Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Lisandru Plasenzotti hospitalisé

(Photos Marilyne Santi)
(Photos Marilyne Santi)

Enfin ! Lisandru Plasenzotti, qui est en grève de la faim depuis le 20 Novembre, a été hospitalisé lundi à l'Hôpital Nord de Marseille. L'annonce en a été faite par son père Jean-Toussaint Plasenzotti lors du nouveau rassemblement de soutien qui s'est déroulé lundi devant la préfecture de Corse à Ajaccio

Plusieurs centaines de personnes, venues d'horizons divers, se sont rassemblées lundi devant la préfecture d'Ajaccio pour appeler à la libération de Lisandru Plasenzotti, mis en examen et écroué le 20 novembre à Marseille dans une affaire de cache d'armes en Corse, et en grève de la faim depuis lors.
Lors de ce rassemblement, le père du jeune homme, Jean-Toussaint Plasenzotti a annoncé que son fils avait été hospitalisé à l'hôpital Nord de Marseille dans la journée.
"Cette hospitalisation a été possible grâce à la mobilisation populaire. Il était d'une importance vitale de stopper les dégâts physiques", a estimé le père du jeune homme en grève de la faim depuis 44 jours.
Une audience devant la cour d'appel d'Aix-en-Provence pour statuer sur une demande de remise en liberté est prévue mercredi en l'absence du jeune homme qui rencontrera le juge le 10 janvier prochain, a précisé Jean-Toussaint Plasenzotti.

Lors du même rassemblement, qui a bloqué pendant un certain temps toute circulation sur le cours Napoléon, les participants à cette manifestation de solidarité avait pu prendre connaissance par le détail de l'évolution de l'état de santé de Lisandru Plasenzotti, qui avait atteint un stade critique, ainsi que des conclusions auxquelles étaient parvenues le docteur James Antonini qui écrivait :" L'état de santé du jeune Lisandru n'est pas compatible avec un défaut de suivi médiacl soutenu. Avant qu'il ne soit trop tard, il est donc indispensable et très urgent qu'il soit admis dans un service hospitalier afin qu'il puisse bénéficier des soins médicaux adaptés à son état".
C'est fait depuis lundi.
Mais l'autre combat continue.
Des séquelles ?
On sait que Lisandru Plasenzotti est inculpé depuis Novembre pour "association de malfaiteur", après la découverte de traces lui appartenant sur un sachet plastique ayant servi à emballer des armes, d’après le rapport des enquêteurs de la JIRS. Soutenu par son père, Ghjuvansantu, militant nationaliste et défenseur actif des droits humains, l’étudiant âgé 22 ans est dans un état de santé très inquiétant. Il a perdu une vingtaine de kilos et refuse toujours de s’alimenter. D’un physique naturellement chétif, Lisandru Plasenzotti est forcément exposé à des risques importants, et devrait garder des séquelles de son action. « Il peut plonger à tout instant dans le comas », déclare sa mère.
Rassemblements à Marseille et à Aix-en-Provence
Il aura fallu des semaines d’appels à la mobilisation, des lettres de demande de libération et d’hospitalisation, que ce soit de la part d’André Paccou, représentant de la LDH, ou du député-maire Simon Renucci pour obtenir que l’accusé soit médicalement pris en charge.

Les questions sont posées par sa famille quant à son maintien en détention. Le Juge Choquet a en effet justifié l’emprisonnement de l’étudiant par le fait qu’il falllait « éviter toute collusion avec les autres mises en examen de l’affaire » (sic).

Un discours que le père de Lisandru a pris comme un aveu de la part du Juge,  dénonçant une injustice, et un abus de pouvoir de la part du magistrat. «Il n’a rien à reprocher à Lisandru, si ce n’est qu’il sait- peut-être !-à qui appartiennent ces armes », déclarait le professeur de langue corse dans une ITV pour France 3 Corsica. Une conférence de presse sera tenue, mardi, devant la prison des Baumettes, afin de ne pas relâcher la pression sur les protagonistes du dossier et pour demander la libération immédiate et inconditionnelle de Lisandru Plasenzotti.

Un rassemblement de soutien est également prévu à Aix-en-Provence, le 4 Janvier à 13h30, devant la Cour d’Appel (Palais Verdun). Celle-ci doit statuer le même jour en début d’après-midi sur le sort futur du détenu , comme indiqué plus haut,. 
                                                                                                                                 O .C.

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    U Palatinu (mardi, 03 janvier 2012 08:30)

    Era ora !!

  • #2

    Plasenzotti Davia (jeudi, 05 janvier 2012 13:40)

    Bon article!
    une petite correction simplement, concernant les propos du père de Lisandru Plasenzotti :
    « Il n’a rien à reprocher à Lisandru, si ce n’est qu’il soit - peut-être !- propriétaire des dites armes », déclarait le professeur de langue corse dans une ITV pour France 3 Corsica.
    Ce n'est pas ce qui a été dit, il a été dit "Il n’a rien à reprocher à Lisandru, si ce n’est qu’il sait- peut-être !-à qui appartiennent ces armes".
    Davia