Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

L 1 : L'ACA rejoint en fin de match (2-2) à Nancy

Stadiu Marcel-Picot (Circa 13 000 spettatori)
Tempu : friscu ; Tarennu sinteticu
Arbitru : M.Millot  
Scopi : Bakar (10a), Niculae (93a) pà Nancy - Andre Luiz (34a csc), Cavalli (73a) pà Aiacciu 
Avvertimenti : B.Traoré (49a) pà Nancy - B.André (43a), Lippini (86a) pà Aiacciu 
Nancy :
Ndy Assembé  - Calvé (Moukandjo 64a), Sami , Andre Luiz (cap) , Loties , Lemaitre  - B.Traoré  (Jo-Gook  76a), S.Sané , Karaboué , Bakar  - Niculae
Addestratori : J.Fernandez
AC Aiacciu :
Ochoa  - F.Diawara , Medjani , Poulard , Lippini  - Pierazzi (cap), Mostefa  - B.André  (Lasne 87a), Cavalli  (Socrier 75a), Tibéri  - Ilan  (Kinkela 69a)
Addestratori : O.Pantaloni

Après avoir renversé la vapeur par un tir plein  de sang-froid de Cavalli, les Ajacciens, qui menaient d’un but, se sont fait rejoindre à dix secondes de la fin, encore sur un oubli de la défense. Les acéistes ont donné  sans compter, dans un match à six points, et ont bien failli relancer leur saison, mais Niculae éteignit tout espoir en toute fin de match. Résultat, un point, des regrets, et de la fatigue physique, et morale.

On ose à peine y croire. Alors que le succès tendait les bras aux acéistes, il a fallu qu’une petite erreur fasse tout partir en fumée.

Après une entame similaire à celle constatée à Saint-Etienne, l’ACA se voit mené au score dès la 8e minute, par Djamel Bakar. Des largesses, des solutions, il n’en fallait pas plus pour les Nancéiens pour partir à l’assaut. Sans un bon match d’Ochoa, l’ACA aurait bien pu couler en première période. Mais c’est le destin qui va se mettre du coté Corse. Avant la pause, sur un centre d’Anthony Lippini, André Luiz lobe son propre gardien de la tête et relance totalement la partie, et des ajacciens qui en avaient bien besoin. Un tel signe de la providence, ça s’exploite. Cependant, on retrouve les travers du début de championnat. Duels et ballons sont bêtement perdus, même si la possession reste équilibrée, entre des Lorrains très méfiants et des Corses trop frileux. Au retour des vestiaires, l’ACA va se lâcher un peu plus, face aux joueurs de Jean Fernandez, qui commencent à douter fortement. Long ballon de Kinkela, entré en jeu à la place d’Ilan, l’arrière-droit de Nancy est trop court, Cavalli contrôle et crucifie Ndy Assembe d’une frappe soudaine qui frappe le dessous de la transversale. 2-1, l’ACA prend l’avantage et redonne de l’espoir au banc, terriblement sous tension. Les rentrées de Socrier et de Lasne ne donneront pas plus de confiance, car l’Aca, après son but de la 65e minute, va recommencer à subir, et surtout à reculer. Les trois minutes de temps additionnel seront fatales, puisque sur un long ballon, Mokandjo dévie de la tête, en retrait pour Niculae, seul, qui bat Ochoa d’une volée rageuse…2-2, à dix secondes de la fin, l’ACA hypothèque ses chances de victoire, et se rapproche un peu plus de la L2.

9 petits points au compteur, des regrets, des forces laissées dans la bataille, et surtout, un coup sur la tête. Il faudrait un miracle pour que l’ACA réalise une seconde partie de championnat dantesque, qui lui permettrait d’accrocher cette 17e place, qui semble s’éloigner un peu plus chaque samedi… 
                                                                                                                             O.C.

Écrire commentaire

Commentaires: 0