurs de Balagne ont une réserve en eau dans le sol compris entre 50 et 60%, valeur que l’on retrouve là aussi en début de saison estivale.
De nombreuses fontaines de Balagne , rivières et sources sont à sec !

Certains propriétaires de jardins sont obligés d’arroser plus souvent.
Il faut savoir également qu’en Novembre 2011, la Corse a reçu moins du ¼ de la normale de pluie sur tout le nord de l’île. La première

semaine du mois de Novembre il y a eu 260 mm de pluie à Corte et 245 mm à Bastia alors qu’à l’Ile-Rousse on a enregistré….16 mm  !

Ces chiffres confirment ce que l’on savait déjà. En 1994, la Balagne avait été identifiée comme une région où la sécheresse est problématique. Les cartographies mettent en relief une anomalie climatologique dans la microrégion.
Avec le réchauffement climatique le phénomène risque de s’accentuer au fil des années.
Les relevés pluviométriques de la station de Météo France de Calvi – Balagne sont édifiants (voir encadré)
Malgré les cinq jours de pluie enregistrés au mois de Novembre, la situation ne s’est pas particulièrement améliorée dans la microrégion mais aussi dans le secteur du Cap Corse touché lui aussi par cette sécheresse.
Dans une région pastorale comme la Balagne, les  premiers à subir cette situation sont les agriculteurs et éleveurs.
Les cheptels sont mis à rude épreuve. Les sols minés par la sécheresse ne sont que désolation.

«  Nous sommes obligés de faire boire les bêtes et de les  nourrir avec du fourrage et autres aliments de

substitution. Oui, à ce jour la situation est inquiétante, les rivières et sources sont  asséchées

Même son de cloche chez Ange Orsini, propriétaire d’une installation avec un cheptel de 250 brebis : «  Il suffit de regarder dans quel état se trouve la plaine pour comprendre. On peut aussi constater que les bêtes, qui habituellement s’abreuvent très peu en cette période l’année, sont obligées de boire. Le rendement en lait est aussi inférieur à la normale. Bien sûr, comme tout le monde dans la plaine, je fais rentrer du fourrage pour nourrir les brebis, mais cela a un coût. Combien de temps nous pourrons tenir à ce rythme là ? Je ne sais pas. Il faudrait beaucoup, beaucoup de pluie en février et mars pour ne pas connaître à nouveau les années sombres de 2002 et 2005 ».
Les seuls à ne pas se plaindre de cette situation de sécheresse, ce sont les professionnels du bâtiment qui profitent de belles journées ensoleillées pour avancer dans les chantiers en cours.
Il est vrai que ça n’a pas été le cas pour eux ces trois dernières années aux hivers copieusement arrosés.

C'est bien connu : le bonheur des uns ne fait pas toujours, hélas, celui des autres !

 


Textes : Jean-Paul LOTTIER avec le concours de François DAUMONT   
Photos Jean-Paul LOTTIER et  François DAUMONT

Les relevés pluviométriques

- Pluies en juin 2011
6 jours de pluie en juin 2011  3(3mm), 4(1mm), 5(42mm), 6 (7mm), 7( 5mm), 8(2mm)
Cumul mensuel  59,6mm (référence 1971-2000 = 35,4mm)
- Pluies en juillet 2011
2 jours de pluie, le 19 (13mm) et 26 (1mm)
Cumul mensuel 15,3mm (référence 1971-2000 = 11mm)
- Aucun jour de pluie au mois d’août 2011
- Pluies en septembre 2011
2 jours de pluie , le 4 (9mm) et le 18 (53mm)
Cumul mensuel 63,1mm (référence 1971-2000 = 61,6mm)
- Pluies en octobre 2011
3 jours de pluie,  le 19 (2mm),20 (6mm)et 25 (16mm)
Cumul mensuel 24mm (référence 1971-2000 = 83,7mm)
- Pluies en novembre 2011
5 jours de pluie, le 5 (41mm), 6 (1mm), 7(2mm), 8(3mm), 9 (3mm)
Cumul mensuel  51,5 mm (référence 1971-2000 = 103,9mm)
- Pluies en décembre 2011
5 jours de pluie, le 3 (3mm)  , 4 (4mm) , 16 (7mm) , 18 (10mm) et 20 (9mm)
Cumul mensuel  34,4 mm (référence 1971-2000 = 71,9mm)
- Pluies en Janvier 2012 (au 8/01/2012)
1 jour de pluie, le 2 (9mm)

L’arrêté préfectoral permanent d’interdiction du feu lors des journées de vent fort n’est pas respecté
Malgré cette sécheresse persistante, à noter que la Balagne n’a pas connu de pression incendiaire importante par rapport aux autres régions, ce qui est un point positif.
Mais, il n’en demeure pas moins que depuis le mois de décembre de nombreux incendies ont touché les secteurs de Belgodère, Ville-di-Paraso, Speloncato et plus récemment Féliceto.
Exceptionnellement les réserves communales et comités communaux feux et forêts ont été maintenus au mois d’octobre.
On a pu aussi hélas constater que l’arrêté préfectoral  permanent d’interdiction du feu lors des journées de vent fort comme ce fût le cas au début du mois du mois de  janvier 2012 n’est pas respecté.
La pratique déraisonnable de l’écobuage aggrave la dégradation de sols déjà fragilisés par la situation actuelle et provoque des risques d’érosion voire d’éboulements.


Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    U Palatinu (jeudi, 12 janvier 2012 14:11)

    Il est clair que la situation est inquiétante. Mais il ne faut pas que l'eau se transforme en objet de luxe, voir objet de chantage. Si je serais le dernier à nier le rôle du barrage de Codole, je pense qu'il serait souhaitable de créer dans toute la Corse, d'autres structures similaires, peut être même améliorées (davantage conçues sur le modèle du réservoir de Teppe Rosse ou de Rogliano) afin d'assurer une bonne réserve en eau pour faire face au mieux au stress hydrique.

  • #2

    FIAT LUX (jeudi, 12 janvier 2012 19:47)

    si on arrêtait de faire des villas avec des piscines et de gaspiller l'eau et qu'on fasse un barrage à la Figarella peut être qu'on aurait plus de problèmes (et si on nous fait pas un golfe en plus).