Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Universita di Corsica : Le ton monte avant l'élection du futur président

Le ton monte à l'Université de Corse avant les prochaines élections qui vont désigner le successeur de Antoine Aïello. Deux candidats se sont, déjà, déclarés : Paul-Marie Romani et Antoine Orsini. Ce sont les déclarations, récentes, de Antoine Orsini qui ont entraîné jeudi la réaction et la rédaction, dans la foulée, d'une motion adoptée par le conseil d'adminstration de l'université.

Voici le texte rendu public, jeudi, par le conseil d'administration :

"Les membres du conseil d’administration indignés par les propos particulièrement calomnieux du candidat Antoine Orsini, remettant en cause leur rôle d’élus et le fonctionnement démocratique de leur instance communiquent :

Antoine Orsini a engagé une campagne électorale en s’en prenant violemment à la gouvernance de l’Università sur de prétendues pratiques clientélistes concernant en particulier :

- les publications de postes d’enseignants-chercheurs,

- les avancements de carrière,

- les primes des personnels.

Le conseil d’administration rappelle au candidat :

- que toutes les décisions sont votées en Conseil d’Administration après avis des conseils concernés.

- Qu’elles font l’objet de discussions et qu’elles ne vont jamais à l’encontre des demandes émises par les conseils de composantes.

- Que des arbitrages sont faits à chaque niveau de l’institution avant passage définitif en C.A. et que cela s’appelle la démocratie représentative.

Par ailleurs, le candidat affirme que des pressions et des menaces sont portées par la Présidence contre des personnels de notre université. Le Conseil d’Administration ne peut tolérer que l’opinion publique soit induite en erreur par des accusations totalement infondées.

Le Conseil d’Administration demande solennellement au candidat Orsini de mettre un terme à ses propos outranciers qui entâchent considérablement l’image de l’Università.Il lui demande de se consacrer désormais à présenter le programme que tout électorat est en droit d’attendre de la part d’un candidat sincère et respectueux des règles de la démocratie et du devenir de son institution.

Se joint à cette motion l’ensemble des directeurs de composantes pédagogiques et de recherche."

Écrire commentaire

Commentaires: 0