Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Université : Antoine Aïello dépose plainte

Le ton monte à l'université de Corse à l'approche de l'élection du nouveau président. Lundi, Antoine Aïello, le pré­sident sor­tant, a annoncé à Bastia qu'il dépo­sait plainte pour dif­fa­ma­tion contre l'un de ses oppo­sants, Antoine Orsini, can­di­dat à sa suc­ces­sion en février.

Antoine Orsini maître de confé­rences à l'université, avait mis en cause, il y a quelques jors, la ges­tion de Antoine Aiello, l'accusant de har­cè­le­ment moral et de pres­sions psy­cho­lo­giques sur une ensei­gnante ayant fait, selon lui, une ten­ta­tive de suicide.
"Il s'agit d'un acte into­lé­rable et inac­cep­table", a dénoncé Antoine Aiello lors d'une confé­rence de presse tenue à Bastia.
"J'ai consulté tous les res­pon­sables de filières, il n'y a aucune ten­ta­tive de sui­cide à l'université de Corse. J'ai même appelé une cli­nique psy­chia­trique de Bastia pour savoir si un ensei­gnant de l'université y avait séjourné après une ten­ta­tive de sui­cide comme l'affirmait M. Orsini, mais il n'y a rien", a sou­li­gné le pré­sident sortant.
"C'est de la dif­fa­ma­tion et j'ai décidé de sai­sir la jus­tice contre Antoine Orsini. Il y a une volonté mani­feste de salir la pré­si­dence, moi-même mais égale­ment l'équipe qui m'entoure. C'est la cré­di­bi­lité de l'université qui est ainsi remise en cause", a estimé Antoine Aiello. "Et cela je ne peux le tolérer".
L'élection à la pré­si­dence de l'université de Corse aura lieu en février.

Deux ensei­gnants se sont déjà décla­rés, Pierre-Marie Romani, maître de confé­rences en écono­mie et Antoine Orsini, maître de confé­rences à la faculté des sciences.
Antoine Aiello, qui achève son second man­dat, ne peut pas se repré­sen­ter confor­mé­ment à la loi Pécresse sur la réforme des uni­ver­si­tés, qui ne per­met pas à un pré­sident de faire plus de deux man­dats successifs.

Écrire commentaire

Commentaires: 0