Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Tony Vairelles et ses frères maintenus en détention

L'ancien footballeur de Nancy, Lens et Bastia notamment, Tony Vairelles et trois de ses frères, mis en examen pour "tentative d'assassinat" et écroués fin octobre, ont été maintenus en détention mercredi par la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Nancy.

"Le président de la chambre a considéré que les frères Vairelles étaient des "braves gens" mais que l'affaire semblait encore"floue" et "qu'il fallait que l'instruction avance", a commenté l'un des avocats de la défense qui avait demandé leur remise en liberté. Giovan, Jimmy, Tony et Fabrice Vairelles, suspectés d'avoir blessé par armes à feu les vigiles d'une discothèque près de Nancy, ont été entendus à tour de rôle dans la matinée par les magistrats. Le parquet a requis leur maintien en détention à l'issue des débats, qui se sont déroulés à huis clos.
Ils sont repartis visiblement abattus, après avoir eu le temps d'embrasser leurs proches, venus les soutenir au tribunal. Aucun des mis en examen n'a fait de déclaration à la sortie de la salle d'audience mais leur père, Guy, a vivement réagi à la décision des juges. "On en a ras le bol, ça commence à bien faire, on nous traîne dans la boue", a-t-il lancé à la presse.
Batte de base-ball, chaîne métallique pour chiens et armes à feu ?
Selon l'accusation, Jimmy et Giovan Vairelles, les deux jeunes frères du footballeur, se trouvaient dans une discothèque lorsqu'ils en ont été expulsés par des vigiles pour avoir bu sur la piste de danse. Ils sont revenus armés d'une batte de base-ball et d'une chaîne métallique pour chiens. Des coups ont été échangés et les deux indésirables ont ensuite téléphoné à leurs deux grands frères, Fabrice et Tony, qui les ont rejoints sur place. C'est à cet instant que des coups de feu auraient été tirés.
Huit fois sélectionné en équipe de France
Les vigiles ont affirmé que les quatre frères avaient tiré avec trois armes à feu. Trois des portiers ont été blessés : l'un à la main en se protégeant le visage, un autre à la cuisse, le troisième dans le flanc à proximité de la colonne vertébrale.
   Né à Nancy où il a commencé sa carrière, Tony Vairelles a été sélectionné huit fois en équipe de France entre 1998 et 2000 (1 but). Originaire de la communauté gitane, personnage haut en couleur, il a marqué l'histoire du football français, notamment à Lens, autant par son talent de buteur que par son emblématique coupe de cheveux.  Et comment oublier son excellent passage au Sporting de Bastia où il n'a laissé que de très bons souvenirs.

Écrire commentaire

Commentaires: 0