Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

SNCM, situation financière, "indignés" d'Air France, 5 Mai…

L'assemblée de Corse se réunit Jeudi et Vendredi à l'hôtel de région pour se pencher notamment sur son budget primitif de 2012. Mais si l'examen de son budget constituera l'essentiel de son ordre du jour l'assemblée aura à se prononcer sur divers rapports inéhrents, à l'Education, aux infrastructures de transports, à la Jeunesse et aux Sports,  au développement local, à l'agriculture, à la formation profesionnelle et à l'aménagement du territoire. Mais avant d'entrer dans le vif du sujet l'exécutif sera soumis au feu roulant des questions orales.

Elles seront dominées par la situation à la SNCM que devront évoquer Jean-Jacques Panunzi et Jean-Christophe Angelini.
Le président du conseil général de la Corse-du-Sud s'attardera sur "le feuilleton rocambolesque des liaisons maritimes entre la Corse et le continent" pour poser trois questions à l'exécutif de Corse
"Pouvez-vous communiquer à notre Assemblée les informations dont vous disposez s’agissant des conséquences induites pour la SNCM d’un désengagement de Veolia de ses activités de transports ?
Pouvez-vous indiquer à notre Assemblée si une convention inhérente au dispositif de l’aide sociale a finalement été signée entre l’OTC et Moby Lines. Si oui quelle en est sa portée ?
Enfin, pouvez-vous informer notre assemblée du calendrier précis que l’Exécutif entend mettre en place en 2012 pour que nous puissions débattre enfin en profondeur et sereinement des politiques des transports maritimes pour la Corse ?"
Jean-Christophe Angelini s'inquiètera, lui aussi, du retrait de Veolia à travers ces interrogations.

"A la lumière de ces événements d’une importance majeure, disposez-vous d’informations précises sur les possibles évolutions au sein de la S.N.C.M ?
Qu’adviendrait-il, en cas de cession par Veolia de l’ensemble de ses actifs au sein de la compagnie ?
Où en est-on de l’étude de faisabilité technique et financière d’une compagnie régionale annoncée à l’époque ?
Et en conclusion, n’est-il pas temps d’imaginer, sur fond de mutation économique et financières généralisée, les contours d’un nouvel opérateur de transport maritime, dans lequel la Caisse des Dépôts et la puissance publique (Collectivité Territoriale, collectivité locale) prendraient leur juste place, et qui seraient plus adapté à nos intérêts fondamentaux?"
Indignés d'Air France
Autre sujet d'actualité : la situation des "quarante cinq employés d’Air France, qui n’acceptent plus leurs CDD à répétition qui durent, pour certains, depuis plus de cinq ans" que dénoncera Jean-Baptiste Luccioni.

" Notre Assemblée  ne s’est pas désintéressée, tant s’en faut,  de ce dossier qui derrière des considérations économiques laisse percer un aspect social et humain qui accroit la précarité des employés, au mépris de la législation en vigueur.  Faut-il rappeler d’ailleurs, que le  28 octobre dernier,  les conseillers territoriaux avaient adopté une motion  en faveur  des CDD  d’Air-France, prônant leur titularisation.   Et comme si cela ne suffisait pas, dix jours après, le président de l’exécutif  avait souhaité avec force  que soient respectés le code du travail et les jugements des tribunaux des prud’hommes."
Mais pour l'élu  de Corse Social Démocrate cela ne suffit pas. "Ces prises de position  demeurent lettre morte.  Ne serait-il pas opportun  que  les  instances décisionnelles de cette compagnie  soient saisies  par nos soins afin de savoir si leur position initiale a évolué  et si  un terrain d’entente est  encore possible ?
Le groupe Corse Social Démocrate  s’associera à toute démarche qui pourrait favoriser l’évolution positive de la situation. Et espère bien évidemment  un épilogue heureux pour les quarante cinq personnes engagées dans un combat pour la dignité".
Pour un 5 Mai sans football

Jean-Charles Orsucci, dont on connaît l'amour pour le football et le Sporting s'attardera pour sa part sur le "refus par la LFP de faire du 5 mai une journée sans rencontres de football."

"Le 5 mai 1992, la Corse connaissait cette tragédie que nous appelons tous la catastrophe de Furiani. Elle fit 18 morts, des centaines de blessés et causa dans l’opinion insulaire un traumatisme incommensurable.
Le 5 mai 2012, vingt ans après, le Championnat de France de Football de L1 disputera sa 36ème journée, comme si rien ne s’était passé !
Ni le devoir de mémoire et le respect dû aux morts, ni les 20 000 signataires de la pétition initiée par les filles d’une victime, ni la position unanime de la Ligue Corse de Football, ni la motion  de l’Union des Clubs Professionnels de Football, ni le courrier des journalistes sportifs insulaires, ni le double vote de notre Assemblée n’auront pour le moment infléchi la position de la Ligue.
Pire encore, dans sa grande magnanimité, Frédéric Thiriez a proposé une minute de silence et  le port d’un brassard noir pour tous les joueurs à l’occasion des rencontres programmées ce week-end là.
Quelle honte et quel mépris !
Connaissant votre attachement à cette question, pouvez-vous faire connaitre  à notre assemblée votre sentiment sur la position de la LFP, et le cas échéant quelles  initiatives nouvelles comptez-vous prendre ?"
Situation financière de la CTC

Marie-France Bartoli posera tout haut la question que tout le monde se pose tout bas: quelle est la situation financière de la CTC?
"A mesure que le calendrier nous rapproche des échéances législatives, d’aucuns s’évertuent à dresser un tableau très noir de la situation financière actuelle de la Collectivité Territoriale de Corse. Les médias s’en sont d’ailleurs fait l’écho.
Je sais que vous apporterez des éléments de réponse dès cet après-midi lors de la présentation du budget primitif de la collectivité. Néanmoins et même si personne n’est dupe ma question sera simple, pourriez-vous nous dire précisément quelle est la situation exacte de nos finances ?" interrogera l'élue du groupe des Démocrates, Socialistes et Radicaux.
Prime de transports pour les retraités

Benoite Martelli interpellera de son côté l'exécutif sur la prime de transport.
"Vous avez en son temps reçu  les quatre organisations syndicales des retraités. Il  fut alors question  de prendre  rendez vous à Paris  avec le ministre  concerné.   Dans un second temps on  évoqua une  question écrite au gouvernement portant explicitement sur la question  inhérente à la prime  de transport des retraités.
Pouvez-vous à cet égard  expliciter à notre Assemblée si  ces démarches  sont encore d’actualité ? Plus largement,  quelles  pourraient être les initiatives  que nous pourrions  prendre dans un esprit consensuel pour que ceux et celles  qui  ont accompli de longues années  de labeur  puissent être un peu plus rassérénés a l’automne de leurs existences ? La solidarité intergénérationnelle  et notre simple  devoir d’élu nous commandent de nous saisir de cette question."
Attribuzione di i mezi ind’è l’Educazione Naziunale
Mattea Lacave (Femu a Corsica) attirera pour sa part l'attention du conseil exécutif sur les retards qui affectent l'obtention d'un quatru nurmativu specificu per l’Accademia di Corsica di pettu à l’attribuzione di i mezi ind’è l’Educazione Naziunale pour lequel l'assemblée de Corse avait émis un vote favorable en Décembre 2007 mais jamais obtenu malgré les promesses faites au sein de l'hémicycle.
Questions de Mattea Lacave :  "Allora o Sgiò Presidente, chì strategia cuntate di mette in ballu, per ottene da u Ministeru,per quist’annu d’avè à u minimu, mezi custanti, o posti in più?
Chì cuntate di fà per agisce prima ch’ella caschi a sintenza di e suppressione di posti per impignà tutta l’Assemblea in stu cumbattu impurtante per l’avvene di a nostra ghjuventù ?"

Écrire commentaire

Commentaires: 0