Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Fréjus : 0 AC Aiacciu : 3, l’ACA n’as pas tremblé

Stadiu Eugène-Pourcin
Spettatori : Circa 3000
Arbitru : M. Arbitre : LANNOY Stéphane
Scopi : Diawara 47a, Kinkela 70a, El Hany 92a
ACA : Ochoa – Diawara, Bouhours, Medjani, Poulard – Lasne (Delort 75a), Pierazzi,  André (Charvet 89a) - Kinkela (El Hany 82a), Sammaritano, Tiberi
Fréjus : Dreyer – Diri, Dembelé (Vairelles 69a), Fernandez, Scarpelli, Coué, Henaini, Gamondes, Keita, Penel, Delclos

Pas de surprise pour Fréjus, chez qui l’ACA est allé sereinement chercher sa qualification Samedi. Les Oursons s’imposent par trois buts à rien, grâce à Diawara, Kinkela et El Hany, qui retrouvait le terrain pour l’occasion. Face à des Varois courageux mais inférieurs aussi bien sur le papier que dans les actes, l’ACA confirme sa bonne fin d’année en entamant la nouvelle par une victoire nette et sans bavure. De bon augure avant de recevoir Auxerre, qui a eu recours aux prolongations pour se défaire de Chambly (CFA 2).
Il fallait prendre ce match au sérieux, et ce fut chose faite, puisque les Ajacciens n’ont laissé aucune chance à Fréjus, pensionnaire du National, qui s’incline 3-0 sur son terrain face à l’ACA.

Les Corses, bien plus réalistes, ont patiemment attendu leur heure pour faire trembler les filets. Un score à zéro partout à la pause, et des Fréjussiens entreprenants, touchant même la barre et mettant Ochoa à contribution plusieurs fois.

Sans aligner un seul vrai attaquant au coup d’envoi, Olivier Pantaloni testait donc un 4-3-3 novateur, avec Sammaritano en pointe, Tiberi et Kinkela s’occupant des cotés de l’attaque. Une défense classique, seul Bouhours prenait la place de Lippini, préservé sur le banc, et un milieu solide à trois éléments polyvalents, autrement dit, du turn-over et de l’entrainement tactique.
Si les cinq premières minutes donnent lieu à un round d’observation, le reste de la première période est plus animé. Memo Ochoa intervient d’ailleurs dès la 9e minute, sur un ballon aérien, claqué en corner. Barrés par une bonne assise défensive coté EFC, les bianch’è rossi peinent à construire et à s’approcher du but de Freyer, qui n’aura rien à faire en cette première période. Kinkela sera le plus remuant, multipliant les courses dans le vide et les débordements, malheureusement infructueux. 28e minute, nouveau ballon pour Kinkela, le Congolais lance Sammaritano, reprit en profondeur par Scarpelli, étonnement placé en dernier défenseur. Sentant l’ACA prenable, Fréjus va se manifester un peu plus, 34e minute Hénaini par en contre, déborde et centre, Ochoa est trop juste, mais bien suppléé par Benjamin André, qui dégage en corner.

Une minute plus tard, nouvelle occasion Varoise avec une frappe en pleine lucarne de Diri, sur un bon coup-franc direct. Le portier Mexicain s’envole de enlève ce ballon de la lucarne, on a eu chaud coté ajaccien. Trois minutes après, un débordement de Bouhours aurait pu être intéressant, si la remise pour Frédéric Sammaritano avait été plus précise, mais rien de plus croquant à sa mettre sous la dent.

L’ACA rentre aux vestiaires avec nul inquiétant, mais avec la satisfaction d’avoir sur être présents sur les actions les plus compliquées.
Diawara débloque la partie, El Hany clôt le score
Retour sur le pré le couteau entre les dents, et l’ACA qui force le verrou Varois. Coup-franc de Kinkela cafouillé par la défense, Diawara en profite et bat Freyer, 1-0 à la 47ème minute, on est rassuré, mais par rassasié. Et on a raison, puisque Fréjus se montre encore dangereux, car c’est Coué qui touche du bois, en envoyant le cuir sur la barre.

Le ballon revient dans les pieds des locaux, mais Ochoa est encore à la parade. L’ACA va alors sortir un peu plus de son camp et presser plus haut. Un pressing payant, puisque sur une erreur d’un défenseur, Kinkela chipe le ballon et s’en va battre le gardien adverse du plat du pied, et fait le break : 2-0 à la 70e minute.

Premier changement, dans une ambiance plus sereine, avec l’entrée de Delort à la place de Lasne, afin de porter l’estocade. L’entrée d’El Hany à la place de Christian Kinkela, auteur d’une très belle partie, sera déterminante.

Sur la dernière action de jeu, Sammaritano déborde couloir gauche ouis centre fort en retrait pour le jeune Sartenais qui reprend tranquillement et triple la marque.

Trois buts à zéro à la 91ème minute, l’ACA a son billet pour les 16e de finale de la Coupe de France.

Après une première période crispante, les Ajacciens remportent la seconde d’une main de maître face à une équipe de Fréjus qui voulait faire plaisir à son public, et qui a cru à l’ouverture du score. L’ACA a été plus réaliste, et solide en défense, malgré quelques petits errements sans conséquence.
Rendez-vous est pris face à Auxerre, ce sera Samedi prochain à Timizzolu, pour, espérons-le, amplifier la bonne dynamique actuelle.
                                                                                                                                 O. C.

Écrire commentaire

Commentaires: 0