Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Dix-sept personnes interpellées au sein de la "Famille Ave Maria de l'enfant Jésus"

Ce n'est pas la première fois que la "Famille Ave Maria de l'enfant Jésus" fait l'objet d'une enquête policière. Il y a deux ans, déjà, la "famille" et sa principale animatrice, qui résidait à Vescovato, avaient attiré l'attention des autorités religieuses et de la police. Une enquête préliminaire avait même été ouverte pour « abus de faiblesse sur une personne vulnérable en liaison avec une entreprise sectaire, abus de confiance et escroquerie » contre l'association. Récidive quelques mois plus tard. Mais sans davantage de résultats. Mardi, au terme d'un vaste coup de filet, opéré à Moriani-Plage, 17 personnes, dont l'animatrice de la "famille", ont été interpellées.

Cet épisode avait été précédé de beaucoup d'autres.
Voici les principaux.
Juillet 2009 :

Une enquête préliminaire vient d’être ouverte pour « abus de faiblesse sur une personne vulnérable en liaison avec une entreprise sectaire, abus de confiance et escroquerie » concernant une association « La Famille Ave Maria de l’enfant Jésus » implantée à Vescavoto en Corse, a indiqué le procureur général Paul Michel.

L’association est dirigée par une ancienne aide-soignante, Agnès M., 46 ans qui se fait appeler « la messagère ».

Elle porte un voile blanc et un habit religieux immaculé, avec un portrait de la Vierge en plastron. Sur son site internet, elle affirme avoir eu une première apparition le 23 juin 1986 puis, en mars 1990, la Vierge lui aurait montré « une croix glorieuse surgissant au pied d’un rosier enflammé ».

Le procureur de la république de Bastia constate qu’il existe « une forte personnalisation autour de cette femme » et, par ailleurs, il relève un appel de fonds incessant. Un homme originaire de Clermont-Ferrand a d’ailleurs porté plainte à ce sujet : son épouse, « fascinée par la Messagère » avait vidé le compte familial de 12.000 euros.
Toujours sur son site internet, l’association se prévaut de soutiens de l’église et du Vatican ce qui a été formellement démenti par un porte-parole de l’évêque d’Ajaccio.

Novembre 2010:

A Bastia, cinq femmes déclarant appartenir à un ordre religieux et à une association cultuelle se disant catholique, « La Famille Ave Maria de l’Enfant Jésus », demandent aux passants et aux personnes qu’elles vont visiter à leur domicile de leur donner de l’argent. Une vieille dame s’est ainsi fait escroquer près de 5.000 euros.
La responsable de cette association, Agnès M., se fait appeler « La Messagère » et prétend avoir eu des apparitions de la Vierge.
Elle a précédemment été inquiétée dans une "affaire d’abus de faiblesse, d’abus de confiance et d’escroqueries".

Une enquête a été ouverte en 2009. Mais visiblement sans suite.

Qu'adviendra t-il cette fois?

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0