Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

5-Mai : L'espoir d'une solution politique

Le 5-Mai, jour anniversaire de la catastrophe de Furiani, sera-t-il une journée chômée dans le championnat de France de football ? Cette revendication, dans une impasse sportive, pourrait bien trouver une issue politique positive avec le soutien de David Douillet. Le ministre des Sports recevra le mardi 10 janvier les quatre députés corses pour trancher la question.

Mardi matin, David Douillet, ministre des Sports, a reçu, à huis clos, Frédéric Thiriez, président de la ligue de football professionnel (LFP), pour discuter d'une modification du calendrier du championnat de France, suite à la revendication insulaire d'un 5 mai sans match. Cette revendication, initiée par les familles des victimes de la catastrophe du stade de Furiani, portée par une pétition en ligne qui a déjà recueilli plus de 31 000 signatures et soutenue par les journalistes et les élus corses, prend désormais un tour plus politique.
Si rien n'a filtré de cet entretien dans l'immédiat, David Douillet recevra les quatre députés corses le 10 janvier prochain à l'Assemblée Nationale, lors de la rentrée parlementaire, pour les informer de la décision prise. Selon une source proche de Sauveur Gandolfi-Scheit, le ministre "veut recevoir les députés pour qu'ils rendent compte du sentiment unanime de toute la population locale sur cette question du 5 Mai".
La forte mobilisation populaire, qui a dépassé le cadre insulaire, a donc donné à cette revendication sportive un ton désormais très politique et donc, selon cette même source, "plus positif". Face à un soutien ministériel acquis, il semble désormais difficile à la LFP de continuer à faire la sourde oreille et à refuser d'accéder à cette revendication légitime. L'heure est donc à l'espoir. L'espoir que des instances professionnelles, censées incarner des valeurs sportives universelles, fassent enfin preuve d'un peu de décence.
                                                                                                                                  N. M.

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    cecil andre (mercredi, 04 janvier 2012 06:46)

    la FFF EST SOUS LA TUTELLE DU MINISTRE DES SPORT POUR UNE QUESTION DE RESPECT DE TOUT UN DÉPARTEMENT LE MINISTRE DOIT PRENDRE UNE DÉCISION SANS ETRE TOUT LE TANT A PALABRE AVEC THIRIEZ CAR LUI NE LÂCHERA RIEN SANS COMPENSATION IL NA QUE DU FIEL DANS LA BOUCHE ENVERS LES CORSE