Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

L'ACA enchaîne et se déchaîne à Sochaux

Stadiu Bonal
Sochaux: 0 ACA : 2

Spettatori : Circa 12000
Tempu : assai friscu, tarrenu : mediu
Arbitru : M. Castro
Scopi : B.André (65a), Mostefa (78a) pà Aiacciu
ACA : Ochoa – Bouhours, Medjani, Poulard, Diawara – Pierazzi, Mostefa, Cavalli (Lasne 75a), André, Tiberi (Sammaritano 82a) – Socrier.
Sochaux : Richert – Bréchet, Corchia, Peybernes, Sauget – Anin, Mikari (Roudet 70a), Borudebouz-Martin (Camara 79a), Butin, Maïga (Bakambou 60a)

42 ans ! 42 ans que l’ACA n’avait plus gagné à Sochaux. Outre un succès précieux, c’est un signe indien que l’ACA a vaincu Mercredi soir, en enchaînant une deuxième victoire consécutive à celle contre Rennes. Certes, les Oursons ont beaucoup souffert, ce fut peut-être même le match le plus compliqué depuis le début de la saison, sur un plan défensif. Cependant, l’arrière-garde n’a pas perdu ses moyens et son sang-froid face à un adversaire assez brouillon offensivement, et qui a tiré pas moins de 16 ballons hors du cadre. Incapables de percer la muraille, notamment dans l’axe, les assaillants s’inclinent, à bout de forces, face à des rouge et blancs réalistes et pleins de bonne volonté.
Le début de match voit se mettre un place un round d’observation, alimenté par des déchets techniques dans les deux camps. Une première mèche allumée par Bouhours, qui frappe du droit à la 6e minute, lancera les hostilités, les plus hostiles étant les sochaliens. La première mi-temps sera tout bonnement étouffante pour la défense Corse, qui va subir un siège, aussi long qu’infructueux, tant les Doubistes vont vendanger.

25e, première action franche pour Butin, qui déborde Diawara et remet pour Boudebouz, ce dernier rate son duel face à Ochoa. 3 minutes plus tard, un ballon fort mal négocié par Pierazzi dans sa surface, atterrit dans les pieds de Marvin Martin, dont la frappe est détournée en corner par Poulard.

L’ACA semble fébrile, et donne trop le bâton pour se faire battre, pêchant dans les relances, et négligeant trop la circulation de balle. 35e minute, ballon pour Butin, qui frappe à son tour, à coté, mais on commence à se poser des questions tant la défense semble passive. Tellement passive qu’elle retombe dans ses travers.  Récupération et contre rondement mené par le surprenant Anin, décalage est fait pour Boudebouz qui distille un caviar pour Maïga dont la tête s’envole dans les tribunes. La mi-temps arrive au bon moment pour l’ACA qui est en train de perdre pieds de façon déconcertante, relâchement le marquage et ouvrant des brèches.
L’ACA prend l’ascendant, puis les devants. 
La deuxième période voit un ACA toujours aussi serein, mais bien moins enclin à souffrir, comme en témoigne les interceptions, dont le nombre s’accroit au fil des minutes.

Le ballon voyage mieux entre les lignes et les efforts consentis par Sochaux vont créer des fissures, notamment sur les cotés. Sans se montrer pour autant dangereux, l’ACA va contenir les Doubistes dans leur camp pour finalement s’y montrer plus présents. Combinaison Cavalli – Mostefa, l’Ajaccien de naissance centre pour Socrier, trop court de la tête mais qui récupère, fixe, et centre fort devant pour le coup de tête de Benji André, qui bat un Richert malheureux dans son réflexe : 66e minute, 0-1 !

Les 20 dernières minutes de la partie seront Ajacciennes. Début de la fin pour les Sochaliens à la 72e, avec une occasion énorme manquée par Bakambou, à peine entré, qui dévisse sa reprise, seul face au but d’Ochoa, qui était battu sur un corner de Martin.

75e, encore une occasion manqué par Roudet, qui a pourtant redonné du cœur au milieu Doubiste, et qui voit sa tête plongeante raser le but d’Ochoa.

Les supporters n’y croient plus, et l’ACA joue son va-tout. Coup-franc excentré à droite, centre de Tiberi au point de pénalty, Mostefa dévie et Peybernès de s’emmêler les pinceaux dans ceux de Richert. Le ballon est au fond, tout comme Sochaux.

78e minute, le break est fait et la messe est dite pour les Doubiste, lynchés par leur public. Un dernier arrêt du pied d’Ochoa scellera le score, l’ACA s’impose et revient à 3 points de ses concurrents directs. De quoi entretenir la flamme et surtout engranger de la confiance.

Chose sûre, l’ACA est en progrès et devra confirmer durant le mois de Janvier crucial qui l’attend. La réception d’Auxerre et le déplacement à Valenciennes devront rapporter des points, en attendant Nice à Timizzolu en Février. 
                                                                                                                                  O. C.

Écrire commentaire

Commentaires: 0